Laroche est enfin champion!

champion LAROCHELe mardi 14 août 2007 – Jean-François Laroche (Sleeman Clear TATV) a probablement disputé sa pire course de la saison lors de la dixième et dernière étape des Mardis cyclistes de Lachine, mais son avance cumulée lors des dernières semaines lui aura permis d’être couronné le nouveau champion de la coupe Pro élite.

Au fil d’arrivée, Laroche est arrivé bien loin des meilleurs, en milieu de peloton. C’est nul autre que le Brésilien Ramos Kleber (Garneau Crocs) qui est allé chercher la victoire et la coupe de l’arrondissement Lachine grâce à un sprint final plus que convaincant. Il s’agissait d’une quatrième victoire pour lui cette saison.

Derrière le Brésilien, Éric Boily (EVA-Devinci), Martin Gilbert (Kelly Benefit), Dominique Rollin (Kodak), Nicholas Rowe (Volkswagen) et le champion en titre, Sébastien Moquin (Sleeman) ont suivi dans l’ordre.

«J’étais vraiment pas dedans, j’étais mort. La veille je me suis couché à 2h du matin pour le boulot, et j’étais crevé, explique l’avocat. Disons que oui, j’étais content finalement d’avoir une si grande avance avant le départ de la 10e étape.»

Chez Sleeman Clear, l’ambiance était bien entendu à la fête, et les coéquipiers de Laroche sont tous venus le féliciter de son exploit. Pour ce qui est de Sébastien Moquin, il est bien content de lui tendre le flambeau : «C’est tout simplement mission accomplie».

«Je suis super content, c’est vraiment cool, je n’ai pas vraiment d’autre chose à dire à part que je suis mort!, de dire le champion 2007 des Mardis. Je pensais être à ma retraite du vélo il y a deux ans quand j’ai arrêté, alors c’est formidable. Ça n’a pas été facile, il a fallu que je me batte à tous les moments.»

Malheureusement à l’arrivée, une chute a entraîné trois coureurs quelques mètres après la ligne d’arrivée. Les guidons de Nicholas Rowe et de Guillaume Boivin, un junior, sont restés pris ensemble et les deux coureurs ont violemment chuté. Charly Vives qui était derrière n’a pu les éviter. Rowe, sans aucun doute le plus amoché du trio, a été conduit à l’hôpital par ambulance.

Au classement général final, Laroche (914 points) est suivi de Rowe (778) et du surprenant Kleber (726), qui a su se faufiler sur la troisième marche devant Charly Vives (669).

Martin Rooseboom (Cycle Patrick) remporte la palme chez les maîtres de catégorie A, tandis que Fabien Grignard (Gaspésien) fait de même dans la catégorie B. Chez les juniors, c’est Arnaud Papillon (André Cycle) qui termine premier.

Chez les minimes, Joseph-Émile Lupien en a étonné plus d’un en arrachant la victoire à sa première participation aux courses lachinoises, il a été suivi par Joakim Albert et Francis Lambert-Lemay au fil d’arrivée.

Au terme des 10 étapes, c’est Francis Lambert-Lemay qui remporte la coupe Hop n’ Go. Il est suivi de bien près par ses éternels rivaux, Joakim Albert et Sébastien Boivin.

Pour ce qui est des femmes, la victoire et la coupe Shape sont revenues à nul autre que Laurie-Anne Dupont-Renaud. Catherine Couture et Geneviève Bourgeois l’ont suivie à l’arrivée. Quatrième de l’étape, Shanie Bergeron termine deuxième au cumulatif, devant Catherine et Vanessa Godbehere.

Finalement, chez les jeunes, William Fontaine et Marc-Antoine Lagacé de l’équipe Musique Plus ont complété un doublé devant le trifluvien Frédéric Poisson. Aux points, surprise, Pierre-Étienne Boivin termine premier et remporte la coupe des jeunes Lait’s Go, quelques points seulement devant Poisson et Philippe-Antoine Alexandre, meneur avant la course.

«Ça va brasser pour les places d’honneur» – Tino Rossi

ligne depart messLe lundi 20 août 2007 – La dixième et dernière étape des Mardis cyclistes Saputo de Lachine est enfin arrivée. Demain soir, les amateurs auront la chance de voir le couronnement d’un nouveau champion de la coupe Pro élite, en le Montréalais Jean-François Laroche, (Sleeman Clear TATV).

Il ne faut pas se le cacher, le titre est dans la poche pour Laroche, qui détient une plus que confortable avance de 262 points sur Nicholas Rowe (Volkswagen-Trek) et de 277 points sur Charly Vives (Calyon Litespeed).

«Ça été quelque chose de difficile, pas nécessairement de tendre le flambeau à Jean-François, mais plutôt de savoir que je ne serais plus le leader de l’équipe, celui pour qui les gars travaillent. Sleeman, ça a toujours été mon équipe, j’en suis copropriétaire depuis le début», a avoué le champion en titre des Mardis et coéquipier de Laroche, Sébastien Moquin.

«Je vais être vraiment content, c’est un succès d’équipe que l’on veut, de dire le champion en titre. Il va gagner, parce que je vais tout faire ce qu’il faut pour qu’il gagne. Quand j’ai passé le flambeau, ce que je voulais, c’était d’aider l’équipe à gagner et lorsque ce sera fait, ce sera tout simplement mission accomplie.»

Si la place tant convoitée sur le podium d’honneur est déjà quasi assurée, les deuxième, troisième, quatrième et cinquième seront pour leur part accessibles à tous. Plusieurs cyclistes aimeraient bien voler la deuxième place à Rowe sur le podium final. En fait, les points seront doublés lors de cette grande finale, et il n’y a presque aucune chance que le Top-5 demeure le même. «Ça va jouer des coudes», croit l’organisateur Tino Rossi.

Il ne faudrait pas oublier les autres catégories, celles des Jeunes, des Femmes et des Minimes, où la compétition est tout aussi féroce. Chez les cadets par exemple, Philippe-Antoine Alexandre, Pierre-Étienne Boivin, Frédéric Poisson et Raphaël Massé-Viau ne sont séparés que par 83 points. Tous espèrent remporter la dernière étape et se faufiler au sommet et ainsi remporter la coupe Lait’s Go.

Pour ce qui est de la coupe Shape, la grande finale nous dira (enfin) qui de Laurie-Anne Dupont-Renaud ou de Shanie Bergeron aura le dessus. Les deux filles se sont battues pour chaque point depuis le début de la saison, et sont toujours nez à nez.

Chez les Minimes, Francis Lambert-Lemay, Joakim Albert et Sébastien Boivin se feront la lutte pour la première place. À l’instar des femmes, ces trois jeunes se sont battus tout au long de la saison pour être en bonne position pour la grande finale. Ce sera le tout pour le tout.

Un grand champion

Moquin ligneCette année, tout le monde attendait Sébastien Moquin, et pour cause. Tout indiquait que le triple champion des Mardis cyclistes de Lachine allait remporter une quatrième fois la compétition, pour ainsi se rapprocher de la marque incroyable de six championnats, détenue par Yannick Cojan.

Ce ne fut malheureusement pas le cas. Dès le début de la saison de vélo, Sébastien a senti qu’il lui manquait la hargne et la détermination nécessaires pour être à nouveau couronné cet été. Au camp d’entraînement de l’équipe Sleeman, il n’était pas le plus rapide.

«J’ai gagné la première course de la saison cycliste, mais je me suis rendu compte qu’il me manquait quelque chose. Jean-François (Laroche) était vraiment le plus rapide de la gang au camp et je suis content du succès qu’il a aujourd’hui», confie Moquin.

«Ça été quelque chose de difficile, pas nécessairement de tendre le flambeau à Jean-François, mais plutôt de savoir que je ne serais plus le leader de l’équipe, celui pour qui les gars travaillent. Sleeman, ça a toujours été mon équipe, j’en suis copropriétaire depuis le début», avoue le cycliste de 30 ans, de St-Jean-sur-Richelieu.

Au niveau du classement, seulement une catastrophe d’envergure pourrait empêcher Jean-François Laroche de gagner la trentième édition des Mardis, dont la finale aura lieu cette semaine.

«Je vais être vraiment content, c’est un succès d’équipe que l’on veut, de dire le champion en titre. Il va gagner, parce que je vais tout faire ce qu’il faut pour qu’il gagne. Quand j’ai passé le flambeau, ce que je voulais, c’était d’aider l’équipe à gagner et lorsque ce sera fait, ce sera tout simplement mission accomplie.»

Les échos des Mardis

Les débuts de Sébastien Moquin sur vélo sont plutôt amusants. Alors qu’il était âgé d’une quinzaine d’années, Sébastien a demandé à son père de se joindre à lui et des amis qui roulaient pour le plaisir. Le partenel l’a bien averti: «Si tu viens, tu es mieux de nous suivre, parce qu’on ne s’occupera pas de toi.» Sébastien a bien répondu: «C’était plate, alors j’ai décidé de retourner chez moi et je les ai tous clanchés!»

Et oui, c’est déjà l’heure de la grande finale ce mardi. Invités spéciaux, personnalités, prix de présences, concours d’affiches, blé d’inde et animation spéciale seront à l’ordre du jour. Venez en grand nombre pour la grande fête de la finale des Mardis cyclistes, sans aucun doute l’événement de l’été.

Notons que la pluie a fait une première apparition à Lachine cette année mardi dernier. N’ayez crainte, seulement quelques gouttes ici et là sont tombées. Selon le météorologue aguerri Laurent Mathieu, il fera beau ce mardi pour la grande finale, quel hasard!

Le phénomène Kleber se poursuit

ramosLe mardi 14 août 2007 – Le phénomène Ramos Kleber s’est poursuivi dans les rues de Lachine. Le Brésilien a signé une troisième victoire en seulement cinq participations à la classique lachinoise.

Celui qui court pour l’équipe Garneau Crocs-Ogilvy était encore une fois bien souriant après la course. Kleber a battu à la ligne d’arrivée David Veilleux (Jittery Joe’s) d’un quart de pouce. Jean-François Laroche (Sleeman Clear TATV) a réalisé une autre brillante performance en complétant le podium.

«C’est vraiment un gars exceptionnel en vélo. À Sainte-Marie (Beauce) en fin de semaine dernière, il a battu deux fois au sprint Charles Dionne, qui n’est vraiment pas un mauvais coureur, au critérium et sur route», a affirmé son coéquipier, William Garneau, un junior.

«C’est un modèle à suivre, c’est sûr que c’est bon de l’avoir dans notre équipe, d’avoir un gars aussi bon ça motive les autres», a-t-il ajouté.

Du côté de la deuxième place, David Veilleux n’était pas aussi heureux qu’il aurait dû l’être. Veilleux a été victime d’une chute avec six tours à faire, ce qui ne l’a pas empêcher de finir dans les premiers.

«On était une gang en échappée et je trouvais que le gars en avant de moi (Ryan Mckenzie) il roulait pas assez vite, il nous ralentissait. Je lui ai dit d’accélérer et il a peser sur les freins juste devant moi, je n’ai pas pu l’éviter», a confié Veilleux, amoché au bras gauche.

Au classement général, le meneur, Jean-François Laroche a maintenant une avance imbattable, sauf au niveau mathématique. Il a maintenant 870 points et est suivi de Nicholas Rowe (Volkswagen), cinquième de l’étape et deuxième au général avec 608 points. Charly Vives (Calyon) avec 583 points est en troisième place, tandis que Ramos suit en quatrième grâce à ses 516 points.

Marc-Antoine Lagacé a remporté la course des Jeunes dans les derniers mètres. Il était parmi un groupe de quatre cyclistes en échappée. Frédéric Poisson et Antoine Duchêne l’ont suivi. Au classement, Philippe-Antoine Alexandre (703 pts) détient une mince avance sur Pierre-Étienne Boivin (683 pts). Pas trop loin derrière, on retrouve Poisson et Raphaë Massé-Viau.

Dans la catégorie féminine, les habituées ont encore une fois voler la vedette. Laurie-Anne Dupont-Renaud l’a emporté devant Shanie Bergeron et Catherine Couture. Au cumulatif, Laurie-Anne (513 pts) est toujours première, mais Shanie (472 pts) n’est pas trop loin derrière. Vanessa Godbehere et Catherine suivent.

Chez les Minimes, Joakim Albert est allé chercher une autre victoire, sa cinquième. Francis Lambert-Lemay et Félix Bouvette ont complété le podium. Au classement par contre, Francis mène avec 742 points, devant Joakim (692 pts) et Sébastien Boivin (625 pts).

La dixième et dernière étape de la trentième édition des Mardis cyclistes de Lachine sera présentée le mardi 21 août. Les places d’honneur chez les Pro élites, ainsi que les titres des autres catégories seront en jeu.

La prudence sera de mise

peewaLe lundi 13 août 2007 – Il ne reste maintenant que deux épreuves avant le couronnement d’un nouveau champion aux Mardis cyclistes Saputo de Lachine. Jean-François Laroche a accru son avance au classement la semaine dernière avec une brillante deuxième position.

Demain soir au Parc LaSalle, Laroche devrait avoir un appui continu de toute son équipe, Sleeman Clear TATV. L’athlète de 27 ans a 249 points d’avance sur ses poursuivants, pratiquement du jamais vu aux Mardis cyclistes.

«Entre nous, Laroche va gagner, a déclaré l’organisateur des Mardis, Tino Rossi. Mais on ne peut pas le couronner champion avant demain (neuvième étape sur dix), car ça peut changer et tout peut arriver, si il lui arrive un accident et qu’il ne va pas chercher de points, un Rowe, un Kleber ou un Boily peut avoir des chances lors de la grande finale, car les points seront doublés.»

L’équipe Sleeman aura donc tout à gagner en y allant prudemment demain, il faudra protéger le leader d’une chute et de ses adeversaires. Malgré tout, la victoire semble être attirante du côté de Jean-François Laroche. Rappelons que la semaine dernière, le Brésilien Ramos Kleber l’avait privé d’une troisième victoire d’étape.

«Il ne faut pas oublier non plus que des places d’honneur, comme la deuxième ou la troisième position sont disponibles au moins aux dix premiers. Il y en a plusieurs qui vont tenter de monter sur la deuxième marche du podium, j’en suis certain», ajoute Rossi.

La lutte est également très chaude dans les autres catégories (Jeunes, Femmes, Minimes), où le classement est doublement plus serré. Une course à finir, dans les rues de Lachine.

Pour le plaisir de rouler

P-O BPierre-Olivier Boily est avant tout un cycliste acharné. Lorsqu’il est sur la piste ou sur la route, la seule chose qui compte, c’est de donner son maximum et de s’amuser. Parce qu’après tout, si un cycliste n’a pas de plaisir, à quoi bon continuer?

Le coureur portant le numéro 8 chez la puissante formation Sleeman Clear TATV adore l’ambiance qui règne dans son équipe. Selon lui, il s’agit sans aucun doute de la clé du succès.

«C’est l’équipe qui a le moins de pression, affirme-t-il. Il y a des avocats, des entrepreneurs, tout le monde a son boulot en dehors, mais à chaque semaine, on vient à Lachine, on va à la guerre.»

«Ce qui est le fun, c’est que c’est un rendez-vous, tout le monde sait que le mardi soir, on se réunit ici pour s’amuser et avoir beaucoup de plaisir, et on en a. C’est un peu comme une gang d’étudiants qui se rassemble», explique l’athlète de 25 ans, en montrant ses coéquipiers qui jasent et prennent une bière après une dure course.

Étant originaire de Roberval, au Lac-Saint-Jean, gageons que Pierre-Olivier Boily a fait quelques fois les 272 kilomètres qui ceinturent cette mer intérieure. Par les temps qui courent, le Bleuet travaille sur un projet de micro-brasserie, à Sherbrooke, avec l’un de ses coéquipiers, Carl Grenier.

«En ce moment, je trouve que ma saison est assez difficile parce que je travaille beaucoup sur ma brasserie, alors j’ai moins de temps pour courir et m’entraîner. Malgré tout, j’ai commencé à m’entraîner deux fois par jours en vue des Championnats du monde qui arrivent.»

En plus d’être fort sympathique, Pierre-Olivier Boily est aussi très humain. Depuis quelques années, il roule en tandem en compagnie de Stéphane, un aveugle. Avec lui, il participe à plusieurs compétitions importantes comme les Jeux paralympiques.

Cette année, le résultat qu’il apprécie le plus est sa deuxième place au contre-la-montre aux Championnats canadiens, en Beauce. L’an dernier, Boily avait terminé deuxième aux Championnats du monde.

Les échos des Mardis

La grande fête champêtre qui aura lieu lors de la dixième et dernière étape le 21 août arrive à grands pas. N’oubliez pas de préparer vos affiches pour le concours. Il y a aura du blé d’inde pour tout le monde et plusieurs personnalités seront présentes.

Les cyclistes ont franchi la ligne d’arrivée en une heure et 37 secondes de course, il s’agit du meilleur chrono de la saison. Cent athlètes formaient le peloton Pro élite.

Manon Jutras a gagné son pari. Il y avait plus de femmes (13) que de cadets (12) lors de la huitième étape.

Kleber sur toute la ligne!

Le mardi 7 août 2007 – Le Brésilien Ramos Kleber (Garneau-Crocs Ogilvy) a remporté sa deuxième victoire en territoire lachinois lors d’un sprint à couper le souffle, lors de la huitième étape des Mardis cyclistes.

kleberKleber a devancé in extremis le meneur au général, Jean-François Laroche (Sleeman Clear TATV), Erik Lyman (Calyon Litespeed), Nicholas Rowe (Volkswagen-Trek), Maxime Vives, Martin Gilbert et David Veilleux, dans un peloton de 100 coureurs extrêmement relevé.

Malgré sa victoire, le Brésilien (103 pts) prend du recul par rapport à Laroche (138 pts) qui a effectué une course presque impeccable, lui qui a été de la course à tous les sprints intermédiaires.

«J’étais deuxième ou troisième à la dernière courbe», a-t-on pu déduire des gestes de Kleber, qui n’est pas encore assez à l’aise pour s’exprimer en anglais. Malgré tout, son équipe est épatée par ses capacités.

«Il est incroyable, de dire son coéquipier australien, Peter Ladd. On a couru les deux dernières semaines et demi et il était très impressionnant, il a eu beaucoup de podiums.»

Le grand manitou, Louis Garneau lui-même n’avait que de bons mots pour son protégé de 21 ans, qu’il a lui-même amené en Amérique pour courir durant l’été.

«C’est le champion national du Brésil. On avait de la misère à gagner en début d’année et on est allé chercher Kleber pour qu’il nous aide à avoir plus de visibilité. On est vraiment allé chercher un champion. Il a beaucoup d’ambition, on avait besoin d’un leader comme lui.»

Au classement général donc, Jean-François Laroche mène toujours avec 745 points. Son avance a augmenté sur tous ses adversaires, ce qui est de bonne augure pour lui en vue des deux dernières courses de la saison, dont la grande finale.

Suivent derrière: Nicholas Rowe (496 pts), Charly Vives (491 pts), Erik Lyman (434 pts) et grâce à sa victoire, Kleber se hausse en cinquième place avec 402 points.

Chez les cadets, Philippe Lacasse a été sensationnel et a remporté l’épreuve en solitaire, par une très forte avance, devant Jean-Michel Naud et Frédéric Ouellet-Lacroix. Le haut du classement reste inchangé, car les meneurs (Philippe-Antoine Alexandre, Pierre-Étienne Boivin et Raphaël Massé-Viau) étaient absents.

Du côté des femmes, Vanessa Godbehere l’a emporté devant Shanie Bergeron et Laurie-Anne Dupont-Renaud. Laurie-Anne (449 pts) est toujours première aux points, suivie de près par Shanie (420 pts) et Vanessa (225 pts) qui se pointe en troisième place.

Dans la catégorie Minimes, Jérémy Carignan a été proclamé vainqueur devant Hubert Fratelli et Yohan Patry. Encore une fois, plusieurs coureurs étaient absents en raison de leur participation aux Jeux du Québec. Le classement demeure inchangé, alors que Francis Lambert-Lemay mène, suivi de Joakim Albert et Sébastien Boivin.