«Tino» Rossi est honoré et reçoit le prix du mérite civique

toileLe maire Claude Dauphin et toute l’équipe de l’arrondissement de Lachine ont rendu lundi soir dernier un grand hommage au père des Mardis cyclistes de Lachine, Joseph «Tino» Rossi. Grand manitou et fondateur de l’événement cycliste depuis 30 ans, M.Rossi s’est vu décerné le mérite civique 2007.

«Tino, ça nous fait plaisir de t’accueillir ici ce soir, pour tout ce que tu as fait non seulement pour Lachine, mais aussi pour tout Montréal et tout le Québec. Il s’agit seulement de la deuxième fois que l’on honore un de nos citoyens de la sorte, la première fois étant nul autre que Noël Spinelli», a déclaré le maire, lors de la réception organisée dans son cabinet privé.

Suite à ce discours, Joseph Rossi a été invité à signer le livre d’or de Lachine, dans lequel une page complète lui est maintenant réservée. Accompagné des membres de sa famille et de quelques amis, «Tino» Rossi semblait bien heureux de se voir décerner le prix du mérite civique.

«Au nom de tous les Lachinois, il me fait vraiment plaisir de remettre ce prix à M. Rossi. Il s’agit encore une fois d’un grand citoyen que tout le monde connaît. Nous avons ici à Lachine, un ambassadeur sportif incroyable et nous en sommes extrêmement fiers. «Tino» Rossi a donné sa vie au cyclisme, ça fait 30 ans que lui et son équipe nous donnent la chance d’être partenaires des Mardis cyclistes. Nous tenons à souligner non seulement sa passion, mais surtout sa grande détermination», a poursuivi le maire, lorsque les cérémonies ont pris officiellement place, quelques minutes seulement avant la séance du conseil d’arrondissement

Pour ses années de loyaux services, M. Rossi s’est vu remettre une lithographie effectuée par l’artiste lachinois Yvon Chartier. Ce fut par la suite son tour de prendre parole au microphone.

«À vous tous, surtout ma famille et mes grands amis, mais aussi à tous les citoyens de Lachine, je peux vous dire que je suis très ému de cette nomination. Mais je suis aussi très honoré, surtout que je suis seulement le deuxième, après un grand citoyen comme Noël Spinelli», a-t-il déclaré, sous le coup de l’émotion.

«Je me suis dévoué à un sport, le cyclisme, au cours des 30 années de mon mandat. Autrefois, ce n’était qu’une aventure, aujourd’hui, c’est devenu un mode de vie. J’aimerais laisser le message que le sport est très important dans la vie et je continuerai jusqu’à la fin de mes jours de me dédier de la sorte.»

Un peu plus

Joseph «Tino» Rossi est celui qui a fondé les Mardis cyclistes de Lachine, il y a maintenant plus de 30 ans. Originaire de Supino, une petite ville italienne non loin de Rome, Joseph Rossi est débarqué en Amérique à l’âge de 14 ans. Son prénom «Tino» vient de ses camarades de musique de l’Université de Montréal. Joseph chantait bien et ressemblait étrangement au célèbre chanteur, Tino Rossi.

«La première année où nous avons commencé, nous n’étions que sept à courir, affirme toujours M. Rossi. Nous faisions même la ligne de départ avec une roche!» Aujourd’hui, ce sont plus de 60 000 personnes qui viennent assister aux 200 coureurs qui se font la compétition, dix mardis par été. Il faut maintenant parler d’une classique.

Au fil des ans, la compétition a pris de plus en plus d’ampleur. «Tino» Rossi n’a jamais abandonné son événement, il se sera donné corps et âme pour celui-ci. Ceux qui le côtoient sont toujours aussi impressionnés par son acharnement et le résultat de celui-ci. L’été 2008 marquera la 31e édition des Mardis cyclistes de Lachine.

Messager de Lachine