Dominique Rollin : Un roi de la route

dom-rollin-web1Comme il porte les couleurs d’une équipe professionnelle américaine en Toyota-United, les courses que dispute Dominique Rollin à l’occasion à Lachine sont toujours un peu plus légères.

Mardi, lors de la deuxième course de la 31e édition, Rollin a été spectaculaire, voire sensationnel. L’athlète de 25 ans de Boucherville était à Lachine pour le plaisir et il en a certainement eu.

Fidèle à sa réputation d’excellent coureur, Rollin, accompagné de Martin Gilbert et François Parisien a mené une échappée qui a su rattraper le peloton principal au grand complet.

Au dernier passage, les trois mousquetaires ont essayé de traverser la ligne d’arrivée en même temps et en levant leurs bras vers le ciel. Grâce au photo-finish, Rollin s’est vu installé sur la première marche du podium, suivi de Gilbert et Parisien.

Après la course toutefois, les trois cyclistes ont tenté de changer le résultat final parce que si la victoire était accordée à Parisien, son équipe lui donnait remettait son vélo. Ce n’est pas sans sourire qu’ils ont vu leur demande refusée par la commissaire en chef!

On peut toutefois dire que les trois jeunes hommes se sont amusés. Ils ont travaillé durant les 31 tours comme s’ils formaient une équipe et on peut les comprendre de ne pas avoir sprinté dans les derniers mètres de la course. Grâce à ce résultat, Dominique Rollin se retrouve au troisième rang du classement général. Et lorsqu’il est à Lachine, on doit s’attendre à ce que ça brasse.

«Ça n’arrive pas souvent qu’on peut rattraper les autres comme ça d’un tour, c’est très plaisant. C’est ma première année avec Toyota et ça va bien jusqu’à maintenant, de dire Rollin, victorieux quelques fois au pays de l’Oncle Sam en 2008.

Pour ce qui est des Mardis, il est celui qui détient le record de rapidité. En 2005, il avait franchi les 31 tours à 50,04 km/h de moyenne grâce à un temps de 59 m 54 s. «On aurait pu le battre aujourd’hui si ce n’avait été du gros accrochage. Ensemble, on aurait eu une bonne chance.»

Les échos des Mardis

Quoi de mieux qu’une course des Mardis cyclistes pour célébrer la Fête nationale? Plusieurs milliers de personnes étaient présentes le 24 juin et on en attend autant mardi pour la Fête du Canada.

Marc-Wayne Addison est celui qui a pris le micro pour la présentation de la coupe Pro élite. Il a imité son mentor en entonnant le désormais célèbre «Let’s get ready to ruuuumble» de Tino Rossi.

Rollin, Gilbert et Parisien font la fête

podium-webDominique Rollin, Martin Gilbert et François Parisien, trois Québécois courant pour des équipes professionnelles hors Québec ont donné tout le spectacle lors de la deuxième étape des Mardis cyclistes de Lachine en cette journée de la fête nationale.

Ils ont mené la course presque d’un bout à l’autre, accompagnés de Guillaume Boivin et Charly Vives. Au sixième tour, ils ont démarré une échappée qui n’a fait qu’augmenter son avance tour après tour. Même qu’aux deux derniers des 31 passages, les cinq coureurs ont doublé le peloton, une performance sans contredit extraordinaire.

Au sprint final, les trois joyaux lurons ont levé les bras dans les airs, en guise de victoire.

«Ça n’arrive pas très souvent ici à Lachine qu’on rattrape le peloton, parce que la piste est longue. Mais c’est très satisfaisant. C’est motivant de voir la queue du peloton, ça te pousse à aller encore plus vite», a indiqué Rollin après sa victoire d’étape.

«Hé c’est plate qu’il n’y ait pas de course contre-la-montre par équipe, parce qu’on serait bon en masse!», a pour sa part déclaré Parisien, tout sourire à ses camarades.

À la mi-course, un groupe de chasse formé de quelques coureurs dont Jean-François Laroche et Ramos Kleber a tenté de rattraper l’échappée, mais en vain. Même que Kleber n’a pas duré. Laroche, le champion en titre, a su continuer et a terminé premier de ce groupe, donc sixième au final.

Notons que le drapeau rouge a été agité au 7e tour en raison d’un accrochage. Presque tout le peloton a été impliqué et s’est vu accordé un tour de compensation. Les cinq coureurs en échappée ont été renvoyés dans la course cinq secondes avant les autres, une avance qu’ils n’ont jamais vu être réduite.

Après les deux premières courses de la saison, c’est Martin Gilbert et Guillaume Boivin qui s’emparent du maillot jaune de leader grâce à leurs 194 points.

Chez les cadets, Frédéric Poisson l’a emporté devant Raphaël Massé-Viau et Michaël Dalterio. Massé-Viau et Dalterio ont fini ex-aequo sur la deuxième marche du podium, le photo-finish ne permettant pas de séparer les coureurs. Au cumulatif, les deux premiers occupent les places de tête.

Du côté des femmes, Julie Munro a remporté l’étape devant Frédérique Lord et Véronique Drapeau. Anne-Marie Morin s’empare du maillot jaune de leader.

Tandis que chez les minimes, Joakim Albert a remporté une autre étape et a devancé Jeremy Carignan et Joseph-Émile Lupien. Joakim détient une confortable avance au classement et détient toujours le jaune.

Steve Bauer : Le vélo dans le sang

steve-bauerLorsque Josée Larocque de Team RACE Pro a contacté l’organisation des Mardis cyclistes pour pouvoir participer à la première étape de la semaine dernière, tout le monde jubilait, et pour cause.

Formation cyclistes professionnelle, Team RACE Pro est dirigée par nul autre que le légendaire Steve Bauer.

Âgé de 49 ans, Bauer a énormément de millage sur deux roues. Même s’il a aujourd’hui arrêté les compétitions, il demeure une source d’inspiration formidable pour les cyclistes de son équipe, mais aussi pour tous les cyclistes canadiens. Il est la preuve vivante qu’il est possible de se démarquer sur la scène mondiale.

«C’est certain que j’ai ça dans le sang, parce qu’on ne devient pas riche avec le vélo! Je suis à la retraite, mais c’est certain que quand je regarde mes gars courir ça me tente un peu d’aller les rejoindre», nous a confié Bauer, tout en souriant.

Il a joint l’équipe nationale canadienne pour la première fois en 1977. En 1981, 82 et 83, Bauer met la main sur le titre de champion canadien sur route alors qu’en 1978, il gagne le Championnat canadien… à Lachine.

Encore au début d’une fascinante carrière, Bauer participe à différents Jeux du Commonwealth, Jeux panaméricains et gagne même une médaille d’argent aux Jeux olympiques d’été de 1984 à Los Angeles.

Après tous ces excellents résultats au niveau amateur, Bauer fait le saut chez les professionnels. À seulement sa deuxième course, il met la main sur le bronze au Championnat du monde de cyclisme sur route à Barcelone.

Entre 1985 et 95, Bauer se joint à la crème de l’élite cycliste mondiale en participant à rien de moins que 11 Tours de France consécutifs.

Lors de l’édition de 1988, le Canadien gagne la première étape du tour, aborde le maillot jaune pendant cinq jours et termine finalement quatrième au classement général. En 1990, Bauer portera aussi le maillot jaune pendant neuf jours cette fois-ci.

Douze ans maintenant après sa retraite, Bauer opère une équipe professionnelle qui aligne en 2008 des cyclistes comme Kevin «Buck» Miller (deuxième lors de la première étape des Mardis), Ryan Roth, Dan Timmerman, ainsi que les excellents Québécois François Parisien et Joel Dion-Poitras. Ces derniers participent aux meilleures courses d’Amérique du Nord et vont aussi faire leur tour en Europe.

«C’est vraiment un grand honneur de travailler avec un cycliste comme Steve l’a été. Personne ne connaît ça mieux que lui. Il me permet vraiment de m’améliorer», a louangé le plus jeune du club âgé de 21 ans, Joel Dion-Poitras.

Les échos des Mardis

On dit que «Tino» Rossi, qui a remplacé Laurent Mathieu comme commentateur mardi dernier n’avait plus de voix le lendemain…

Certains minimes, cadets et cadettes retenus par l’école devraient retrouver la piste ce mardi, la compétition sera on ne peut plus féroce.

Symmetrics vole la vedette lors de la 1re étape

gnant-1re-course-webZachary Bell et l’équipe Symmetrics de la Colombie-Britannique ont remporté les grands honneurs de la première course de la saison 2008 des Mardis cyclistes de Lachine.

L’athlète originaire du Yukon et qui participera cet été aux Jeux olympiques de Pékin sur piste avec l’équipe canadienne a battu dans les derniers mètres du sprint Kevin Miller de la formation de Steve Bauer, Team Race Pro. Andrew Pinfold lui-aussi de l’équipe Symmetrics a complété le podium.

Le peloton presque record de 127 coureurs était extrêmement relevé et le champion en titre Jean-François Laroche (Sleeman Clear) en a arraché devant une telle compétition et a franchi la ligne d’arrivée en 13e place.

«C’était la première fois que je venais ici, mais j’ai vraiment bien aimé. La piste est rapide, les courbes sont larges et la ligne d’arrivée est très longue pour sprinter. J’adore les courses rapides comme cela», a dit Zachary Bell, après sa victoire.

Tout au long de la course, il y avait toujours quatre ou cinq coureurs aux couleurs de Symmetrics à l’avant du peloton. Ils ont vraiment fait la loi.

«J’avais Andrew qui a fini troisième qui était là pour me tirer alors ça a bien été, a-t-il poursuivi en parlant du sprint final. Kevin Miller est un très bon coureur. Il aime bien me suivre de près alors j’étais sûr qu’il serait là à la fin!»

L’étape a été complété en un temps de 1h 12s, ce qui est bon compte tenu des forts vents qui sévissaient mardi à Lachine.

Le Brésilien Ramos Kleber, prétendant au titre, a pris le sixième rang. De son côté, Jean-François Laroche a trouvé cette première étape assez difficile, lui qui avait pourtant remporté le tout premier sprint intermédiaire.

«Ça a bien commencé, mais par la suite j’ai fait l’erreur d’essayer de rejoindre des gars qui partaient en échappée et j’y ai laissé trop d’énergie. J’ai payé le prix tout le reste de la course. Mais la prochaine va être plus facile, ça c’est certain. Les Symetrics étaient vraiment d’un autre niveau», a-t-il confié.

Pour ce qui est de la courses des jeunes, Frédéric Poisson l’a emporté devant son éternel rival, Raphaël Massé-Viau. Yanik Fontaine a franchi la ligne en troisième position.

Chez les filles, Laurie-Anne Dupont-Renaud, la championne de l’année dernière, a repris là où elle avait laissé en gagnant cette première étape. Virginie Gauthier et Anne-Marie Morin ont complété le podium.

Finalement, Joakim Albert a remporté la course des minimes en échappée avec plus d’une minute d’avance sur Lambert Gatineau et Charles Bourassa.

Tout est en place pour une excitante saison

Le jeudi 12 juin 2008 – Les Mardis
cyclistes de Lachine sont toujours en vie et reviendront plus forts que jamais pour leur 31e édition cet été. Les dix courses hebdomadaires commenceront ce mardi, le 17 juin et s’échelonneront jusqu’au 19 août, la grande finale.

«L’année dernière a été très bonne, mais on s’attend à encore beaucoup plus cette année. Il y aura une grosse compétition car les Mardis cyclistes sont devenus un enjeu important dans la saison des cyclistes et tous veulent gagner à Lachine», affirme le président et fondateur de l’événement, Joseph «Tino» Rossi, qui en a profité pour faire le point sur les 30 dernières années.

La participation de l’arrondissement de Lachine elle n’est pas nouvelle. «Présentés gratuitement à la population depuis plus de 30 ans, les Mardis cyclistes de Lachine attirent des athlètes de haut niveau et près de 60 000 spectateurs chaque été. Il s’agit d’un grand événement cycliste qui est devenu une véritable tradition non seulement pour les citoyens de Lachine, mais pour tout le milieu du cyclisme de la province et même au-delà. Nous remercions monsieur Joseph «Tino» Rossi pour cette 31e édition de même que pour son engagement, son leadership et à sa grande passion pour le cyclisme», a déclaré le maire, Me Claude Dauphin.

Marc-Wayne Addison agira comme assistant à M. Rossi pendant trois dès cet été avant de prendre complètement les rênes de l’événement. «Je suis vraiment très excité. Il s’agit véritablement d’un retour aux sources pour moi, parce que j’ai commencé à m’intéresser au vélo quand j’étais jeune à cause que mon père m’emmenait voir les Mardis!», explique le futur organisateur, qui était auparavant directeur sportif pour l’équipe Calyon Litespeed.

Lors de la conférence de presse du lancement annuel des Mardis cyclistes, on a aussi présenté le nouveau président d’honneur, Claude Pinard. Président et chef de l’exploitation de la division boulangerie de Saputo, M. Pinard est impliqué avec l’événement depuis maintenant sept ans grâce au commanditaire principal.

Le scandale du dopage avait frappé très fort l’été dernier durant le Tour de France. À ce moment, la population avait complètement perdu confiance en les cyclistes de compétition. «Mais c’est chose du passé, assure Rossi. Je pense que le sport est maintenant redevenu propre et qu’il faut aller de l’avant. Les Mardis auront une nouvelle orientation, grâce à leur programme de sensibilisation et de surveillance du dopage. Nous ferons tout pour lutter contre la drogue et éliminer ce qu’il en reste. Quelqu’un d’anonyme qui est très au courant les épiera constamment.»

Rappelons que l’année dernière lors de la 30e édition des Mardis cyclistes, Jean-François Laroche avait été sans bavure du début à la fin et avait été proclamé sacré champion pour la première fois. Malgré sa victoire, il n’est pas le favori pour remporter la course cette année. Le titre pourrait bien revenir au Brésilien Ramos Kleber, qui avait remporté quatre courses en seulement six participations en 2007.

La lutte s’annonce plus serrée que jamais. Les formations Sleeman Clear (Jean-François Laroche, champion en titre, Sébastien Moquin, triple champion), Calyon Litespeed (Maxime et Charly Vives), Volkswagen (Éric Boily, Nicholas Rowe), Garneau (Ramos Kleber) et la nouvelle équipe Speeder.com (Czeslaw Lukaszewicz) batailleront.

Lors de la première étape le 17 juin, une équipe ontarienne professionnelle sera de la course, dirigée par nul autre que l’athlète canadien par excellence de tous les temps, Steve Bauer. Les huit athlètes de calibre international de la formation Team Race Pro compte dans ses rangs deux Québécois, soit François Parisien et Michel Dion Poitras.

La coupe Pro élite Saputo sera présentée pour une 31e fois, la coupe des Jeunes Let’s Go en sera à sa 11e édtion, tandis que l’on tiendra la coupe des femmes Shape et la coupe des minimes Hop & Go pour une deuxième année.

Les Mardis cyclistes tiennent à remercier d’autres commanditaires n’ayant pas fait d’allocution comme Spinelli, Desjardins, Power Watts et Assurances Morin.