Laroche remonte, Kleber l’emporte

Ramos Kleber, victorieux

Ramos Kleber, victorieux

Ramos Kleber a remporté facilement au sprint final la 7e étape des Mardis cyclistes de Lachine en devançant de quelques longueurs Jean-François Laroche et Guillaume Boivin.

Le Brésilien n’a pas signé son arrêt de mort, loin de là. Maintenant somme toute éliminé de la course au championnat en raison d’un abandon la semaine dernière, Kleber coursera pour le spectacle et les victoires d’étapes.

«Ce n’était pas vraiment facile au sprint, même si (Ramos) a battu tout le monde. Les conditions étaient plus fraîches et plus idéales que les semaines d’avant. D’ici la fin, on va l’aider à finir troisième et à gagner le plus de courses possible», a expliqué l’Australien Tim Hucker, coéquipier de Kleber chez l’équipe Garneau, qui a, avouons-le une saveur très internationale.

L’autre vainqueur de cette étape est Jean-François Laroche (Sleeman-Clear), car il a pris 14 points sur son rival Boivin (ÉVA-Devinci) et n’est plus qu’à 25 de ce dernier et de son maillot jaune au classement général (789 points contre 764).

Il était content après la course, même s’il aurait aimé en gruger d’avantage. «C’est très bon, mais c’est certain qu’on aimerait faire un gros coup. Ce soir, on a essayé de le piéger, partir dans une échappée et qu’il ne soit pas là, mais ça n’a pas fonctionné», a indiqué Laroche.

Au final, il a tout juste coiffé Boivin. «Vers la fin, il (Boivin) avait un bon dix mètres d’avance sur moi si c’est pas plus. Près de la ligne d’arrivée, il a regardé vers moi et avait même commencé à lever les bras dans les airs. C’était un peu audacieux de sa part car je donné un dernier coup et je l’ai dépassé», a ajouté le cycliste de 28 ans en parlant de son rival.

Du côté de Boivin, il semblait assez détendu après la course. Lui et Laroche se sont livrés tout un duel et les deux étaient comme chien et chat toute la course. Le championnat risque de se jouer à la dixième et dernière étape alors que les points seront doublés.

«C’est correct comme résultat je conserve le maillot. On va essayer de travailler fort pour les trois prochaines. Si ça se joue à la dernière, ça se jouera à la dernière. Ça ne me fait pas peur», a indiqué le Jonquiérois de 19 ans.

Dans la course des jeunes, Frédéric Poisson de Trois-Rivières en a remis en remportant sa sixième victoire de la saison en devançant par 16 secondes Yanik Fontaine et Raphaël Massé-Viau. Au classement, Poisson demeure facilement premier.

Chez les femmes, Laurie-Anne Dupont-Renaud a remporté une deuxième étape consécutive devant la porteuse du maillot jaune, Catherine Couture, et Virginie Gauthier. Couture (276 pts) domine devant Gauthier (221 pts) et Dupont-Renaud (196 pts) qui n’a participé qu’à trois courses.

Pour ce qui est des minimes, Joakim Albert est toujours parfait avec sept victoires d’étape. Charles Bourassa et Marc-Antoine Noël se sont partagés le reste. Au classement, Albert mène aisément avec 446 points devant Jérémy Carignan (200 pts) et Charles Bourassa (186 pts).

Tout commence avec la Fédération

Louis Barbeau et Tino Rossi

Louis Barbeau et Tino Rossi

Tout événement d’envergure comme les Mardis cyclistes de Lachine ont besoin de partenaires solides pour vivre pendant plus de 30 ans.

À l’heure actuelle, les différents cyclistes qui se sont succédé au cours des années ont franchi maintes fois la ligne de départ/arrivée. Depuis 1978, près de 9500 tours de pistes, 306 courses Pro élite et 30 championnats ont été enregistrés.

Et la Fédération québécoise des sports cyclistes, à l’instar des commanditaires, y est pour beaucoup dans les succès retentissants qu’ont les Mardis cyclistes depuis leur début.

Ancien athlète de ski de fond, Louis Barbeau s’est dirigé vers le vélo il y a plusieurs années car les deux sports se complétaient très bien. Après avoir été entraîneur de vélo, il est dorénavant le directeur général de la FQSC. Il ne se fait pas prier pour louanger les Mardis.

«À la Fédération, on a un calendrier d’environ 300 événements à chaque année. Mais les Mardis, c’est 31 ans de rendez-vous fidèles et une fenêtre qui offre une visibilité exceptionnelle pour les clubs. Tout en offrant une chance aux coureurs de se développer car c’est une organisation très professionnelle. En quelque part, c’est un modèle pour bien d’autres compétitions. C’est le souci du détail qui est si important ici à Lachine», indique Barbeau.

Questionné à savoir quel coureur il voyait grand gagnant à la fin du championnat 2008, le directeur gérant s’est montré plutôt évasif.

«C’est difficile à dire, car nous n’en sommes qu’un peu plus qu’à la mi-saison. En ce moment, il y a deux gars en Guillaume Boivin et Jean-François Laroche qui semblent être très bien partis. Mais ce qui est sûr, c’est que pour gagner aux Mardis, il faut être présent souvent et on ne peut pas se permettre d’avoir une mauvaise course et de ne récolter que quelques points», confie-t-il.

Les échos des Mardis

La pluie s’est fait sentir la semaine dernière et ce serait la faute à Louis Barbeau. Car dès qu’il a pesé sur la gachette du pistolet pour lancer la course, une fine pluie est tombée sur la piste. Prière de ne pas déranger Dame Nature.

Selon certaines sources, la course qu’a disputé Eric Lyman mardi et qui s’est terminée par une deuxième position sur le podium pourrait bien être la dernière qu’il faisait à Lachine…

Perron remporte la sixième étape

Perron, Lyman et Boily

Perron, Lyman et Boily

Deux averses de pluie sont tombées sur les cyclistes mais cela n’a pas empêché cinq coureurs de s’échapper et de donner tout un spectacle lors de la sixième étape de la saison des Mardis de Lachine.

Au sprint final, c’est Jean-Sébastien Perron, équipier du maillot jaune chez ÉVA-Devinci, qui a remporté aisément la course devant ses partenaires d’échappée. Érik Lyman, son ancien coéquipier chez l’écurie Calyon a terminé deuxième, tout juste devant Éric Boily (Volkswagen).

«Je suis très content et en même temps un peu surpris parce que j’étais fatigué ce soir. Dans l’échappée, je faisais simplement prendre les relais. Proche de la fin, mon directeur de course m’a dit d’y aller pour la victoire alors j’ai commencé à sprinter assez tôt, au troisième virage. Je crois que ça en a surpris plusieurs et j’ai fini avec une bonne longueur d’avance», a dit l’athlète de 22 ans d’Aylmer, après sa victoire.

Le leader au classement général, Guillaume Boivin, a accru son avance de deux points sur Jean-François Laroche grâce à sa performance dans les derniers mètres. Boivin a devancé son rival de l’équipe Sleeman par quelques épaisseurs de roues et les deux ont respectivement terminé cinquième et sixième.

«Je me suis fait bloqué au dernier virage par un autre coureur, il pris ma ligne de course et m’a complètement bloqué. Je lui ai crié (mon mécontentement) mais le mal était fait et il m’en manquait pour passer Boivin», a expliqué Laroche, qui tentait de porter sa séquence victorieuse à quatre.

Du côté de Guillaume Boivin, il était beaucoup plus souriant que la semaine dernière, alors qu’il s’était fait coiffé par Laroche à l’arrivée.

«C’est certain, notre équipe a gagné et j’ai battu Laroche au sprint final. Je me suis tout de même fait une petite frayeur, car j’ai vu qu’il était loin derrière au tournant jusqu’à quelques mètres quand je me suis rendu compte qu’il me rattrapait!», a indiqué celui qui portera le maillot jaune pour une troisième semaine de suite mardi prochain.

La lutte pour le 31e championnat des Mardis cyclistes de Lachine devrait définitivement se faire entre ces deux coureurs, car le troisième prétendant au titre, le Brésilien Ramos Kleber (Garneau) a agité le drapeau blanc et a abandonné la course en raison de la pluie. Les deux meneurs ont une avance assez confortable sur tous les autres coureurs.

Notons que les équipes nationales junior de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie étaient de passage en territoire lachinois, plusieurs d’entre eux se sont démarqués à l’avant du peloton.

Dans la course des jeunes cadets, Nicolas Kilsdonk-Gervais a devancé Frédéric Poisson et Raphael Massé-Viau pour mériter la victoire. Poisson mène toujours au général devant Massé-Viau et William Fontaine.

Chez les femmes, Laurie-Anne Dupont-Renaud l’a emporté devant la détentrice du maillot jaune Catherine Couture et Virginie Gauthier. Couture domine au cumulatif devant Virginie Gauthier et Anne-Marie Morin.

Finalement, dans la course des minimes, Joakim Albert a étendu sa séquence victorieuse parfaite à six en battant Jérémy Carignan et Joseph-Émile Lupien.

Les choses sérieuses commencent

Les choses sérieuses commencent

Ce sont les choses sérieuses qui débuteront ce soir au parc LaSalle, dans le cadre de la sixième des dix étapes des Mardis cyclistes de Lachine.

À la mi-saison, on peut d’ores et déjà affirmer sans trop de retenu que la course au championnat devrait se faire entre Guillaume Boivin (ÉVA-Devinci), Jean-François Laroche et le Brésilien Ramos Kleber (Garneau).

Le Jonquiérois Boivin portera le maillot jaune de leader pour un deuxième mardi de suite, lui qui domine le classement général avec 579 points.

Mais celui qui suit en deuxième position avec 542 points est nul autre que le champion en titre de 2007, Jean-François Laroche. Laroche, 28 ans, est en feu après un début de saison ordinaire. Il a remporté les trois dernières courses et tentera d’étendre son incroyable séquence victorieuse à quatre.

Puis, il y a Ramos Kleber avec 372 points. Lui-aussi, après un début de calendrier silencieux, a recommencé à s’affirmer sur la piste lachinoise. En terminant deuxième derrière Laroche la semaine dernière, Kleber montait pour la première fois sur le podium en 2008.

À 19 ans, Guillaume Boivin est vraiment la surprise des Mardis de Lachine jusqu’à maintenant cette année. Mais il pourrait bien perdre rapidement son maillot jaune s’il ne reçoit pas un meilleur appui de son équipe lors des prochaines semaines, selon le promoteur de la course, Joseph «Tino» Rossi. ÉVA-Devinci devra donc s’imposer rapidement contre les Sleeman ce soir.

«Pourtant, ils ont les ressources pour être en mesure de battre le train bleu de Sleeman, parce qu’ils ont plusieurs coureurs d’expérience dans l’équipe comme Dominique Perras. S’ils ne sont pas meilleurs aujourd’hui, ce sera la fin pour Boivin et Devinci.»

Ce conseil pourrait aussi s’appliquer aux équipiers de Ramos Kleber, qui semble souvent lutter seul contre les 15 ou 20 coureurs de Sleeman et d’ÉVA.

Chose certaine, la lutte s’annonce très chaude d’ici la fin du calendrier le 19 août prochain. À pareille date l’an dernier, Jean-François Laroche détenait déjà une avance confortable au classement. Mais cette année, il devra remonter lentement mais sûrement s’il désire reprendre son dû.

Dans la course des jeunes minimes, Joakim Albert tentera de poursuivre sa complète domination aux Mardis cyclistes en remportant une sixième étape de suite. Son objectif, dit-on, est de connaître une saison parfaite de 10 victoires.

Une implication importante

John Morin, qui donne le départ de la 5e course

John Morin, qui donne le départ de la 5e course

Depuis la tenue de la troisième étape et ce jusqu’à la fin de la saison des Mardis cyclistes, «Tino» Rossi a décidé de recevoir à chaque semaine dans la tente V.I.P. des Mardis, quelques uns de ses plus grands collaborateurs et commanditaires.

Ainsi, la Fédération québécoise des sports cyclistes et Pepsi se sont succédés tout dernièrement. D’ici à la fin de la saison, Spinelli, le député François Ouimet, l’arrondissement de Lachine, etc, pourront profiter du même traitement.

La semaine dernière, c’était au tour de John Morin, de Morin Assurances de pouvoir amener des invités dans la tente des Mardis cyclistes de Lachine.

«Moi, j’invite la personne clé et lui peut par la suite inviter une vingtaine de personnes. Pourquoi je les invite, c’est tout simplement pour les remercier», confie Rossi.

Et John Morin, de par tout le travail accompli pour encourager les Mardis cyclistes depuis bon nombre d’années, méritait amplement d’être l’invité d’honneur mardi dernier.

C’est la cinquième année de suite que Morin Assurances de Lachine commandite les Mardis cyclistes. Depuis sa fondation 1946, l’entreprise a toujours été impliquée dans les sports.

«C’est mon père, Pete Morin, un ancien joueur des Canadiens de Montréal, qui, après sa carrière de hockey, a fondé l’entreprise qui a aujourd’hui plus de 60 ans», indique John, tout en rappelant que qu’un aréna lachinois porte toujours le nom de son défunt père.

Lors de cette soirée-invitation aux Mardis, le patron de Morin Assurances a décidé d’emmener avec lui quelques uns de ses meilleurs clients afin de leur faire découvrir cet événement hors du commun.

«C’est vraiment formidable qu’un banquet comme ça soit préparé pour nous. J’ai décidé d’inviter nos clients pour qu’on puisse partager ensemble l’excellence que représente les Mardis cyclistes, parce que eux, ne connaissent pas nécessairement l’événement.»

Chose certaine, John Morin a bien du plaisir lorsqu’il vient assister à la classique lachinoise. Et comme il œuvre dans l’assurance, il n’a pas à se faire de soucis, car il sait très bien que la course est organisée de façon très sécuritaire. Il n’y a pas de place au dérapage.

«J’aime aussi cela parce qu’on peut voir dans les yeux des jeunes toute la détermination qu’ils ont. J’ai beaucoup voyagé, mais je n’ai jamais vu quelque chose comme ce qu’on a ici à Lachine», termine John.

Les échos des Mardis

Le PDG des Mardis, Joseph «Tino» Rossi a été un peu déçu de ne pas voir l’équipe de Guillaume Boivin s’affirmer plus que cela. Selon Rossi, ÉVA-Devinci devra s’imposer contre les Sleeman, sinon ils échapperont le jaune assez rapidement.

Même s’il ne l’a pas emporté, David Veilleux peut dire mission accomplie pour sa première course de la saison aux Mardis cyclistes. Il aura donné tout un spectacle en s’échappant fin seul à quelques tours de la fin.

Trois de suite pour Laroche!

Le podium de la 5e course

Le podium de la 5e course

On s’attendait tous à voir David Veilleux franchir la ligne d’arrivée seul en échappée, mais ce dernier a été rattrapé et c’est nul autre que Jean-François Laroche, avec une troisième victoire de suite qui a franchi la ligne d’arrivée le premier.

Le Brésilien Ramos Kleber (Garneau) a suivi Laroche (Sleeman) de près, tandis que Guillaume Boivin (ÉVA) a complété le podium et il conserve ainsi son maillot jaune de leader après les cinq premières étapes de la saison des Mardis cyclistes.

David Veilleux qui était parti en trombe avec 7 des 31 tours à faire s’est finalement classé 10e au final. Il avait à un moment donné plus de 20 secondes d’avance sur le peloton, mais c’était avant que la machine bleue de Sleeman se mette en marche et le rattrape. Seul contre 10 coureurs, il n’y pouvait malheureusement rien.

Grâce à cette troisième victoire d’affilée, J-F Laroche gruge 16 points sur l’avance de son rival Boivin et est maintenant à 32 de ce dernier et du premier rang.

«L’équipe a été incroyable. Ils se sont mis devant et ils ont travaillé comme des bœufs pour qu’on le rattrape (Veilleux). Lui, il voulait y aller pour la victoire, mais on a réussi à le rattraper», a commenté Laroche, félicité de toutes parts par ses équipiers.

Laroche a encore une fois battu tout le monde au sprint final. Lors des sprints intermédiaires, Boivin l’a devancé quatre fois sur cinq, mais il ne s’en faisait pas.

«Aux intermédiaires, j’étais toujours dans son dos et je ne perdais qu’un point. Ce qui est important, c’est d’être constant à la ligne d’arrivée», a poursuivi le champion en titre de 28 ans.

Du côté de Guillaume Boivin, il semblait visiblement très déçu du résultat final, lui qui semblait mener le peloton aisément pendant la course.

«Je suis déçu, je voulais y aller pour la victoire, mais lorsqu’on a pris le troisième virage, j’étais mal placé. Il a fallu que je mette beaucoup d’énergie pour remonter et finalement il ne me restait plus assez de jus», a-t-il commenté.

Au classement général, Boivin (579 pts) mène le bal devant Laroche (542), tandis que Ramos Kleber (372) se pointe en troisième place grâce à son premier podium de la saison.

Dans la course des jeunes, aucune surprise, c’est le Trifluvien Frédéric Poisson qui l’a emporté devant Raphael Massé-Viau et Nicolas Kilsdonk-Gervais. Au cumulatif, Poisson mène toujours devant Massé-Viau et William Fontaine.

Chez les femmes, Virginie Gauthier, Catherine Couture et Élisabeth Albert ont franchi la ligne d’arrivée dans l’ordre. Au classement, la surprenante Couture s’empare du maillot jaune, elle qui n’a disputé que les trois dernières courses. Anne-Marie Morin et Gauthier suivent.

Finalement, dans la catégorie minimes, Joakim Albert a signé une cinquième victoire en cinq courses. Joseph-Émile Lupien et Jérémy Picard-Fiset se sont disputés les places d’honneur. Au cumulatif, Albert domine plus que facilement et est suivi de loin par Jérémy Carignan et Lupien.

Laroche mettra les bouchées doubles

podium-3e-course-web

Jean-François Laroche

Le champion en titre Jean-François Laroche est officiellement de retour dans la course au championnat après avoir remporté sa deuxième victoire d’étape consécutive la semaine dernière. Et il promet en remettre dès ce soir.

L’athlète de 28 ans de l’équipe Sleeman a été époustouflant au sprint final alors qu’il a su devancer ses 11 partenaires d’échappée assez facilement. Après un début de saison désastreux, il occupe dorénavant la deuxième place au général, derrière le surprenant Guillaume Boivin (ÉVA-Devinci).

«Au fur et à mesure que les courses passent, je ne m’inquiète pas. Ma situation va en s’améliorant. J’ai bien confiance de pouvoir rebattre Guillaume si je dois encore le faire et je sais que je peux battre n’importe qui au final quand je suis en position de le faire», a confié le champion défendant.

Aujourd’hui, à l’occasion de la cinquième des dix étapes de la saison cycliste des Mardis, le Jonquiérois de 19 ans Guillaume Boivin enfilera pour la première fois de sa carrière le maillot jaune de leader, qu’il a ravi à l’aguerri Martin Gilbert.

«C’est sûr que je suis content de m’emparer du jaune, d’autant plus que ce n’était pas du tout mon objectif en début de saison, a-t-il dit. Mais j’ai été dans toutes les échappées à chaque course, alors c’est ma régularité qui fait que je sois premier au classement.»

Le jeune athlète a franchi la ligne d’arrivée en quatrième position lors des deux premières courses et en deuxième lors des deux dernières. Des résultats fort impressionnants. Seul hic, c’est que c’est Jean-François Laroche qui l’a battu au final des troisième et quatrième courses pour mériter la victoire. L’avocat de Montréal semble dorénavant invincible à la ligne d’arrivée et Boivin ne peut que le confirmer.

«Je n’étais pas surpris de voir Laroche me dépasser à l’arrivée (la semaine dernière), il est toujours très fort aux Mardis. De mon côté, j’espère pouvoir garder le jaune jusqu’à la fin. Ce serait un grand accomplissement.»

Il devra toutefois redoubler d’ardeur car le classement se resserre de plus en plus dans les premiers rangs. Boivin mène avec 448 points, suivi par Laroche (395), Gilbert (327) et Ramos Kleber (276), tandis que François Parisien (225) complète le Top-5. Consultez le classement, ici en haut à droite ou bien cliquez sur l’onglet Résultats.

Alors si vous vous intéressez au cyclisme et à plus qu’au Tour de France, venez voir les Mardis de Lachine.