33e édition: La guerre des mots est commencée

Montréal, le mercredi 26 mai 2010 – Le grand départ de la XXIIIe édition des Mardis cyclistes présentés par Saputo a beau n’être que dans deux semaines, les objectifs de victoire se font déjà entendre.

Ils seront plus d’une centaine à se donner rendez-vous tous les mardis soirs à compter du 8 juin prochain au parc LaSalle de l’arrondissement Lachine. L’objectif? Enchaîner les victoires et remporter le championnat de la coupe Pro-Élite Saputo, convoité par les plus grands cyclistes élites et  professionnels du Québec.

Les Mardis cyclistes ont eu la chance de s’entretenir avec deux des plus grands acteurs de l’édition 2009 en Jean-François Laroche, possédant deux titres à son actif et Hugo Houle, nommé révélation de l’année 2009.

Voici ce qu’ils avaient à nous raconter :

Mardis cyclistes: Jean-François Laroche, porteur du maillot jaune et 2e au classement général de la 32e édition, comment se déroule ton début de saison 2010?

Jean-François Laroche : Un début de saison assez lent pour ma part. La forme commence tout juste à se faire sentir, malgré le peu d’entraînement. Par contre, mon expérience de course fait en sorte que je suis souvent en mesure de bien me positionner dans les moments importants de la course. D’où les résultats satisfaisants malgré un niveau de forme ordinaire.

Mardis cyclistes: Pour 2010, quelles sont tes attentes personnelles aux Mardis cyclistes?

Jean-François Laroche : Remporter un troisième titre!

Mardis cyclistes: Hugo Houle, révélation des Mardis en 2009, porteur du maillot jaune et 3e au classement général, de ton coté, comment se déroule ton début de saison 2010?

Hugo Houle : Mon début de saison va bon train. Je suis très satisfait de ma forme actuelle, étant donné que j’étais à l’école à temps plein. Je vienne tous juste de terminer jeudi dernier ma technique policière. Je ne pouvais pas vraiment demander mieux en ce début de saison avec 3 podiums en 4 courses.

Mardis cyclistes: Hugo Houle,  en 2010, quelles sont tes attentes aux Mardis cyclistes?

Hugo Houle : Lorsque je serai présent, ça sera pour gagner. Si je peux courir tous les Mardis de Lachine, je vise le maillot jaune à la fin de la saison.

Mardis cyclistes: Jean-François, nous savons que pour remporter un Championnat aux Mardis cyclistes, l’athlète doit rester constant dans ses performances, comment peut-il garder sa concentration, son «focus» sur les Mardis pendant 10 semaines?

Jean-François Laroche : Les Mardis cyclistes ont toujours été une épreuve importante pour notre équipe. On demeure à pied sur notre objectif, car on aime cette épreuve.

Mardis cyclistes: Hugo, tu fais partie de l’équipe Garneau-Club Chaussures appartenant à Louis Garneau, selon toi quelle est le plus grand rôle que doit apporter une équipe dans une quête du championnat des Mardis cyclistes?

Hugo Houle : Je pense que ce qui fera la différence avec l’année dernière, c’est la puissance de mon équipe, ce qui va changer les cartes. L’année dernière les Pro Bike Pool Kuota étaient toujours 6 ou 7 coureurs alors que j’étais seul. Cette année, je serai accompagné de coureurs d’expérience pour m’épauler tels que Jean-Sébastien Perron, Derrek St-John, Shaun McCarthy, James Langedyk et Joël Dion Poitras. C’est plus facile lorsque tu as des coéquipiers qui te protègent et qui te placent en bonne position pour les sprints. Cela me permettra d’éviter des chutes comme l’année dernière. Ces petits détails font la différence au classement général après 10 épreuves.

Mardis cyclistes: Hugo,  Martin Gilbert possède 4 titres et évolue sur le circuit de l’Union Cycliste Internationale (UCI), Jean-François Laroche possède deux titres personnels et a aidé un autre de ses anciens coéquipiers à remporter trois autres championnats. Comment un jeune athlète peut-il faire face à cette adversité et cette expérience?

Hugo Houle : Martin Gilbert connait un excellent début de saison et les Spidertech ont la plus grosse équipe au Canada. C’est évident qu’ils sont imposants. Par contre, je ne me laisse pas impressionner et je fais ce que j’ai à faire pour prendre ma place. De plus, nous avons une bonne équipe cette année avec des bons coureurs. Ils pourront me supporter dans les épreuves.

Selon moi, Jean-François Laroche aura plus de difficulté cette année, car il n’a pas la grosse équipe de l’époque pour le supporter. Et ce n’est pas nous qui allons la lui donner facile.

Mardis cyclistes: Jean-Francois, une nouvelle équipe en 2010 en Cycles Régis, qui appartient à Sébastien Moquin, trois fois champion des Mardis. Vous pouvez  nous parler de votre équipe 2010?

Jean-François Laroche : En raison de la perte d’un gros commanditaire, le nombre de coureurs a été réduit à 6. Malgré ce coup dur, l’ambiance au sein de l’équipe est à son meilleur. Nous pouvons compter sur l’expérience de Pierre-Olivier Boily, l’agressivité de David Maltais et de François Chabot, le talent d’Antoine Duchesne et la puissance de Vincent Lévesque.

Mardis cyclistes: Jean-François, selon toi, quel est le plus grand rôle de l’équipe dans un championnat des Mardis cyclistes?

Jean-François Laroche : Il est impossible de gagner les Lachine sans l’aide d’une équipe solide. Il s’agit d’une course tactique qui se gagne en équipe. Contrairement à une étape de montagne où la forme individuelle d’un cycliste peut faire la différence, les Mardis nécessitent un effort concerté.

Mardis cyclistes: Jean-François, Martin Gilbert possède 4 titres et évolue sur le circuit de l’UCI, Hugo Houle a été la révélation 2009 et porteur du maillot jaune. Comment, avec toute l’expérience de tes deux titres personnels et des trois autres remportés par ton ancienne équipe, comptes-tu faire face à cette adversité?

Jean-François Laroche : Si Spidertech revient à la charge comme l’an passé et ce, à tous les mardis, ça va être un énorme défi de remporter un troisième titre… En ce qui concerne Hugo Houle et son équipe Garneau, la compétition va être à son comble. Ils ont démontré qu’ils étaient capables de gagner des courses en ce début de saison 2010. Par contre, l’équipe Garneau n’a pas notre expérience de «lead-out» qui nous a propulsée vers rien de moins que 5 titres consécutifs avant celui de l’an dernier.

Les Mardis souhaitent à ces deux athlètes et à tous ceux qui prendront part à la XXXIIIème édition, le meilleur des succès dans leur quête au championnat 2010.

Au plaisir de vous y voir, 33 ans et toujours dans la course!

Vaincre Hushovd et Cavendish : «Je sais que je peux y arriver» – Martin Gilbert

Le lundi 10 mai 2010 – À moins d’une semaine du grand départ du Tour de Californie qui aura lieu du 16 au 23 mai prochain, Martin Gilbert, titulaire de quatre titres de championnat de la coupe Pro Élite Saputo des  Mardis cyclistes, se prépare à atteindre un de ses objectifs de saison 2010. Les Mardis Cyclistes ont communiqué avec lui pour mieux comprendre la préparation, l’importance de l’équipe et surtout son état d’esprit.

Champion des Mardis  à quatre reprises, champion panaméricain sur route en 2007, athlète olympique sur piste, Gilbert, 27 ans, atteint maintenant l’âge de la maturité physique d’un athlète cycliste. La croisée des chemins l’amène à être dirigé par le meilleur cycliste que le Canada a connu, Steve Bauer, directeur sportif de l’équipe SpiderTech-Planet Energy, licenciée à l’Union Cycliste International au niveau Continental.

Sa fin de saison de l’an dernier qui a été qualifiée comme l’apogée de sa carrière n’en était en fait que le début. En effet, la victoire de Martin Gilbert à la dernière étape du Tour de Missouri devant Thor Hushovd, maillot vert du Tour de France 2009, l’a propulsé vers de nouveaux horizons. Voici donc ce que Gilbert avait à dire aux fans des Mardis cyclistes .

Les Mardis Cyclistes : Martin, notre champion des Mardis Cyclistes 2009.  En plus d’une fin de saison de rêve, qui a été couronnée de ta victoire d’étape au tour du Missouri devant Thor Hushovd, maillot vert du tour de France 2009, tu as repris exactement la saison 2010 de la même façon. Peux-tu nous résumer tes succès du début de saison 2010 ?

Martin Gilbert : Le début de saison s’est bien déroulé. Avec l’aide de mes coéquipiers chez Spidertech j’ai réussi à remporter 4 victoires UCI ainsi que 3 podiums. Ces courses de début de saison nous ont bien préparées pour nos objectifs principaux qui arrivent à grands pas.

Les Mardis Cyclistes : Le programme bâti par Steve Bauer affecte-t-il positivement l’état mental d’un athlète ?

Martin Gilbert : Le programme est incroyable. Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour performer. Nous sentons que si nous faisons notre travail de la bonne façon et que nous sommes capables d’accumuler quelques résultats, l’équipe grossira. C’est alors très motivant.

Les Mardis  Cyclistes : Tu seras de l’équipe qui participera au Tour de Californie le 16 mai 2010, ta saison a débuté tôt cette année, quelles sont tes attentes pour le Tour ?

Martin Gilbert : Une victoire d’étape est mon objectif. Je n’aurai pas beaucoup d’occasions, car il n’y aura probablement qu’une ou deux étapes qui se finiront au sprint.

Les Mardis Cyclistes : Nous savons que ton équipier Kevin Lacombe et toi êtes en parfaite harmonie, comment décidez-vous de votre stratégie?

Martin Gilbert : Ça dépend de la forme que chacun de nous. Celui qui est le plus en forme et qui a les meilleures sensations au moment de la course est celui qui sprint, pendant que l’autre fait le lead out.

Les Mardis Cyclistes : Depuis tes débuts chez les juniors tu as couru contre Dominique Rollin, aujourd’hui il se retrouve avec Hushovd pour l’amener au sprint, quel genre de feeling ça fait de se retrouver chez les pros avec un vieux rival ?

Martin Gilbert : Je crois que nous voulons tous gagner alors il s’agit de bonnes guerres. Maintenant, qu’il y ait plusieurs coureurs de notre génération qui soient sur ce circuit démontre à quel point nous avons eu un bon support de notre entourage.

Les Mardis Cyclistes : Sur le même plateau, comment vois-tu une confrontation entre Hushovd, Cavendish et Gilbert ?

Martin Gilbert : Il est certain que mon objectif est de remporter des sprints contre eux. Mais je suis patient, si ce n’est pas cette année, ce sera l’an prochain, je sais que je peux y arriver.

Les Mardis Cyclistes : Depuis les années 2000, tu as vu l’évolution du cyclisme québécois et canadien. Vous êtes de plus en plus de salariés professionnels au Québec et au Canada. Crois-tu qu’un jour nous allons vous reconnaître à votre juste valeur en vous considérant comme des pros au lieu d’athlètes amateurs ?

Martin Gilbert : Je crois qu’avec la structure de l’équipe que nous avons présentement nous allons gagner beaucoup de crédibilité.

Les Mardis Cyclistes : Au nom de tous les fans des Mardis Cyclistes, nous souhaitons bon succès à ton équipe pour le Tour de Californie 2010.

C’est donc avec confiance et sérénité que Martin Gilbert enfourchera son vélo pour entamer une autre étape importante pour sa carrière, qui est remplie de succès. Qui sait, nous pourrions voir ce grand champion de chez nous, nous surprendre davantage. Au plaisir pour vous de le rencontrer et de le voir  a l’œuvre à la première étape de la XXXIII ième édition des Mardis Cyclistes présentés par Saputo, débutant le 8 juin prochain au parc Lasalle dans l’arrondissement Lachine, avec un programme de courses de la relève, débutant à 17h15 suivi de la coupe Pro Élite Saputo à 19h.