David Veilleux : champion canadien et maître des Mardis!

David Veilleux a signé une brillante victoire (Robert Wilson)

David Veilleux a signé une brillante victoire (Robert Wilson)

Montréal, le mardi 28 juin 2011 – Sacré champion canadien du critérium dimanche à Burlington, David Veilleux (Europcar) n’avait qu’une idée en tête, soit d’ajouter une autre victoire à son palmarès, en remportant la quatrième étape de la saison 2011 des Mardis Cyclistes.

L’athlète de 23 ans de Cap-Rouge fut le grand artisan d’une échappée de trois coureurs qui a décollé au 21e passage, avec 10 tours à disputer. Veilleux a profité du fait que plusieurs coureurs venaient de mettre toute la gomme lors d’un sprint intermédiaire pour décocher. Jean-Michel Lachance (Rocky Mountain) et Antoine Duchesne (Garneau) ont bien réagi et se sont accrochés à Veilleux.

Tour après tour, l’avance des fuyards a augmenté, pour culminer à plus de 36 secondes. Puis, au dernier passage, Veilleux a lancé l’attaque fatidique. Il a surpris ses deux compagnons avec une explosion fulgurante. Duchesne n’a pu tenir le rythme, tandis que Lachance s’est accroché de peine et de misère. Veilleux l’a finalement emporté assez facilement au final.

« Il n’y a pas de petites courses, a-t-il lancé après sa victoire. Ce n’était pas une épreuve facile et avec le vent, il a vraiment fallu que je me donne à fond pour réussir. On a tenu un rythme très soutenu afin de garder l’écart », a tout bonnement indiqué le champion canadien.

L'échappée de trois coureurs à l'oeuvre (Robert Wilson)

L'échappée de trois coureurs à l'oeuvre (Robert Wilson)

Celui qui court en Europe a franchi la ligne en 1:02:04, pour une vitesse moyenne de 48,3 km/h. Ses compagnons d’échappée semblaient pour leur part heureux de monter sur le podium en compagnie d’un coureur de la trempe de Veilleux.

« Je me suis tapé deux échappées durant la course et à la toute fin, j’ai vu David me passer à 10 km/h de plus que moi dans un virage. Je n’ai jamais été capable de revenir… Mais c’est tout de même bon de faire un podium », a commenté Duchesne, un espoir de 19 ans de Blainville.

« David était super costaud. On roulait tous très fort, mais on voyait qu’il avait plus de jambes. Je n’ai aucun regret à terminer deuxième », a pour sa part indiqué Lachance, un athlète de 24 ans de Québec.

J.-F. Laroche passe du rouge au jaune (Robert Wilson)

J.-F. Laroche passe du rouge au jaune (Robert Wilson)

Grâce à sa quatrième position, ayant été le premier du peloton, Jean-François Laroche (Fantino Mondello) s’empare du maillot jaune Saputo de leader. Martin Gilbert (Spidertech) glisse au deuxième rang du cumulatif et devra désormais enfiler le maillot rouge Quilicot-Specialized. Avec sa brillante performance, David Veilleux grimpe au troisième rang du classement et devient le porte-couleur du maillot vert Desjardins.

Soixante-sept coureurs, issus de trois nationalités différentes, ont pris le départ de la course.

Courses de la relève

Le Châteauguois Shawn Turcotte (Prud’Homme IGA) a remporté de façon convaincante la course des jeunes. Cette victoire lui permet d’accroître à 48 points son avance sur son rival Olivier Brisebois (Cycles Bernard Hinault), deuxième de l’épreuve.

Chez les femmes, Elisabeth Albert (Rocky Mountain) a ajouté une autre victoire à son palmarès et augmente également son avance au général.

Du côté des minimes, la victoire est allée à Charles Côté (VC Longueuil) et Keltie Campbell (Cuisses d’or). Édouard Laparé-Morin (Espoirs Laval) et Melyssa Fortin (VC Longueuil) demeurent toutefois en jaune.

L’expérience avant les jambes

J.-F. Laroche, détenteur du maillot rouge Quilicot-Specialized, représentant le 2e au classement général (Robert Wilson)

J.-F. Laroche, détenteur du maillot rouge Quilicot-Specialized, représentant le 2e au classement général (Robert Wilson)

Montréal, le lundi 27 juin 2011 – Si les jeunes ont bien fait en début de saison, ce sont maintenant les vétérans qui volent la vedette à l’aube de la quatrième étape de la saison des Mardis Cyclistes de Lachine

Depuis le début du calendrier 2011, les amateurs de vélo ont pu voir à l’œuvre de jeunes athlètes fort prometteurs comme Rémi Pelletier-Roy (une victoire), 20 ans, Simon-Pierre Gauthier (une deuxième place), 18 ans, et Arnaud Papillon (une troisième position), 22 ans,  ancien champion canadien chez les U-23.

À l’issue des deux premières étapes, ce sont donc les jeunes qui occupaient les places d’honneur au classement général. La troisième tranche, présentée le 21 juin, est cependant venue changer la donne. Le haut du cumulatif est dorénavant occupé par des vétérans.

Âgé de 29 ans, Martin Gilbert (Spidertech)  détient le maillot jaune de leader en vertu de ses trois podiums en autant de courses. Le 28 juin, lors de la présentation de la quatrième étape, Gilbert pourrait perdre sa position de tête aux dépends de Jean-François Laroche (Fantino Mondello), 31 ans, détenteur du maillot rouge Quilicot-Specialized.

Les performances les plus surprenantes ont toutefois été accomplies par Erik Lyman (Team Spirit), détenteur du maillot vert Desjardins, et Dominic Chalifoux (Trek), quatrième au cumulatif et détenteur du maillot orange Assurances Morin.

Malgré leur âge, Erik Lyman (38 ans) et Dominic Chalifoux (36 ans) ne s’en laissent pas imposer par les plus jeunes. Lyman a réalisé deux top-5, tandis que Chalifoux n’a jamais franchi la ligne plus loin que le 12e rang. Plus d’une centaine de coureurs prennent le départ de chaque épreuve.

« Nous avons l’une des courses les plus rapides au monde à Lachine. Pour gagner et amasser un maximum de points, il ne faut pas simplement avoir les meilleures jambes, il faut aussi courir intelligemment et se garder des réserves. C’est une course très technique où l’expérience des athlètes est très importante », soutient le promoteur cycliste, Joseph « Tino » Rossi.

La semaine dernière, les amateurs ont eu droit à la visite inattendue de l’Allemand Andreas Müller, ancien champion de la Coupe du monde, médaillé de bronze des Championnats du monde et dix-sept fois champion national.

Müller aurait bien aimé goûter à la victoire, mais n’a finalement pu faire mieux qu’une cinquième position, terminant à quelques roues des meneurs. Sa méconnaissance de la piste lui a été fatale.

« J’ai été impressionné par la rapidité de la course. Mais vu la qualité des coureurs et comme c’était la première fois que je testais le parcours, je ne pouvais pas vraiment m’attendre à un podium », avait-il plaidé pour sa défense.

Rappelons que le record de piste de ce critérium de 50 km (58 m 52 s, pour une vitesse moyenne de 50,9 km/h) est détenu par le médaillé de bronze des Championnats du monde U23, Guillaume Boivin. Tout coureur qui abaissera cette marque le 28 juin, à l’occasion de la quatrième étape, recevra la bourse du record qui s’élève dorénavant à 7000 $.

Andreas Müller, surpris de la rapidité de la course

Andreas Müller, au départ (Philippe Boisvert)

Andreas Müller, au départ (Philippe Boisvert)

Montréal, le samedi 25 juin 2011 – L’Allemand Andreas Müller aurait bien aimé goûter au podium, voire à la victoire, lors de la 3e étape du calendrier, présentée le 21 juin.

Müller a finalement terminé au 5e rang et s’est dit heureux d’avoir pu goûter à l’expérience des Mardis. Rappelons que Müller détient tout un palmarès : une médaille de bronze et onze top-10 aux Mondiaux, champion de la Coupe du monde et dix-sept fois champion national.

« Je ne m’attendais pas à ce que la course soit aussi rapide, j’ai été impressionné! Plusieurs de ces coureurs ont beaucoup de talent. Je suis content d’avoir terminé au cinquième rang, la victoire, ce sera pour la prochaine fois. En fait, je ne pouvais pas vraiment m’attendre à un podium, car je suis arrivé seulement dix minutes avant le coup de départ et je n’avais jamais fait un seul tour du parcours », a-t-il plaidé, avec sourire, pour sa défense.

Laroche renoue enfin avec la victoire!

J.-F. Laroche l'a emporté facilement (Robert Wilson - Mardis Cyclistes)

Montréal, le mardi 21 juin – Le Montréalais Jean-François Laroche (Fantino Mondello) a signé sa première victoire en deux ans lorsqu’il a franchi en première position la ligne d’arrivée de la troisième étape de la saison 2011 des Mardis Cyclistes de Lachine.

L’athlète de 31 ans a terminé le critérium de 50 km en un temps de 1:02:59, pour une vitesse moyenne de 47,9 km/h.

L’épreuve a été marquée par de forts vents dès la mi-course. Des nuages noirs laissaient présager le pire, mais finalement, seuls les puissants vents ont pu contrecarrer les plans de certains coureurs.

Au sprint final du peloton, Laroche a vaincu l’olympien et professionnel Martin Gilbert (Spidertech), ainsi qu’Erik Lyman (Team Spirit Cannondale). Mathieu Roy (Gaspésien) a croisé la ligne au quatrième rang, tandis que l’Allemand Andreas Müller, ancien médaillé de bronze des championnats du monde sur piste et champion du circuit de la Coupe du monde, a terminé cinquième.

« Le vent était vraiment puissant sur le dernier droit et je savais que je devais éviter de lancer mon sprint aussi rapidement qu’à l’habitude. Normalement, je finis la course complètement défoncé, mais là, on a battu Gilbert facilement, et en plus, je me sens très bien! », a commenté le vainqueur à l’issue de la course.

Grâce à cette performance au final et lors des sprints intermédiaires, Laroche s’approche à seulement 42 points du maillot jaune de leader, détenu par Gilbert.

Le Châteauguois de 29 ans a admis avoir commis une faute importante. « J’ai commis une grosse erreur tactique. Avec le vent de face, je savais qu’il fallait être prudent, mais j’y suis allé quand même… Jean-François a profité de mon effort quand j’ai lancé mon sprint et je n’ai pas pu le rattraper par la suite », a-t-il déploré.

La formation Fuji Cycling Time a essayé, mais en vain. (Robert Wilson - Mardis Cyclistes)

Les équipiers de la formation Fuji Cycling Time ont animé la course de façon importante. Les coureurs Daniel Dominguez (ESP), Adrian Catayud (FRA) et Rigo Raim (EST) ont tenté quelques numéros, mais en vain.

Courses de la relève

La course des femmes et des jeunes a été interrompue pendant près de 30 minutes en raison d’un accident important. L’épreuve a par la suite repris son cours. Olivier Brisebois (Cycles Bernard Hinault) et Elisabeth Albert (Rocky Mountain) ont remporté leur épreuve respective. Véronique Drapeau-Zgoralski (Juvederm Specialized) et Shawn Turcotte mènent toutefois au cumulatif.

Du côté des minimes, Pier-André Côté (Lévis Subaru) a signé son premier gain de la saison, tandis que Melyssa Fortin (Vélo-Club Longueuil) a remporté sa troisième étape consécutive. Celle-ci est bien entendu en jaune, tout comme Édouard Laparé-Morin chez les garçons.

3e étape : Les vétérans devront se méfier

Simon-Pierre Gauthier, troisième sur cette photo, s'est permis une deuxième place le 14 juin. (Robert Wilson / Mardis Cyclistes)

Simon-Pierre Gauthier, troisième sur cette photo, s'est permis une deuxième place le 14 juin. (Robert Wilson / Mardis Cyclistes)

Montréal, le lundi 20 juin 2011 – La troisième étape de la saison des Mardis Cyclistes laisse présager de marquer le retour d’athlètes élites ayant participé au dernier Tour de Beauce. Leur présence promet d’ajouter encore davantage à l’admirable spectacle offert depuis le début du calendrier.

Le cyclisme québécois a produit d’avides sprinters au cours des dernières années. On n’a qu’à penser aux Martin Gilbert (1er au classement général), Jean-François Laroche (2e au cumulatif), David Veilleux (7e), Keven Lacombe (20e) et Guillaume Boivin (21e).

Plusieurs d’entre eux se démarquent non seulement sur la scène nationale, mais également à l’international. Aux Mardis, ces spécialistes du sprint en ont pour leur argent. Durant les critériums de 50 km, ces athlètes poussent la machine à fond de train lors de cinq sprints intermédiaires et d’un sprint final.

Au cours des dernières années, on a régulièrement vu le nom des athlètes énumérés ci-haut faire des coups d’éclat.

Le promoteur cycliste Joseph « Tino » Rossi est toutefois d’avis que les beaux jours de ces vétérans et habitués du podium pourraient tirer à leur fin. « La relève du cyclisme est très forte et c’est très encourageant pour l’avenir. Les athlètes comme Martin Gilbert (28 ans) et Jean-François Laroche (31 ans) devront penser à couvrir leurs arrières », soutient M. Rossi.

Celui-ci est particulièrement enjoué de voir que les athlètes qui occupent les 3e, 4e, 5e et 6e rangs du classement général après deux étapes sont des jeunes très prometteurs.

Rémi Pelletier-Roy (20 ans), Simon-Pierre Gauthier (18 ans), Pierrick Naud (20 ans) et Arnaud Papillon (22 ans) ont tous un avenir brillant devant eux. Comme par hasard, ils ont tous entamé la 34e saison des Mardis Cyclistes en grande force.

Les meilleurs résultats sont venus de Rémi Pelletier-Roy (Garneau), vainqueur de la première étape du 7 juin, et Simon-Pierre Gauthier (Espoirs Quilicot), qui s’est permis une deuxième position le 14 juin, après mené son échappée, en compagnie des professionnels Martin Gilbert et Keven Lacombe, jusqu’au bout.

Gauthier a démontré que l’on pouvait également faire de bons résultats aux critériums des Mardis en étant alerte et motivé. Spécialiste du contre-la-montre, l’athlète de 18 ans a saisi l’occasion lorsqu’il a vu Gilbert et Lacombe, deux représentants de la formation Spidertech, lancer l’attaque définitive vers la mi-course.

« Je savais ce que j’avais à faire, a-t-il indiqué. Ce n’était pas évident de tenir le rythme avec deux gars de cette trempe, mais la situation était parfaite pour moi, soit une cadence élevée et stable. »

À l’arrivée, Gauthier est même passé à quelques centimètres de battre Martin Gilbert et de grimper sur la première marche du podium.

« Simon-Pierre a fait du bon travail, il a pris des relais solides. Il a été très allumé pour s’accrocher à nous lorsqu’on a décollé », lui a rendu hommage Gilbert.

Une médaillée olympique dans le peloton des femmes

Caroline Brunet (Robert Wilson / Mardis Cyclistes)

Caroline Brunet (Robert Wilson / Mardis Cyclistes)

Montréal, le lundi 20 juin 2011 – L’ex-kayakiste Caroline Brunet a goûté pour la première fois à la vitesse des Mardis Cyclistes lors de l’étape du 14 juin. La triple médaillée olympique a pris le départ de la course des femmes, présentée tout juste avant l’épreuve pro-élite.

À bout de souffle, la représentante de l’équipe Garneau a dû abandonner vers la mi-parcours. C’est finalement Véronique Drapeau-Zgoralski (Juvederm) qui l’a emporté, à une vitesse moyenne de 44,8 km/h.

« C’est tout un work-out! Ce n’est pas facile du tout parce que ça roule très vite. On m’avait dit de me tenir à l’avant dès le début et c’est ce que j’ai fait. Mais je ne me suis pas accrochée aux bonnes roues, a-t-elle déploré. Je crois que je vais revenir à toutes les semaines pour essayer de m’améliorer. »

Gilbert règne et s’empare du jaune!

Gilbert (à droite) a devancé Gauthier (à gauche) au final (Robert Wilson - Mardis Cyclistes)

Martin Gilbert (à droite) a devancé Simon-Pierre Gauthier au final (Photos : Robert Wilson - Mardis Cyclistes)

Montréal, le mardi 14 juin 2011 – Deuxième la semaine dernière, Martin Gilbert (Spidertech) avait le couteau entre les dents. L’olympien et cycliste professionnel a signé une grande victoire lors de la deuxième étape de la saison des Mardis Cyclistes, et s’est ainsi emparé du maillot jaune de leader.

Le meneur de la formation Spidertech a franchi les 50 km de la course en un temps de 1 heure 2 minutes et 38 secondes, pour une vitesse moyenne de 47,8 km/h.

Un jeune loup de seulement 18 ans, Simon-Pierre Gauthier (Espoirs Quilicot) a croisé la ligne en deuxième place, à peine quelques pouces derrière le vainqueur. Il a fallu attendre près de 20 secondes pour voir le peloton franchir l’arrivée. Jean-François Laroche (Fantino Mondello – Cycles Régis) a grimpé sur la troisième marche du podium, battant de peu David Veilleux (Europcar), champion canadien du critérium.

Les trois partenaires d'échappée (Robert Wilson - Mardis Cyclistes)

Les trois partenaires d'échappée.

C’est au 17e tour que la course s’est jouée. Martin Gilbert et son coéquipier Keven Lacombe, deux des meilleurs sprinters de la planète, ont lancé une attaque fatidique.

Le jeune Gauthier a flairé le tout, et s’est accroché à leurs roues. Les trois fuyards ont rapidement pris une vingtaine de secondes au peloton. En fin de course, cette avance a culminé à 32 secondes.

« Keven et moi on s’est regardés, et on a décidé d’y aller. On a poussé fort dès le début pour essayer de creuser l’écart le plus possible, et ça a fonctionné. Simon-Pierre a fait du bon travail, il a pris des relais solides. Il a été très allumé lorsqu’on a décollé », a confié Gilbert, très heureux de sa première victoire du calendrier.

Le peloton de 95 coureurs n’a jamais été en mesure de rejoindre le trio en échappée, malgré la présence de la formation de Laroche, champion en titre des Mardis, et de David Veilleux, un coureur plus qu’aguerri.

Laroche termine 3e, Veilleux 4e. (Robert Wilson - Mardis Cyclistes)

Laroche termine 3e, Veilleux 4e.

« Je savais que Lacombe et Gilbert préparaient quelque chose après le sprint, alors je me suis tenu prêt. Le contre-la-montre est ma spécialité, alors un rythme soutenu et rapide comme nous avions ce soir, c’était bon pour moi. C’était quand même très difficile de tenir le fort avec des gars aussi bons. J’avais la sensation d’être un junior qui fait le saut dans la Ligue nationale », a expliqué le jeune espoir de Boisbriand.

Keven Lacombe a poussé fort lors des trois derniers tours, question de s’assurer que l’échappée irait jusqu’au bout, chose qui a été faite. Lacombe a toutefois été exclu des points pour cette raison.

« Ça aurait été bien de mettre deux gars sur le podium, mais ce qu’on visait, c’est la victoire », a expliqué Gilbert.

Autres catégories

Un peu plus tôt dans la soirée, Hendrik Pineda (Sprint 2000) a remporté de façon convaincante la course des jeunes. Olivier Miclette (VC Longueuil), troisième, s’empare toutefois du jaune. Chez les femmes, Véronique Drapeau-Zgoralski (Juvederm Specialized) a signé une deuxième victoire de suite aux Mardis.

Du côté des minimes, Édouard Laparé-Morin (Espoirs Laval) et Melyssa Fortin (VC Longueuil) ont également signé un deuxième gain en autant de semaines. Ils accentuent tous leur avance au classement général.