Lambert-Lemay signe son premier gain

Montréal, le mardi 31 juillet 2012 – Simon Lambert-Lemay (SpiderTech) a remporté avec brio sa première victoire en 2012 lors de la huitième étape de la saison des Mardis cyclistes.

Lambert-Lemay a ainsi procuré à la formation SpiderTech un premier triomphe en près de deux mois, après la victoire de Hugo Houle le 4 juin dernier.

L’athlète de 22 ans de St-Ours (près de Sorel-Tracy) a lancé une fulgurante attaque au 12e passage, tout juste après un sprint intermédiaire. Dominic Chalifoux (Trek-Bontrager) et Pierrick Naud (Ekoï-Gaspésien) l’ont vu venir et ont su tenir sa roue.

Contre toute attente, le trio en échappée a augmenté son avance de tour en tour, et a franchi la ligne d’arrivée avec 64 secondes de priorité sur le peloton principal.

La pluie a rendu la chaussée glissante lors des dernières minutes de l’épreuve. Fin renard, Lambert-Lemay en a profité pour lancer un sprint précoce, tout juste avant le dernier virage. Il a pris ses partenaires d’échappée par surprise et a vogué vers la victoire. Chalifoux et Naud ont suivi dans l’ordre.

«J’ai attaqué quelques fois dans les derniers tours sans pour autant réussir à les décramper. De toute façon, j’étais dans une très bonne forme et je savais que mes chances étaient excellentes au sprint», a expliqué Lambert-Lemay, après avoir signé sa deuxième victoire en carrière dans la catégorie Pro-Élite.

On était également bien heureux dans le clan Chalifoux, qui a récolté un deuxième podium consécutif aux Mardis et qui est monté au quatrième rang du classement général en vertu de ses nombreux points accumulés.

«Je suis bien content! On est allés chercher un paquet de points aujourd’hui lors des sprints intermédiaires. Pour ce qui est du final, Simon est parti de loin. Comme la chaussée était glissante, je n’ai pas été en mesure de réagir rapidement et de le rattraper», a lancé Chalifoux.

Meilleurs du peloton, l’Ontarien Stephen Keeping (Steven Racing) et le champion national de Trinidad-et-Tobago Emile Abraham ont complété le top-5.

Le maillot jaune Jean-François Laroche (Fantino), Martin Gilbert (SpiderTech) et Jean-Samuel Deshaies, deuxième au classement général, ont respectivement pris les 6e, 7e et 8e places de cette huitième étape de la saison.

Le champion national du critérium des États-Unis, Adam Farabaugh a également disputé l’épreuve, sans toutefois finir dans le top-10.

«C’est la première fois que je participe à une course aussi excitante un mardi soir, a indiqué le champion américain. L’épreuve est rapide et le calibre très élevé.»

La neuvième étape de la saison sera présentée le mardi 7 août prochain, à 19h.

L’action reprend mardi soir à Lachine

Montréal, le lundi 30 juillet 2012 – Après une pause d’une semaine, les meilleurs cyclistes élites québécois se retrouveront mardi soir à Montréal (arrondissement Lachine) afin de disputer la 8e étape de la 35e saison des Mardis cyclistes.

Plusieurs athlètes ont participé lors de la dernière fin de semaine au Tour de Québec, remporté dimanche par Hugo Houle de la formation SpiderTech. Celui-ci avait gagné, on se le rappelle, la première étape des Mardis, disputée le 5 juin.

La saison des Mardis tire à sa fin alors que seulement trois critériums, dont celui de ce soir (mardi), sont à disputer. Si certains prétendants se retrouvent exactement où ils l’auraient souhaité, d’autres n’ont pas su capitaliser lors des sept premières épreuves. L’occasion sera belle de se racheter.

Jean-François Laroche (Fantino Mondello) amorcera le dernier droit du calendrier avec le maillot jaune Jean Coutu de leader sur les épaules. L’athlète de 32 ans n’est pas né de la dernière pluie, lui qui a notamment été champion du Tour de la Porte en 2005 (France).

Avec 661 points en banque, Laroche ne détient qu’une mince avance de 89 points sur son plus proche poursuivant, le jeune Jean-Samuel Deshaies (Ekoï-Gaspésien). L’athlète de 20 ans arborera de son côté le maillot rouge Specialized du deuxième au classement général lors de la 8e étape. «Le championnat des Mardis est un championnat qui se gagne en amassant des points lors des dix étapes», martèle le jeune loup depuis le début de l’été.

La bataille pour la troisième position est de tous les instants alors que l’athlète le plus combatif de la saison jusqu’à maintenant, Hugues Lapointe (Cycle Néron), n’a que deux maigres points d’avance sur la surprise de cette saison 2012, l’Ontarien Stephen Keeping (Steven Racing). Lapointe portera mardi soir le maillot vert Desjardins Provost du troisième au cumulatif.

«Je n’ai pas une grosse équipe pour m’aider, mais je suis tout de même passé bien près de la victoire à quelques reprises. Je dois continuer dans la même veine et accumuler des points lors de tous les sprints», soutient Lapointe.

De son côté, Laroche est confiant, après avoir signé trois victoires consécutives avant la pause de la semaine dernière. «L’objectif est d’en gagner six de suite», a-t-il lancé le 17 juillet en célébrant son troisième gain. Cela représenterait un nouveau record.

Par ailleurs, plusieurs échappées et sprints de peloton spectaculaires ont marqué les courses jusqu’à maintenant. Le promoteur Tino Rossi s’attend à de nouvelles étincelles lors des huitième(31 juillet) neuvième (7 août) et dernière (14 août) étapes du calendrier.

«Les amateurs ont vraiment été choyés car ils ont eu droit à tout un amalgame d’échappées, de surprises, de rebondissements et de sprints endiablés. Depuis quelques années, le niveau d’habileté des coureurs a vraiment augmenté», soutient M. Rossi.

Les conditions météorologiques s’annoncent favorables à l’établissement d’un nouveau record de piste mardi soir. L’athlète qui réussira à franchir les 50 km du critérium à une vitesse moyenne supérieure à 50,9 km/h mettra la main sur une bourse de 14 000 $, la plus importante de l’histoire.

Plusieurs milliers de spectateurs sont attendus pour cette huitième étape de la saison. Le coup de départ de la course Pro-Élite Jean Coutu est donné à 19h. L’admission est gratuite.

Les Mardis cyclistes font relâche cette semaine

Montréal, le lundi 23 juillet 2012 – Les Mardis cyclistes de Lachine font relâche cette semaine alors qu’une pause permettra aux athlètes récupérer en vue des trois dernières épreuves du calendrier. Les athlètes en ont bien besoin car les sept premières étapes de la saison n’ont pas été de tout repos.

«Les amateurs ont vraiment été choyés car ils ont eu droit à tout un amalgame d’échappées, de surprises, de rebondissements et de sprints endiablés», explique Tino Rossi, celui qui a créé les Mardis cyclistes en 1978, il y a maintenant 35 ans.

Cinq athlètes issus de cinq formations différentes ont signé la victoire jusqu’à maintenant cette saison. Le classement est donc extrêmement serré et la parité, omniprésente.

Le champion canadien du contre-la-montre Hugo Houle a remporté en solitaire la première étape grâce à une performance marquante. Sous la pluie, Houle avait réussi tout un numéro en prenant un tour complet (1,6 km) à la plupart de ses adversaires sur une épreuve de seulement 50 km.

Cette performance restera l’une des plus marquantes de l’histoire, mais d’autres coups d’éclat victorieux ont été réalisés par Maxime Vivès, Jean-Samuel Deshaies et Jean-Michel Lachance lors des épreuves subséquentes.

Pour ce qui est des trois dernières épreuves, elles se sont terminées au sprint et elles furent l’affaire du champion en titre Jean-François Laroche. L’athlète de 32 ans ayant remporté le Tour de la Porte en 2005 (France) a retrouvé le maillot jaune de leader qu’il a arboré si souvent au cours des dernières années.

Les vainqueurs d’étapes 2012

1. Hugo Houle (SpiderTech) 47,0 km/h
2. Maxime Vivès (Garneau) 45,5 km/h
3. J.-S. Deshaies (Ekoï) 48,9 km/h
4. J.M. Lachance (Latino) 47,0 km/h
5. J.-F. Laroche (Fantino) 46,4 km/h
6. J.-F. Laroche (Fantino) 49,5 km/h*
7. J.-F. Laroche (Fantino) 46,4 km/h
8.

?

 
9.

?

 
10.

?

 

*Troisième course la plus rapide de l’histoire

La plus éloquente des trois victoires de Laroche fut certainement celle du mardi 9 juillet (6e étape), alors que plusieurs grosses pointures ont tout donner afin d’abattre le record du parcours de 50,9 km/h et mettre la main sur la bourse de 13 000$ (maintenant 14 000$) qui s’y rattache.

David Veilleux (Europcar), qui est passé à un cheveu de participer au Tour de France, ainsi que Hugo Houle, Guillaume Boivin et Martin Gilbert de la formation professionnelle SpiderTech avaient dû s’avouer vaincus face à Laroche, qui, grâce à un sprint endiablé, avait signé le troisième meilleur chrono en 35 ans d’histoire des Mardis.

«Je ne suis pas surpris de la qualité du spectacle que nous offrent ces athlètes, car le cyclisme canadien et québécois ne cesse de progresser. Ryder Hesjedal a remporté le Tour d’Italie, Dominique Rollin a également participé au Giro et David Veilleux, qui aurait très bien pu être sur les Champs-Élysées dimanche. La qualité des coureurs augmente de façon exponentielle et ce n’est pas terminé, parce que la plupart de nos athlètes sont très jeunes et très prometteurs», se réjouit M. Rossi.

Plusieurs milliers de spectateurs sont attendus lors de la huitième étape de la saison, qui sera présentée le mardi 31 juillet dans l’arrondissement Lachine. Rappelons que la grande finale sera quant à elle présentée le mardi 14 août.

Un tour du chapeau pour J.-F. Laroche!

Montréal, le mardi 17 juillet 2012 – Jean-François Laroche (Fantino Mondello) a confirmé sa suprématie de sprinter en remportant une troisième étape consécutive aux Mardis cyclistes Jean Coutu de Lachine.

Au total, 59 coureurs amateurs et professionnels ont bataillé pour la victoire lors de cette 7e épreuve du calendrier. Au final, c’est encore une fois le meilleur finisseur du lot qui l’a emporté, soit Jean-François Laroche.

Le détenteur du maillot jaune de leader a remporté le critérium de 50 km grâce à une vitesse moyenne de 46,4 km/h sur une chaussée quelque peu glissante. Heureusement, aucun orage n’a compliqué la course.

Dominic Chalifoux et l’Ontarien Stephen Keeping sont également montés sur le podium de cette 7e étape. Des noms bien connus, ceux de Bruno Langlois (Garneau-Québecor), Hugues Lapointe (Cycle Néron), Martin Gilbert (SpiderTech) et Jean-Samuel Deshaies (Ekoï-Gaspésien) ont complété l’épreuve à l’avant.

La bière coulait à flots dans le camp de Jean-François Laroche après la course. «Le début a été particulièrement difficile en raison des échappées, mais on a su reprendre notre rythme au fil de l’épreuve. Dans le dernier tour, on a encore une fois remonté tout le monde pour l’emporter assez facilement», a commenté Laroche, entre plusieurs félicitations de ses proches et de ses coéquipiers.

Cette troisième victoire de suite lui permet d’accroître son avance au sommet du classement général. Il détient dorénavant 661 points, contre 572 pour Jean-Samuel Deshaies, son plus proche poursuivant.

L’épreuve a également été concluante pour Dominic Chalifoux, qui a consolidé son sixième rang au général grâce à son meilleur résultat en carrière, une deuxième place. «C’est une excellente course, une belle soirée qui se termine très bien avec mon deuxième podium à vie. J’ai laissé beaucoup d’énergie durant les échappées. Jean-François avait plus de jus que moi au final», a-t-il commenté.

Lors de l’avant-dernier passage, le champion canadien des moins de 23 ans Antoine Duchesne (Garneau-Québecor) a bien tenté de prendre la fuite, mais il s’est finalement fait rejoint par le peloton.

François Parisien (SpiderTech) et Rémi Pelletier-Roy (Garneau-Québecor) ont animé la course alors qu’ils sont demeurés seuls en tête durant 17 tours, soit plus de la moitié de la soirée.

Notons que la semaine prochaine, le 24 juillet, les Mardis cyclistes feront relâche. La huitième étape de la saison sera donc présentée le mardi 31 juillet. Les coureurs profiteront de ce repos pour faire le plein d’énergie en vue du dernier droit du calendrier.

Pas de record à prévoir lors de la 7e étape

Montréal, le lundi 16 juillet 2012 – Plusieurs ont cru que le record du circuit des Mardis cyclistes Jean Coutu de Lachine allait tomber la semaine dernière. L’opération n’a peut-être pas été couronnée de succès, mais les athlètes auront tout de même enregistré le troisième meilleur temps de l’histoire, grâce à une vitesse moyenne de 49,5 km/h.

Le recordman Guillaume Boivin (50,9 km/h), ainsi que ses coéquipiers Hugo Houle, Martin Gilbert, François Parisien et Simon Lambert-Lemay, membres de la formation professionnelle continentale SpiderTech s’étaient donnés rendez-vous afin d’établir une nouvelle marque. Ils étaient pour l’occasion accompagnés de David Veilleux, ce même coureur qui est passé bien près de participer au Tour de France au sein de l’équipe Europcar.

À moins d’une surprise de taille, les chances que le record soit battu et qu’un coureur mette la main sur la bourse de 13 500 $ qui s’y rattache sont bien minces. Les conditions météorologiques compliqueront la tâche des coureurs alors que la pluie pourrait être de la partie lors de la septième étape du calendrier, présentée ce mardi 17 juillet à 19h.

Le promoteur de la course, Tino Rossi, espère que la sixième étape servira de leçon aux athlètes. Il estime que les coureurs professionnels, qui ont dicté le rythme, ont mal géré leurs efforts durant l’épreuve longue de 50 km.

«Les meneurs ont commis une grave erreur. En partant trop rapidement, ils sont se privés de l’aide du peloton, qui n’a jamais été en mesure de s’ajuster. Les prétendants ont donc dû accomplir toute la besogne seuls, jusqu’à ce qu’ils n’en soient plus capables», a déploré M. Rossi.

Courses les plus rapides de 1978 à 2012

  1. Guillaume Boivin (2009) – 58m52s – 50,9 km/h
  2. Dominique Rollin (2005) – 59m54s – 50,0 km/h
  3. J.-F. Laroche (2012) – 1h00m32s – 49,5 km/h

L’actuel détenteur du record, Guillaume Boivin, a pour sa part avoué que la préparation n’avait pas été adéquate. «Le record du parcours, c’est quelque chose qui se prépare d’avance, et non pas sur un coup de tête. C’est un enjeu assez intéressant (la bourse)», a-t-il admis.

Vainqueur des deux dernières étapes, Jean-François Laroche (Fantino Mondello) portera le maillot jaune Jean Coutu de leader au départ de la 7e tranche. Jean-Samuel Deshaies (Ekoï-Gaspésien) enfilera pour sa part le maillot rouge Specialized, en vertu de sa glissade au deuxième rang du cumulatif.

Rappelons que le 24 juillet, les Mardis cyclistes feront relâche. Les dernière épreuves de la saison seront présentées les 31 juillet (8e étape), 6 août (9e étape) et 13 août (grande finale).

Laroche remporte la 3e course la plus rapide de l’histoire

Montréal, le mardi 10 juillet 2012 – La crème des cyclistes québécois évoluant à l’échelle internationale était réunie à l’occasion de la 6e étape de la saison des Mardis cyclistes Jean Coutu de Lachine.

Le recordman Guillaume Boivin (50,9 km/h) et ses coéquipiers Hugo Houle, Martin Gilbert, François Parisien et Simon Lambert-Lemay, membres de la formation professionnelle continentale SpiderTech s’étaient donnés rendez-vous afin d’établir une nouvelle marque. Ils étaient pour l’occasion accompagnés de David Veilleux, ce même coureur qui est passé bien près de participer au Tour de France au sein de l’équipe Europcar.

Tout ce beau monde a entamé l’épreuve de 50 km avec une seule idée en tête : battre le record du parcours. Dès les premiers passages, la vitesse était telle que plusieurs n’ont pu tenir le coup.

Peu après la mi-course, cette vitesse a également eu raison des plus costauds, qui n’ont eu d’autre choix que de ralentir la cadence. Le record n’était alors plus dans les plans.

La course s’est donc jouée dans un massif sprint de peloton, qui fut remporté par nul autre que Jean-François Laroche (Fantino Mondello).

Celui-ci a ainsi signé une deuxième victoire consécutive, grâce à une vitesse moyenne de 49,5 km/h, ce qui représente la troisième course la plus rapide en 35 ans d’histoire des Mardis cyclistes. Jordan Brochu (Ekoï-Gaspésien) et Maxime Vivès (Garneau-Québecor) ont complété le podium.

«Mes coéquipiers ont encore une fois fait du très bon travail. Ils ont chassé toutes les échappées et lors du dernier tour, je n’ai eu qu’à prendre la roue de P.-O. (Pierre-Olivier Boily) pour l’emporter», a souligné Laroche, nouveau détenteur du maillot jaune.

«Le résultat de cette course démontre encore une fois que de très bons amateurs peuvent avoir le dessus sur des professionnels. Ils n’aiment pas qu’on leur rappelle, mais c’est la réalité. C’est leur métier et nous, on les bat», a poursuivi Boily, faisant référence aux décevantes cinquième, septième et neuvième places de David Veilleux, Martin Gilbert et Hugo Houle.

Le recordman de l’épreuve, Guillaume Boivin, a admis que son équipe avait pris la tâche à la légère. Ils espéraient mettre la main sur la bourse du record de 13 000 $, mais ce sera pour une autre fois. Quand? On ne sait trop.

«On est partis un peu trop vite. Le record du parcours, c’est quelque chose qui se prépare d’avance plutôt que sur un coup de tête. Les conditions n’étaient pas nécessairement toutes réunies. Oui il faisait chaud, mais il y avait un peu trop de vent», a-t-il déploré après la course.

Le promoteur de la classique lachinoise, Tino Rossi, s’est dit déçu de la tournure des événements. «Des athlètes professionnels sont venus ici dans le but de battre le record, mais ils sont partis trop rapidement, ils ont coupé les jambes du peloton et n’ont pas pu profiter de leur apport», a-t-il analysé.

La septième étape du calendrier sera présentée le mardi 17 juillet prochain. La bourse du record sera alors majorée de 500$, pour atteindre 13 500$.

Le classement se resserre aux Mardis cyclistes

Montréal, le lundi 9 juillet 2012 – Les amateurs ont eu droit à une première moitié de saison du tonnerre et tout indique que les esprits s’échaufferont à nouveau à l’occasion de la sixième étape du calendrier 2012 Mardis cyclistes de Lachine.

La semaine dernière, pas moins de 93 athlètes ont pris le départ de la cinquième étape du calendrier qui fut animée du début jusqu’à la fin par le cycliste professionnel François Parisien (SpiderTech).

Un athlète seul peut difficilement rivaliser avec un peloton affamé, c’est ce que s’est rappelé Parisien lors du dernier tour de l’épreuve, alors qu’il a été éjecté à l’arrière, malgré qu’il ait fait partie ou qu’il ait tenté près d’une dizaine d’échappées durant la course.

La victoire s’est finalement jouée dans un sprint final massif et c’est justement le sprinteur Jean-François Laroche (Fantino-Régis) qui l’a emporté, signant ainsi sa première victoire de la saison 2012 aux Mardis. Il s’agissait également d’un cinquième vainqueur différent en cinq étapes.

Ce gain de Laroche, cumulé à la contre-performance du maillot jaune Jean-Samuel Deshaies (Ekoï-Gaspésien), fait en sorte que les deux rivaux sont désormais nez à nez au somment du classement général.

Champion en titre, Laroche a pourtant connu un début de saison ordinaire. Certains ont même cru que la formation Ekoï-Gaspésien pourrait décrocher facilement le championnat.

«On a remis les pendules à l’heure avec cette première victoire. Les Ekoï ont beau être deux fois plus nombreux, l’expérience a fait la différence. J’espère cependant que cette réussite ne les dégonflera pas et que nous pourrons nous battre jusqu’à la toute fin», a lancé un Laroche tout feu tout flamme après sa victoire.

Plusieurs aspirants

Il ne faudrait cependant pas croire que la lutte au championnat sera un mano a mano. Après tout, une moitié de saison seulement a été disputée, alors que cinq autres victoires et une panoplie de points demeurent disponibles.

Laroche et Deshaies devront notamment avoir à l’œil l’Ontarien Stephen Keeping (Steven Racing), qui participe au championnat des Mardis pour la première  fois. «Je veux terminer sur le podium final mais je ne ferme pas la porte à une place supérieure. Gagner le championnat serait un rêve», avoue celui qui ne compte que 78 points de retard sur le maillot jaune, au troisième rang du cumulatif.

Maxime Vivès (Garneau-Québecor), le combatif Hugues Lapointe (Cycle Néron), le redoutable Martin Gilbert (SpiderTech) et Dominic Chalifoux (Trek-Bontrager), troisième l’an dernier, seront également à surveiller, eux qui occupent des places de choix au classement général.

La sixième étape de la saison sera présentée à 19h, mardi soir, au parc LaSalle de l’arrondissement Lachine. Pour l’occasion, une bourse de 13 000 $ sera remise au coureur qui battra le record du parcours de 50,9 km/h.