Dans le sillage – Profil : Pierre Bouchard

Butch HDPierre Bouchard est loin d’être petit comme s’amusent plusieurs à dire. En fait, s’il y en a un qui ne passe pas dans le cadre de porte, c’est probablement lui. Le sympathique ancien joueur du Canadien accomplit avec merveille son rôle de président d’honneur des Mardis cyclistes.

Lorsqu’il jouait dans la Ligue nationale de hockey, le défenseur format géant était plus du genre à faire peur à ses adversaires qu’à se faire des amis. Aujourd’hui âgé de 59 ans, on se demande comment ce si gentil homme pouvait accomplir ce rôle.

«Je suis impressionné par les Mardis, parce que je n’avais jamais vraiment suivi le cyclisme de près. Mais de les voir passer devant moi à une telle vitesse, c’est impressionnant. Je n’ai jamais vu de chute et je n’imagine juste pas l’impact que ça pourrait avoir.»

Il faut aussi dire que plus jeune, l’un des passe-temps de Pierre était le vélo. Le défenseur avait l’habitude de se rendre au camp d’entraînement des Canadiens à Montréal en bicyclette, question de se remettre en forme.

Depuis qu’il est passé de Longueuil, sa ville natale, à Verchères, Pierre aime bien rouler sur le bord du Fleuve. Sa plus grande occupation actuellement, est sa ferme, où il produit une panoplie d’aliments.

«J’aime beaucoup faire du bateau, on a découvert ça cette année et j’aime aussi aller pêcher. Moi et ma femme on apprécie beaucoup les longues balades sur le fleuve. Aujourd’hui par exemple, on est parti à 10 heures et on est revenu presque le soir.»

Outre sa femme Lyne, Pierre Bouchard a deux enfants qui occupent une place extrêmement grande dans sa vie de tous les jours. Émile, du même nom que son grand-père, et Sophie étudient au Collège Champlain, afin de parfaire leur anglais. À l’image de leur père, les enfants sont très sportifs.

Venant tout juste d’avoir 18 ans, Émile joue au hockey pour les Cougars de Champlain au junior AA. Âgée de 20 ans, Sophie pratique régulièrement le volleyball et le basketball.

Les échos des Mardis

À cause de l’huile présente sur la piste, les minimes, les jeunes et les femmes ont pris le départ simultanément, un retour aux sources.

L’éternel Czeslaw Lukaszewicz était encore une fois au départ de la course. Le souriant Tchèque a toujours la cote chez les spectateurs lachinois.

Le champion en titre, Sébastien Moquin, fait décidément bien les choses. Portant son casque jaune, le cycliste épaule de brillante façon son coéquipier Jean-François Laroche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s