Dans le sillage : Complicité et continuité

C’est bien connu, les Mardis cyclistes Saputo de Lachine forment une organisation très solide et enviée de plusieurs. La clé du succès, c’est la complicité qui s’est formée au fil des années entre toutes les personnes en place.

Louise Lalonde a compris cela il y a belle lurette. La commissaire en chef des Mardis cyclistes était là, il y a trente ans, au tout début de la compétition, alors que seulement une poignée de coureurs prenaient le départ.

profil 8

En haut: Laurent, Abel, Sylvain, Manon, Michel, Hélène, Yves et Louise. En bas: Robert, Krystel, Lysandre, Annik, Patrick et Tino posent pour la caméra.

«C’est une course vraiment intéressante. Avec le système de points, c’est la seule formule qui donne un vrai résultat, qui empêche les coureurs d’arranger les positions à l’arrivée, ils sont obligés de sprinter et tout donner», affirme-t-elle.

«Dans les courses qu’on veut faire, c’est celle-là, affirme la commissaire de la Fédération québécoise des sports cyclistes. Ça fonctionne par ancienneté, alors ceux qui sont là depuis plusieurs années, on ne laisse pas grand chance aux autres de venir!»

Du côté des officiels, Mme Lalonde est bien entourée avec Abel, Sylvain, Manon, Michel, Hélène, Sylvie et Yves. Passionné du cyclisme, Abel a même terminé quatrième et gagné trois étapes chez les cadets en 2002. Pour lui, «c’est le show et le professionnalisme de l’organisme» qui attirent son attention.

Nos animateurs, Laurent Mathieu et Manon Jutras voient les Mardis comme une occasion exceptionnelle de voir évoluer nos jeunes athlètes dans une compétition des plus relevées. «Ce que j’ai à cœur, ce sont les jeunes qui se donnent rendez-vous à chaque semaine et se battre pour les grands honneurs», de dire Manon.

Il ne faudrait pas non plus oublier le travail que plusieurs autres effectuent dans l’ombre. Robert par exemple, conduit la voiture de tête, «DJ» Patrick s’occupe de la musique, tandis que le travail d’hôtesse est merveilleusement accompli par Krystel, Lysandre et Annik.

Les échos des Mardis

Préparez vos affiches dessinées pour la grande finale du 21 août. Un jury sera sur place et les plus belles affiches gagneront des prix. Du maïs soufflé, ainsi qu’une tonne de produits Saputo et des prix de présences seront distribués tout à fait gratuitement.

Le vénérable René Cyr, ancien cycliste sur route et piste était de passage pour la septième étape. Cyr a roulé sa bosse en cyclisme à partir des années 30. Il affirme avoir gagné toutes les courses possibles durant sa carrière, sauf une.

Martin Rooseboom s’est vu remettre une plaque avant la course, pour commémorer toutes ses années de participation aux Mardis cyclistes.

Maxime Julien, 17 ans, s’est découvert une nouvelle passion grâce aux Mardis, le cyclisme. Le jeune homme compte faire l’achat d’une nouvelle bicyclette en temps et lieu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s