Steve Bauer : Le vélo dans le sang

steve-bauerLorsque Josée Larocque de Team RACE Pro a contacté l’organisation des Mardis cyclistes pour pouvoir participer à la première étape de la semaine dernière, tout le monde jubilait, et pour cause.

Formation cyclistes professionnelle, Team RACE Pro est dirigée par nul autre que le légendaire Steve Bauer.

Âgé de 49 ans, Bauer a énormément de millage sur deux roues. Même s’il a aujourd’hui arrêté les compétitions, il demeure une source d’inspiration formidable pour les cyclistes de son équipe, mais aussi pour tous les cyclistes canadiens. Il est la preuve vivante qu’il est possible de se démarquer sur la scène mondiale.

«C’est certain que j’ai ça dans le sang, parce qu’on ne devient pas riche avec le vélo! Je suis à la retraite, mais c’est certain que quand je regarde mes gars courir ça me tente un peu d’aller les rejoindre», nous a confié Bauer, tout en souriant.

Il a joint l’équipe nationale canadienne pour la première fois en 1977. En 1981, 82 et 83, Bauer met la main sur le titre de champion canadien sur route alors qu’en 1978, il gagne le Championnat canadien… à Lachine.

Encore au début d’une fascinante carrière, Bauer participe à différents Jeux du Commonwealth, Jeux panaméricains et gagne même une médaille d’argent aux Jeux olympiques d’été de 1984 à Los Angeles.

Après tous ces excellents résultats au niveau amateur, Bauer fait le saut chez les professionnels. À seulement sa deuxième course, il met la main sur le bronze au Championnat du monde de cyclisme sur route à Barcelone.

Entre 1985 et 95, Bauer se joint à la crème de l’élite cycliste mondiale en participant à rien de moins que 11 Tours de France consécutifs.

Lors de l’édition de 1988, le Canadien gagne la première étape du tour, aborde le maillot jaune pendant cinq jours et termine finalement quatrième au classement général. En 1990, Bauer portera aussi le maillot jaune pendant neuf jours cette fois-ci.

Douze ans maintenant après sa retraite, Bauer opère une équipe professionnelle qui aligne en 2008 des cyclistes comme Kevin «Buck» Miller (deuxième lors de la première étape des Mardis), Ryan Roth, Dan Timmerman, ainsi que les excellents Québécois François Parisien et Joel Dion-Poitras. Ces derniers participent aux meilleures courses d’Amérique du Nord et vont aussi faire leur tour en Europe.

«C’est vraiment un grand honneur de travailler avec un cycliste comme Steve l’a été. Personne ne connaît ça mieux que lui. Il me permet vraiment de m’améliorer», a louangé le plus jeune du club âgé de 21 ans, Joel Dion-Poitras.

Les échos des Mardis

On dit que «Tino» Rossi, qui a remplacé Laurent Mathieu comme commentateur mardi dernier n’avait plus de voix le lendemain…

Certains minimes, cadets et cadettes retenus par l’école devraient retrouver la piste ce mardi, la compétition sera on ne peut plus féroce.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s