Dominique Rollin : Un roi de la route

dom-rollin-web1Comme il porte les couleurs d’une équipe professionnelle américaine en Toyota-United, les courses que dispute Dominique Rollin à l’occasion à Lachine sont toujours un peu plus légères.

Mardi, lors de la deuxième course de la 31e édition, Rollin a été spectaculaire, voire sensationnel. L’athlète de 25 ans de Boucherville était à Lachine pour le plaisir et il en a certainement eu.

Fidèle à sa réputation d’excellent coureur, Rollin, accompagné de Martin Gilbert et François Parisien a mené une échappée qui a su rattraper le peloton principal au grand complet.

Au dernier passage, les trois mousquetaires ont essayé de traverser la ligne d’arrivée en même temps et en levant leurs bras vers le ciel. Grâce au photo-finish, Rollin s’est vu installé sur la première marche du podium, suivi de Gilbert et Parisien.

Après la course toutefois, les trois cyclistes ont tenté de changer le résultat final parce que si la victoire était accordée à Parisien, son équipe lui donnait remettait son vélo. Ce n’est pas sans sourire qu’ils ont vu leur demande refusée par la commissaire en chef!

On peut toutefois dire que les trois jeunes hommes se sont amusés. Ils ont travaillé durant les 31 tours comme s’ils formaient une équipe et on peut les comprendre de ne pas avoir sprinté dans les derniers mètres de la course. Grâce à ce résultat, Dominique Rollin se retrouve au troisième rang du classement général. Et lorsqu’il est à Lachine, on doit s’attendre à ce que ça brasse.

«Ça n’arrive pas souvent qu’on peut rattraper les autres comme ça d’un tour, c’est très plaisant. C’est ma première année avec Toyota et ça va bien jusqu’à maintenant, de dire Rollin, victorieux quelques fois au pays de l’Oncle Sam en 2008.

Pour ce qui est des Mardis, il est celui qui détient le record de rapidité. En 2005, il avait franchi les 31 tours à 50,04 km/h de moyenne grâce à un temps de 59 m 54 s. «On aurait pu le battre aujourd’hui si ce n’avait été du gros accrochage. Ensemble, on aurait eu une bonne chance.»

Les échos des Mardis

Quoi de mieux qu’une course des Mardis cyclistes pour célébrer la Fête nationale? Plusieurs milliers de personnes étaient présentes le 24 juin et on en attend autant mardi pour la Fête du Canada.

Marc-Wayne Addison est celui qui a pris le micro pour la présentation de la coupe Pro élite. Il a imité son mentor en entonnant le désormais célèbre «Let’s get ready to ruuuumble» de Tino Rossi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s