Czeslaw, l’honorable doyen des Mardis

Maxime Joly-Smith, Hugo Lapierre et Dominic Cantin entourent leur mentor.

Maxime Joly-Smith, Hugo Lapierre et Dominic Cantin entourent leur mentor, Czeslaw.

Il y a les minimes, il y a les cadets, il y a les femmes, il y a des jeunes comme Guillaume Boivin qui, à 19 ans, sont déjà un gros morceau des Mardis cyclistes. Mais à travers les jeunes, il y a aussi les «moins jeunes», des guerriers comme Czeslaw Lukaszewic, qui sont là depuis belle lurette.

Après tout, il n’est pas si vieux que cela, car il n’a que 40 ans. Mais cela fait tellement longtemps qu’il course à Lachine et qu’il est connu des organisateurs et des spectateurs qu’on aurait tendance à dire comme Tino Rossi, qu’il est le «grand-père des Mardis».

Portant fièrement le numéro 865, Czeslaw Lukaszewic a encore le cyclisme dans le sang. La semaine dernière, lors de la huitième étape, Czeslaw s’est classé 12e sur 95 coureurs en terme de points à l’issue de la course.

Pas si mal pour coureur qui porte le maillot bleu et qui mène depuis le début de l’année la catégorie des maîtres B (40 ans et +). Polonais d’origine, le sympathique athlète est débarqué en Amérique du Nord en 1992, et aussitôt il s’est mis à participer aux Mardis cyclistes. Depuis, il ne manque jamais d’étapes.

«Pourquoi est-ce que je reviens toujours à Lachine? C’est parce que je me sens vraiment chez moi. Il y a le fan club, toute l’atmosphère, le public est formidable. Mais je viens aussi parce que j’adore la vitesse et il y en a dans une course de 50 km. Il y a aussi les accidents. Ce n’est pas drôle pour celui qui tombe, mais moi ça m’excite!», confie le cycliste, sourire aux lèvres.

Aujourd’hui, Czeslaw ne fait plus partie des prétendants au titre des Mardis, mais il a déjà gagné maintes épreuves au cours de sa carrière. En 1995 et 1996 notamment, il avait remporté la Coupe de l’arrondissement Lachine, remise au gagnant de la 10e et dernière étape de la saison.

Au cours de l’été, le Polonais d’origine a quitté l’équipe Sleeman Clear pour former sa propre formation, 2peers. Cette nouvelle équipe a pour but d’aider les jeunes à poursuivre leur développement. On y retrouve une dizaine de cyclistes prometteurs qui se retrouvent sous l’aile de Czeslaw.

«Moi, j’ai besoin de motivation pour faire un bon résultat. Les jeunes et les vieux ensemble, on veut performer, on veut faire quelque chose de bon. Aujourd’hui (mardi), on a travaillé avec Dominic qui a fait une 10e place. C’était notre troisième top-10 de l’année», explique le doyen.

Les échos des Mardis

Outre notre Polonais favori, un autre «vieux» faisait partie de la course Pro élite. Bernard Vives, le père de Charly et Maxime était là pour donner un coup de main.

Il fallait le voir pour le croire. Tino Rossi s’est improvisé chauffeur de voiture de course alors qu’il a suivi les minimes de l’arrière pendant leurs 10 tours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s