Autre victoire pour Gilbert, Houle toujours en jaune

Les 76 cyclistes inscrits à la course Pro élite ont tout donné pour mériter la victoire. (Photos: Philippe Boisvert)

Les 76 cyclistes inscrits à la course Pro élite ont tout donné pour mériter la victoire. (Photos: Philippe Boisvert)

Montréal, le mardi 7 juillet 2009 – La menaçante Dame nature aura finalement permis aux cyclistes de se disputer sous le soleil, ou presque, les honneurs de la cinquième étape des Mardis cyclistes de Lachine.

Celui qui a su profiter de cette clémente température est nul autre que Martin Gilbert (Planet Energy). Il s’est sauvé avec sa 2e victoire de la saison en dépassant par quelques épaisseurs de boyaux ses plus proches poursuivants.

Le champion canadien sur route, Guillaume Boivin (Volkswagen) et le maillot jaune, Hugo Houle (Garneau) ont complété le podium, tandis que Jean-François Laroche (Kuota) et David Veilleux (Kelly Benefit) ont terminé en quatrième et cinquième positions.

Avec cette deuxième victoire et ce quatrième podium en 2009, le cycliste de 26 ans de Châteauguay  remonte au classement général, mais demeure toujours troisième.

«On a toujours en tête de gagner lorsqu’on vient ici, a-t-il admis. Les courses deviennent de plus en plus stratégiques car tout le monde veut l’emporter. Moi, je m’étais gardé de bonnes jambes pour la fin au lieu d’essayer encore une échappée.»

Parlant d’échappées, plusieurs ont été tentées au cours des 50 km de course, mais aucune d’elles n’a été assez forte.

Le plus heureux du résultat final de l’étape est probablement le meneur, Hugo Houle, qui reprend 10 points sur Laroche qui est deuxième.

«Ça faisait deux semaines que je me faisait battre à la toute fin, alors je me suis promis que ça n’arriverait pas une troisième fois. Dans le dernier droit, on (lui et Laroche) était côte à côte. J’ai baissé la tête, fermé les yeux et j’ai tout donné. Je suis bien content d’avoir repris mes points!», a confié Houle, 18 ans.

Le cycliste de Ste-Perpétue qui a maintenant défendu le maillot jaune de leader pendant toute la première moitié de la saison sait toutefois que le classement se resserre et qu’une lutte à quatre pour le titre se dessine. «Ça peut changer rapidement. L’important est d’être constant. Mais ce n’est pas évident, car il peut toujours arriver une chute, une crevaison, etc.»

La France à l’honneur

À l’occasion de cette cinquième tranche, les Mardis cyclistes avaient invité l’équipe cycliste française Entente Sud Méditerranée.

L'Entente Sud Méditerranée était bien représentée avec six coureurs français.

L'Entente Sud Méditerranée était bien représentée avec six coureurs français.

Six athlètes de cette formation de division 2 ont donc participé à la course et ont fort bien fait, malgré leur inexpérience sur une course de la sorte.

«On est plutôt habitué à courir des critériums qui sont deux fois plus longs. Mais le calibre est très bon, ça roule bien. Cependant, je crois que mes gars sont encore sur le décalage!», a admis Jean David, le chef d’équipe.

Son fils, François, a roulé plusieurs fois à l’avant du peloton. «Le niveau est vraiment très, très bon. La course est top, l’ambiance est excellente et l’accueil a été chaleureux. On n’aurait pu demander mieux!»

La formation Entente Sud Méditerranée participera au cours des prochains jours au Tour de Québec. Outre les six Français, un Australien était de la course. Il y avait également… une femme à la ligne de départ parmi les 76 coureurs.

Le fils sur le podium

Un intru familier, Alexandre Pinard, est monté sur la 3e marche du podium chez les cadets.

Un jeune homme familier, Alexandre Pinard, est monté sur la 3e marche du podium chez les cadets.

Le spectacle n’a pas été moins bon chez les plus jeunes. Dans la course des cadets, Félix Côte-Bouvette, Simon-Pierre Gauthier, Alexandre Pinard et David Onsow se sont livré une chaude lutte pour finalement terminer dans cet ordre. Alexandre en était à son premier podium en 2009. Il est le fils de Claude Pinard, qui travaille pour le principal commanditaire des Mardis, Saputo.

Du côte des femmes, Émilie Ainsley-Perron l’a emporté devant Anne-Marie Morin et Tennesse Mayer. Émilie, première au général, accroit du même coup son avance.

Marc-Antoine Noël a fait de même chez les minimes en l’emportant in extremis devant ses rivaux Jérome Corneau et Olivier Brisebois. Ils occupent, dans le même ordre, les trois premières places du classement.

Finalement, Marie-Ève Poisson l’a emporté sans aucune difficulté dans la course minime féminine. Elle occupe dorénavant le 4e rang au cumulatif des points.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s