«JE VEUX BROUILLER LES CARTES» -Michaël Joanisse

Montréal, le jeudi 3 juin 2010 – La nouvelle saison tant attendue des Mardis Cyclistes prendra son envol dans seulement quelques jours, le mardi 8 juin.

On parle depuis des semaines, voire des mois, des trois grands prétendants au titre 2010 des Mardis. Il y a Martin Gilbert (Spidertech), 27 ans, le champion en titre. Celui qui a déjà remporté quatre fois le championnat et qui espère rejoindre Yannick Cojan et ses six championnats en carrière dans l’histoire des Mardis.

Il y a également Jean-François Laroche (Cycles Régis), 30 ans, champion 2007 et 2008, devenu maître dans l’art du sprint. Auparavant, lui et ses coéquipiers avaient aidé Sébastien Moquin à remporter trois championnats en quatre ans.

Et il y a le jeune, le formidable Hugo Houle (Garneau), 19 ans, qui a été nommé révélation de l’année 2009 suite à une saison du tonnerre.

Ces trois-là ont occupé les trois marches du podium à la conclusion de la dernière saison des Mardis Cyclistes. Ont suivi leurs coéquipiers Maxime Vives, Guillaume Boivin, ainsi que David Veilleux.

Mais surprise, au 7e rang du classement général 2009, un certain Michaël Joanisse (Nativo Concept), 22 ans. Des surprises, il y en a chaque année. Et Michaël Joanisse s’attend à jouer les trouble-fête en 2010. Voici une entrevue exclusive avec ce dernier.

Mardis Cyclistes : En 2009 tu as terminé au 7e rang du championnat des Mardis Cyclistes. À ta première année chez les élites professionnels, parle-nous de ta préparation et de ton début de saison 2010.

Michaël Joanisse: C’est très difficile de concilier études et cyclisme élite, c’est pourquoi j’ai décidé de prendre une session «off» cet hiver. Je ferai un baccalauréat cet automne en études internationales à l’Université de Montréal. En janvier, je suis parti au à Austin au Texas pour m’entraîner et j’ai accumulé quelques résultats comme une 3e place à la Belterra Romantico Classico (une course en circuit avec un bon niveau), puis quelques podiums sur des courses plus régionales au Texas. Luis F. Arevalo nous a aidés financièrement à participer au Tour de la République Dominicaine (Vuelta Independencia) à la fin du mois de février, ce qui a donné un bon «boost» de forme. Ensuite, je me suis préparé en Europe avec l’équipe canadienne en Belgique, où nous avons effectué une dizaine de courses de gros calibre, telle la 58e Ronde Van Overijssel en Hollande (200 km courus avec des pros). J’ai réussi une 36e position très satisfaisante.

Mardis Cyclistes : Nativo Concept-PG est une jeune formation qui a vu le jour en 2009. Vous avez de nouveaux venus en 2010, peux-tu nous parler de l’équipe et du programme de celle-ci?

Michaël Joanisse:
Nativo Concept est une équipe qui a vu le jour en 2009 lorsque j’ai accepté l’offre de courir pour Luis Arevalo (le directeur Sportif) et de laisse quitter Louis Garneau, avec qui j’étais depuis 4 ans. La décision a été difficile à prendre, mais j’ai finalement accepté et je ne regrette pas aujourd’hui. Luis Arevalo m’a supporté du mieux qu’il pouvait et continue de faire avec plusieurs autres jeunes de l’équipe. Le programme est un des plus beaux parmi les formations québécoises. Nous ne sommes pas limités et c’est une chose que j’apprécie de notre directeur sportif, il n’a pas peur d’investir dans des courses comme Fitchburg Longsjo Classic, qui nécessitent transport, hôtel et logistique. Il s’en fait même un plaisir.

Mardis Cyclistes : Michael, quels sont tes objectifs pour le championnat 2010 des Mardis Cyclistes?

Michaël Joanisse: Mon objectif aurait été de m’emparer du maillot jaune par surprise dès le départ. Mais à cause du grand nombre de courses au calendrier, je ne sais pas si je serai présent à toutes les étapes des Mardis. Si c’est ce qui arrive, je tenterai de gagner le plus de courses et de monter le plus souvent possible sur le podium.

Mardis Cyclistes : Qu’as-tu appris en 2009 qui pourrait faire la différence?

Michaël Joanisse: Ce que j’ai appris en 2009, c’est que tout le monde dans le peloton s’attend à ce que Martin Gilbert, Hugo Houle, Guillaume Boivin, ou Jean-François Laroche l’emporte par habitude. Je veux brouiller les cartes, carrément. Je connais mes forces. Vous avez déjà vu David Veilleux gagner en solo à Lachine? Oui, il y a de la place pour la relève. Regardez-moi bien aller en 2010, il va y avoir de l’action encore une fois cette année et les spectateurs présents pourront apprécier le nouvel enjeu qu’apportera le nouveau maillot violet Nativo Concept des sprints intermédiaires.


Mardis Cyclistes :
Comment pourras-tu faire face aux trois autres?

Michaël Joanisse: J’ai terminé 7e l’an dernier sans avoir fait toutes les étapes. J’espère pouvoir être présent à toutes les tranches cette année. Il y a beaucoup d’adversité dans le peloton mais je ne m’en laisse pas imposer. Je n’ai rien à perdre. L’an passé, j’étais le seul coureur Nativo Concept et je me suis bien débrouillé malgré tout. Cette année, nous sommes une équipe plus nombreuse, avec des coureurs talentueux et une bonne stratégie. On peut avoir des coureurs sur le podium et bien placés au classement général. Vous n’avez qu’à regarder les résultats d’étapes du Grand Prix de Charlevoix pour voir ce qui s’en vient! L’Équipe est nouvelle, mais elle évolue rapidement. On n’a pas peur de l’expérience des autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s