UNE ÉTAPE À LA FOIS POUR VEILLEUX ET BOIVIN

Le dimanche 6 juin 2010 – David Veilleux et Pierre-Étienne Boivin seront parmi les principales têtes d’affiche, ce mardi 8 juin, lors de l’étape inaugurale de la XXXIIIe édition des Mardis Cyclistes.

Sans se mettre trop de pression, ces deux athlètes entendent cependant y aller étape par étape. Voici ce qu’ils avaient à nous dire à environ 48 heures du lancement de la saison.

David Veilleux entend sonner la charge en 2010, mais une étape à la fois.

David Veilleux entend sonner la charge en 2010, mais une étape à la fois.

Mardis Cyclistes : David Veilleux (Kelly Benefit Strategies), en 2009, tu as terminé au 6e rang du classement général du championnat des Mardis Cyclistes. Parle-nous de ta préparation et de tes résultats de début de saison 2010.

David Veilleux: Cet hiver, le calendrier de courses était très chargé. Après un mois d’entraînement en Californie, j’ai participé au Tour du Luzon (9 étapes, Philippines), au Tour de l’Uruguay (11 étapes, Uruguay), au Tour de Bretagne (7 étapes, France) ainsi qu’au Tour de Californie (8 étapes, États-Unis). Aux Philippines et en Uruguay, je n’ai pas vraiment obtenu de résultat probant puisque ces courses servent plus de préparation. En Bretagne, je me sentais bien et j’ai terminé 6e du classement général. Mais en Californie, j’ai été victime d’un léger surentraînement et j’ai dû abandonner lors de la 6e étape.

Mardis Cyclistes : De ton côté, Pierre-Étienne Boivin (Team Spirit), en 2009 aux Mardis, tu as remporté le maillot à pois Vachon, remis au meilleur junior au classement général. En 2010, tu seras désormais dans la catégorie élite (U-23). Parle-nous de tes attentes et de ton début de saison.

Pierre-Étienne Boivin: Même avec l’école, j’ai fait quelques camps d’entraînement, question de devancer la saison printanière du Québec. Comme il s’agit de ma première année espoir, mes résultats ne sont pas nécessairement là, mais je pense que je ne fais pas si mal. La forme est de mieux en mieux plus on avance dans la saison. Je suis impatient de participer aux courses à venir, en particulier de courir aux Mardis de Lachine.

Mardis Cyclistes : Team Spirit est une jeune formation qui a vu le jour en 2010. Les dirigeants veulent former les jeunes athlètes de haut niveau, peux-tu nous parler de l’équipe et de son programme?

Pierre-Étienne Boivin: Vous l’avez dit auparavant, Team Spirit est jeune, mais n’est pas sans expérience. On peut compter sur des coureurs comme Erik Lyman et Benjamin Martel, qui ont pratiquement tout vu sur le vélo. Leur présence est un énorme plus pour les jeunes coureurs comme moi qui font partie de cette formation. Au niveau du programme, l’équipe s’en tient au calendrier québécois, je crois qu’en tant qu’en tant qu’équipe, nous voulons nous affirmer dans les pelotons du Québec, pour éventuellement aller courir ailleurs.

Mardis Cyclistes : David,  comme tu es avec une équipe américaine (Kelly Benefit Strategies), tu dois toujours faire cavalier seul en territoire montréalais aux Mardis Cyclistes. Malgré ce désavantage, tu sembles toujours te tirer d’affaire avec des podiums. Quel est ton secret?

David Veilleux: Je crois que le secret est la patience. Pour essayer de s’échapper, il vaut mieux attendre la mi-course, lorsque le peloton est plus calme. Au sprint, je n’ai aucun équipier pour me lancer. J’essaie donc de suivre Keven Lacombe et Martin Gilbert, car ils forment un duo très rapide. J’attends vers la fin du dernier tour pour aller me placer dans leur roue, je n’ai donc pas à me battre pour ma position durant plusieurs tours.

Mardis Cyclistes: Quel est le plus grand inconvénient, mais aussi le plus grand avantage de se retrouver seul dans une course?

David Veilleux: Le seul avantage que je pourrais y voir c’est que je n’ai pas besoin d’assister à une réunion d’équipe avant chaque départ! Autrement, je n’ai aucun soutien pour m’aider à bien me positionner durant le sprint.

Mardis Cyclistes : Habituellement les courses par étape se font sur des journées consécutives, comment aborde-t-on mentalement un championnat de dix étapes, réparties sur dix semaines différentes?

Pierre-Étienne Boivin: J’aborde le championnat des Mardis Cyclistes de Lachine avec aucune pression, je suis conscient de mes capacités et je prévois prendre une course à la fois, sans me mettre aucune pression.

David Veilleux: Étant donné que je ne vise pas le classement général à la fin de la saison, je vois plutôt chaque étape comme une course d’un jour.

Pierre-Étienne Boivin, détenteur du maillot à pois (meilleur junior) en 2009, se frottera désormais aux grands en 2010. (Photo : Guy Maguire)

Pierre-Étienne Boivin, détenteur du maillot à pois (meilleur junior) en 2009, se frottera désormais aux grands en 2010. (Photo : Guy Maguire)

Mardis Cyclistes : Pierre-Étienne, tu as rivalisé avec les élites et les professionnels au championnat des Mardis Cyclistes en 2009 alors que tu étais d’âge junior. Selon toi qu’as-tu appris à court et/ou à long terme qui pourrait t’aider à gagner des étapes et même convoiter le maillot jaune de leader?

Pierre-Étienne Boivin: Quand on est junior et que l’on coure avec les séniors, on se fait la plupart du temps crier après par les plus vieux. Je crois qu’en résistant à ces derniers, les jeunes peuvent se forger un certain caractère.

Mardis Cyclistes : Martin Gilbert (Spidertech) possède quatre titres, Jean-François Laroche (Cycles Régis) en possède deux. De son coté Hugo Houle (Garneau) a été la révélation 2009 et porteur du maillot jaune. Comment un jeune athlète dans une jeune équipe peut-il faire face à cette adversité et cette expérience sans complexe?

Pierre-Etienne Boivin: Pour moi c’est plutôt une opportunité d’acquérir de l’expérience. Ils sont tous de grands champions et je suis ravi d’avoir la chance de me battre avec les meilleurs sprinteurs du circuit.

Mardis Cyclistes : Quels sont vos objectifs pour le championnat 2010 des Mardis Cyclistes?

David Veilleux: Lorsque j’ai la chance de participer aux Mardis Cyclistes, mon objectif est de gagner l’étape. Sinon, mon autre objectif est de travailler sur la vitesse de mes jambes.

Pierre-Étienne Boivin: Je n’ai pas vraiment d’objectif spécifique, je veux seulement prendre ma place dans le peloton. Je ne veux pas me laisser impressionner par les multiples sprinteurs québécois qui ont plus d’expérience que moi.

Pierre-Étienne et David, au nom de tous les fans des Mardis Cyclistes présentés par Saputo, merci, nous vous souhaitons bon succès lors de la première étape de la saison, ce mardi 8 juin 2010 au parc LaSalle de Lachine.

2 réflexions au sujet de « UNE ÉTAPE À LA FOIS POUR VEILLEUX ET BOIVIN »

  1. David Veilleux: Lorsque j’ai la chance de participer aux Mardis Cyclistes, mon objectif est de gagner l’étape. Tous les coureurs ne réagissent plus comme David et viennent sir une épreuve pour en préparer une autre. TRES BON ESPRIT

    • Vous avez tout a fait raison et c’est une attitude de reconnaissance comme celle-ci qui donne de l’énergie a une organisation. Nous avons une excellente brochette de cyclistes aux Québec et nous en sommes très fière!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s