«Pas de pitié!» -Ariane Patenaude

La coupe féminine Shape est ardemment disputée à Lachine.

Le lundi 14 juin 2010 – La coupe SHAPE (athlètes féminines) qui est au programme des Mardis Cyclistes Saputo de Lachine, gagne en popularité.

«Tout comme avec la coupe Pro-Élite chez les athlètes masculins, la coupe Shape est devenu un passage obligatoire pour les athlètes de haut niveau du Québec», avance Marc-Wayne Addison, directeur des opérations du classique lachinois.

Les trois premières championnes des trois premières éditions de la coupe Shape des Mardis Cyclistes s’affirment à l’extérieur. Laurie-Anne Dupont Renault (2007) a représenté le Canada au championnat du monde sur piste, Catherine Couture (2008) a été sacrée championne québécoise sur route en 2009, tandis qu’Émilie Ainsley-Perron aligne les victoires au sprint.

Pour demeurer dans le vif du sujet, nous nous sommes entretenus avec Ariane Patenaude (Specialized-Mazda-Groupe Samson), gagnante de la première étape de la saison.

Mardis Cyclistes : Ariane Patenaude (Specialized-Mazda), à quoi t’attends-tu pour les prochaines étapes, toi a remporté la première tranche?

Ariane Patenaude

Ariane Patenaude : Je suis venue participer aux Mardis avec l’idée de soutenir ma coéquipière Émilie «Kiki» Ainsley-Perron, qui a gagné l’an dernier le classement général. Cette victoire est donc quelque peu inusitée, sachant que je ne suis pas une sprinteuse. Le gros du travail est donc encore à faire, considérant les étapes qui s’en viennent…

Mardis Cyclistes : Ta coéquipière, Catherine Couture a terminé deuxième de l’étape. Catherine est également la championne 2008 de la coupe Shape. Quelle sera la stratégie à appliquer pour que vous terminiez dans le haut du classement à la fin de la saison?

Ariane Patenaude: Considérant nos deux positions de choix dans le classement général, Catherine possède l’avantage d’avoir un excellent sprint. Dans cette perspective, il se pourrait que nous échangions nos rôles afin de conserver notre avance en travaillant ensemble, ce qui est vraiment emballant du point de vue stratégique!

Mardis Cyclistes : Sans parler de domination, vous avez pris une sérieuse option avec ce doublé, quelles sont, selon toi, les avantages et désavantages à occuper les deux premières places au classement général si tôt dans la saison?

Ariane Laroque-Patenaude: Il est clair que dominer le haut du podium dès la première étape de la course appose sur Catherine et moi une pancarte avec inscrit en couleurs: «Pas de pitié!».

Il nous sera difficile de passer inaperçues dans le peloton à l’avenir. Par contre, en mettant nos forces en commun, nous pourrions arriver à maintenir notre avance tout le long de la série, et ainsi prouver que l’on peut réellement bien travailler avec un objectif commun.

Gérard Penarroya, le directeur de l’équipe, est bien entendu ravi du début de saison de ses protégées.

«Les Mardis Cyclistes sont dans notre programme de course car ils sont devenus un passage pour nos athlètes. La visibilité que l’organisation donne aux cyclistes est impérative pour nos sponsors», de dire Penarroya.

Malgré ce doublé en lever de rideau, on ne vous conseille pas de parier dès maintenant. Élisabeth Albert, de la formation Rocky Mountain, a terminé sur la troisième marche du podium mardi et n’entend pas se faire marcher sur les pieds.

Le championnat de la coupe Shape est lancé, mais tout reste à faire. Assistez au départ de la coupe Shape, dès 18h, ce mardi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s