François Parisien, haut la main!

Montréal, le mardi 6 juillet 2010 – François Parisien avait la rage au cœur. Ayant été relégué à un rôle de simple équipier lors des Championnats canadiens de cyclisme sur route à Edmonton il y a une dizaine de jours, Parisien voulait en mettre plein la vue mardi soir aux Mardis Cyclistes de Lachine.

Le coureur originaire de Repentigny qui habite maintenant Bromont dans les Cantons-de-l’Est a décidé, bien avant la course, que celle-ci serait sienne.

Dès le 1er des 31 tours, Parisien (Spidertech) était en position de commande du peloton de 68 cyclistes. Au 4e passage, quatre courageux, en l’occurrence Thierry Laliberté (Xprezo), Mathieu Roy (Spirit Cannondale), Vincent Quirion (Le Gaspésien) et son coéquipier Charly Vives l’ont suivi.

Rapidement, ce groupe de cinq cyclistes a pris la mesure du peloton. L’échappée a ajouté à chaque passage plusieurs secondes à son avance, malgré la chaleur accablante.

Puis, au 18e tour, Parisien a lancé une fulgurante attaque sur ses partenaires, qui n’ont pu que constater que les dégâts. Le Bromontois est parti comme une fusée et a terminé en solo les 50 km de la 5e étape de la saison 2010 des Mardis. Son chrono de 1h02m11s et sa vitesse moyenne de 48,2 km/h lui ont permis de distancer de plus d’une trentaine de secondes ses plus proches poursuivants et anciens camarades d’échappée.

En passant le drapeau à damiers au ralenti, Parisien a pris soin de saluer la foule en liesse qui l’a supporté tout au long de son effort avant de lever les bras au ciel.

«J’ai été champion canadien en 2005 et disons que j’étais vraiment déçu de ne pas avoir pu jouer mes cartes à Edmonton, surtout que je me sentais bien. J’ai dû me sacrifier pour mes coéquipiers. Nous n’avons pas mal fait, mais je crois que nous aurions pu faire mieux que 2e et 3e lors de cette course», s’est confié l’athlète de 28 ans.

«J’avais en tête de faire tout un numéro ce soir, a-t-il ajouté après sa spectaculaire victoire. J’ai essayé de partir seul dès le départ au coup du fusil. Quand on s’est retrouvés en échappée, je savais pertinemment que j’allais finir le tout en solitaire.»

Les autres n’ont rien pu faire. Charly Vives, son coéquipier, en premier. «Il était plus fort que nous. Il est parti un peu tôt (avec 13 tours à faire), mais je connais bien François, s’il l’a fait, c’est qu’il se sentait bien. Je n’ai eu qu’à protéger son travail et finir en 2e place», a indiqué Vives.

Thierry Laliberté (Xprezo) est loin de pouvoir compter sur une équipe d’envergure. Le cycliste de Shefford a néanmoins réalisé une très belle course et est monté sur la 3e marche du podium.

«On a coopéré tout le long de l’échappée à forces égales, explique Laliberté.  Mais dès qu’il (Parisien) est parti, il y a eu un bon écart. On voyait qu’il était une coche au-dessus. C’est une excellente course pour moi, surtout que les jambes n’étaient pas du tout là au départ. Elles sont revenues pendant l’échappée.»

Les succès s’accumulent pour ce dernier, qui a également fait deux podiums en fin de semaine dernière lors de la Coupe des Amériques.

Course au titre

Les acteurs du championnat 2010 ont encore une fois été relégués à un rôle moins important étant donné le spectaculaire travail réalisé par Parisien et ses acolytes. Le détenteur du maillot jaune de leader, Martin Gilbert (Spidertech) a pris 22 points sur son rival Jean-François Laroche (Cycles Régis) au classement général. Les deux ont respectivement terminé 6e et 7e de cette étape.

«On a eu un creux la semaine dernière, a admis Gilbert. Tous les gars de l’équipe sont capables de gagner, et ils l’ont encore prouvé aujourd’hui. Moi, je dois m’assurer de récolter des points à l’arrière. Mais ça devient difficile, parce que Jean-François est toujours dans ma roue.»

«La chaleur était accablante et je n’étais pas du tout en forme pour cette course, a pour sa part indiqué Laroche. On a eu un bon meeting d’équipe et les gars seront prêts la semaine prochaine.»

Courses des jeunes, des femmes et des minimes

Le Lachinois Lambert Gatineau (Cycles Régis) a soulevé la foule en remportant la course des jeunes devant son équipier Yohan Patry et Jérémy Carignan (D’Amos). Gatineau en profite ainsi pour reprendre son maillot de leader.

Du côté des femmes, c’est Élisabeth Albert (Rocky Mountain) qui l’a emporté haut la main, en devançant ses rivales Catherine Couture et Valérie Crête de chez Specialized. Albert accroit son avance au général sur Couture grâce à cette victoire d’étape.

Guillaume Roussel (Espoirs Laval) a pour sa part ajouté un autre triomphe à son palmarès en remportant la course des minimes. Melyssa Fortin (Vélo-club Longueuil) a fait de même chez les minimes version féminine.

Sixième étape de la saison, le mardi 13 juillet prochain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s