Il faudra enchaîner les victoires

Montréal, le mardi 13 juillet 2010 – Chose certaine, la première moitié de saison des Mardis Cyclistes de Lachine a été fertile en coups d’éclats et tout indique que l’histoire se répétera ce soir, à l’occasion de la 6e des 10 étapes du calendrier.

Le 9 juin dernier, le Châteauguois et olympien  Martin Gilbert (Spidertech) dépassait ses neuf partenaires d’échappée pour remporter aisément le premier critérium de la saison 2010.

La semaine suivante, le 16 juin, son coéquipier saguenéen Éric Boily lançait une fulgurante attaque au 31e et dernier tour de la course pour l’emporter de façon spectaculaire en solitaire.

Le Québécois David Veilleux (Kelly Benefit Strategies, USA), l’Australien Shaun McCarthy (Garneau), ainsi que les Montréalais Charly Vives (Spidertech) et Michael Joanisse (Nativo Concept) se sont retrouvés en échappée à la mi-course de la 4e étape (30 juin). Ils ont travaillé d’arrache-pied et ont complètement dominé le peloton. Finalement, c’est Veilleux qui a battu ses acolytes à l’arrivée. Le peloton terminant, loin derrière.

La semaine dernière (6 juillet), le Bromontois François Parisien, champion canadien sur route en 2005, s’est donné en spectacle. Parisien (Spidertech) a battu à plate couture tous ses adversaires, en franchissant presque la moitié des 50 km de l’étape en solitaire.

Jeu du chat et de la souris

Toutes ces échappées et coups d’éclat font en sorte que le championnat de la Coupe Pro-élite est toujours accessible pour bien des coureurs.

Les deux premiers acteurs du championnat, Martin Gilbert et Jean-François Laroche (Cycles Régis), ont amassé un bon paquet de points lors des sprints intermédiaires, mais ont souvent dû laisser les importants points des sprints finaux aux nombreux coureurs qui sont partis en échappée.

Avec encore cinq courses à disputer, l’avance de ces derniers est loin d’être insurmontable. Rappelons que lors de la grande finale du 17 août prochain, les points seront doublés (possibilité d’amasser 350 points pour une course parfaite).

Martin Gilbert défend bien son maillot jaune de champion en titre depuis le début de la saison. Il a deux victoires à sa fiche et a devancé Laroche trois fois sur cinq à l’arrivée. Malgré tout, Gilbert n’a que 57 points d’avance sur son éternel rival au classement général.

«Jean-François est constamment dans ma roue! En termes de hockey, il joue l’homme à homme. Dans ces conditions, c’est plutôt difficile d’aller chercher gros des points et de le distancer au classement général. Peu importe ce que je fais, il reste à moins de 2 pouces de mon vélo», lance Gilbert.

Laroche a avoué que lui et son équipe avaient connu une 5e étape médiocre la semaine dernière en croisant la ligne au 7e rang et en échappant plusieurs points de sprints intermédiaires. Laroche promet toutefois que les Cycles Régis seront de retour, dès ce soir.

«Ce n’est vraiment pas bien allé, mais je crois que nous avons été capables de minimiser les dégâts.  Ça nous prenait peut-être une contre-performance du genre pour se replacer. On a tenu une bonne réunion d’équipe et les gars vont être prêts (ce soir)», soutient celui qui est 2e au classement général.

La déception Garneau

S’il y a une formation qui déçoit et que l’on attendait de pied ferme lors de cette première moitié de saison, c’est bel et bien l’équipe Garneau-Club chaussures.

Les «Roses», qui comptent dans leurs rangs un coureur comme Hugo Houle (champion canadien U23 du contre-la-montre) font piètre figure. Houle, nommé révélation de l’année 2009 en raison de sa 3e position finale au classement général des Mardis Cyclistes n’occupe même pas le top 10 des meilleurs coureurs en 2010.

Le Français Aurélien Passeron, ex-coureur sur le Tour de France, n’a pu faire mieux qu’une 4e position d’étape avant de connaître des problèmes de licence qui l’ont mis sur le carreau. Mais attention, il s’en promet pour cette 6e étape, disputée une seule journée avant le 14 juillet, la fête nationale française. Tradition oblige, il visera la victoire.

L’Australien Shaun McCarthy est certainement le meilleur du lot jusqu’à maintenant chez Garneau, en vertu de ses 216 points et de sa 6e position au cumulatif. Le cycliste de Victoria est monté sur la 2e marche du podium lors de la 4e étape, il y a deux semaines.

De Nativo à Nativo ?

Le coureur Mathieu Roy a de quoi être perplexe. Après avoir quitté la formation Nativo Concept, Roy a participé aux deux dernières étapes sous les couleurs de l’équipe Team Spirit. Mais comme il a été le meilleur sprinteur intermédiaire de la 5e étape, il devra porter le maillot mauve… Nativo Concept remis à ce dernier. Drôle de coïncidence!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s