Aurélien Passeron remporte une course forte en rebondissements

Montréal, le mardi 3 août 2010 – Les conditions météorologiques étaient loin d’être idéales à l’occasion de la 8e étape de la saison des Mardis Cyclistes. Ils étaient tout de même fort nombreux, championnat oblige, à prendre le départ de la course.

Sous la pluie fracassante et les éclairs menaçants, c’est le Français Aurélien Passeron (Garneau), champion de France espoir 2005 et participant au Tour de France 2008, qui a pu célébrer une victoire haute en couleurs. La course s’est jouée au sprint final et Passeron a ainsi devancé Pierrick Naud (Rocky Mountain-CIBC) et Mathieu Roy (Team Spirit-Cannondale) au fil d’arrivée.

«J’ai fait une quatrième place ici en début de saison. Même si la forme n’était pas nécessairement bonne, je n’étais pas satisfait. Les gars de l’équipe ont fait un excellent train devant moi pour m’amener au sprint», a expliqué le coureur français.

Chose certaine, la pluie, pour Aurélien Passeron, n’était pas bien importante. Alors que d’autres ralentissaient, lui et quelques autres, étaient à fond de train. Passeron a remporté l’étape de 50 km en 63m25s, à une vitesse moyenne de 47,3 km/h.

«La pluie, c’est mental, tranche-t-il. Le corps peut s’adapter à n’importe quelle des conditions. Il s’agit de s’habituer, ensuite il n’y a plus de problème.»

Laroche crève trois fois et doit oublier le jaune

Celui qui revenait d’une fin de semaine parfaite de trois victoires d’étapes au Tour de Catskills avait promis que lorsqu’il reviendrait à Lachine, il l’emporterait. Chose certaine, Passeron a tenu parole.

Pendant ce temps, plusieurs de ses adversaires étaient victimes de vilaines chutes et de crevaisons à n’en plus finir. Parlez-en à Jean-François Laroche (Cycles Régis). Deuxième du classement général, Laroche avait promis de s’emparer du maillot jaune mardi soir. Le sort en aura voulu autrement alors que Laroche a été victime non pas de une, de deux, mais bien de trois crevaisons.

Pour clôturer sa soirée de travail difficile, la roue de remplacement qu’on lui a refilé lors de son troisième arrêt aux puits en était une de cadet, à braquet différent, qui l’a empêché de terminer l’épreuve, à bout de souffle. On l’a vu essayé tant bien que mal de rejoindre le peloton principal, mais c’était peine perdue. Le Montréalais a dû abandonner avec moins de deux tours à faire.

«Trois crevaisons, disons que ce n’est pas quelque chose qui arrive très souvent! Mais dans des conditions comme ça…  C’est dommage, c’est certain, car je me sentais bien. Passeron, je l’aurais torché au sprint», a-t-il lancé à l’issue de la course.

Avec toute cette infortune, Jean-François Laroche a également vu son rival Pierrick Naud s’approcher dangereusement de lui au classement général.

Naud aurait bien aimé l’emporter mardi soir, comme il l’avait fait lors de la pluvieuse sixième étape de la saison. Il a cependant dû baisser pavillon contre un coureur plus aguerri en Aurélien Passeron.

«Ce n’était pas une course de tout repos, avoue-t-il. Je me suis pris deux crevaisons, qui m’ont fait rater un sprint intermédiaire. J’essaierai de monter sur le podium la semaine prochaine question d’aller chercher un maximum de points», ajoute Naud.

L’Ontarien Derrick St John (Garneau) a franchi la ligne d’arrivée en 4e position, tandis que le professionnel québécois David Veilleux (Kelly Benefit Strategies) a terminé au 6e rang.

La 9e et avant-dernière étape de la saison sera présentée le 10 août prochain. La bourse pour le record du parcours sera alors de 4500 $.

Courses des jeunes, des femmes et des minimes

Dame Nature n’a pas été très clémente lors des autres courses de la soirée. Peu importe, Lambert Gatineau a franchi à nouveau la ligne d’arrivée de la course des jeunes en première position. Gatineau, Yohan Patry et Olivier Brisebois ont fait tout un travail d’équipe en s’échappant et en procurant à la formation Cycles Régis un triplé lors de cette 8e étape.

Du côté des femmes, Élisabeth Albert et Evelyne Gagnon ont réalisé le doublé pour la formation Rocky Mountain-CIBC.

Chez les minimes masculin, les Espoirs Laval ont tout rasé. Guillaume Roussel, Mathieu Celestin et Guillaume Waddell se sont emparés du podium.

Finalement, Catherine Ouellette (Vélo-club Longueuil) a récolté sa première victoire de la saison du côté des minimes féminin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s