L’expérience avant les jambes

J.-F. Laroche, détenteur du maillot rouge Quilicot-Specialized, représentant le 2e au classement général (Robert Wilson)

J.-F. Laroche, détenteur du maillot rouge Quilicot-Specialized, représentant le 2e au classement général (Robert Wilson)

Montréal, le lundi 27 juin 2011 – Si les jeunes ont bien fait en début de saison, ce sont maintenant les vétérans qui volent la vedette à l’aube de la quatrième étape de la saison des Mardis Cyclistes de Lachine

Depuis le début du calendrier 2011, les amateurs de vélo ont pu voir à l’œuvre de jeunes athlètes fort prometteurs comme Rémi Pelletier-Roy (une victoire), 20 ans, Simon-Pierre Gauthier (une deuxième place), 18 ans, et Arnaud Papillon (une troisième position), 22 ans,  ancien champion canadien chez les U-23.

À l’issue des deux premières étapes, ce sont donc les jeunes qui occupaient les places d’honneur au classement général. La troisième tranche, présentée le 21 juin, est cependant venue changer la donne. Le haut du cumulatif est dorénavant occupé par des vétérans.

Âgé de 29 ans, Martin Gilbert (Spidertech)  détient le maillot jaune de leader en vertu de ses trois podiums en autant de courses. Le 28 juin, lors de la présentation de la quatrième étape, Gilbert pourrait perdre sa position de tête aux dépends de Jean-François Laroche (Fantino Mondello), 31 ans, détenteur du maillot rouge Quilicot-Specialized.

Les performances les plus surprenantes ont toutefois été accomplies par Erik Lyman (Team Spirit), détenteur du maillot vert Desjardins, et Dominic Chalifoux (Trek), quatrième au cumulatif et détenteur du maillot orange Assurances Morin.

Malgré leur âge, Erik Lyman (38 ans) et Dominic Chalifoux (36 ans) ne s’en laissent pas imposer par les plus jeunes. Lyman a réalisé deux top-5, tandis que Chalifoux n’a jamais franchi la ligne plus loin que le 12e rang. Plus d’une centaine de coureurs prennent le départ de chaque épreuve.

« Nous avons l’une des courses les plus rapides au monde à Lachine. Pour gagner et amasser un maximum de points, il ne faut pas simplement avoir les meilleures jambes, il faut aussi courir intelligemment et se garder des réserves. C’est une course très technique où l’expérience des athlètes est très importante », soutient le promoteur cycliste, Joseph « Tino » Rossi.

La semaine dernière, les amateurs ont eu droit à la visite inattendue de l’Allemand Andreas Müller, ancien champion de la Coupe du monde, médaillé de bronze des Championnats du monde et dix-sept fois champion national.

Müller aurait bien aimé goûter à la victoire, mais n’a finalement pu faire mieux qu’une cinquième position, terminant à quelques roues des meneurs. Sa méconnaissance de la piste lui a été fatale.

« J’ai été impressionné par la rapidité de la course. Mais vu la qualité des coureurs et comme c’était la première fois que je testais le parcours, je ne pouvais pas vraiment m’attendre à un podium », avait-il plaidé pour sa défense.

Rappelons que le record de piste de ce critérium de 50 km (58 m 52 s, pour une vitesse moyenne de 50,9 km/h) est détenu par le médaillé de bronze des Championnats du monde U23, Guillaume Boivin. Tout coureur qui abaissera cette marque le 28 juin, à l’occasion de la quatrième étape, recevra la bourse du record qui s’élève dorénavant à 7000 $.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s