Mission accomplie pour les frères Maltais!

Maxime et David, le jour de leur départ (Rocket Lavoie - Le Quotidien)

Le dimanche 10 juillet 2011 – Les frères David et Maxime Maltais ont réussi leur traversée du Canada à vélo. Lisez cet article paru dans Le Quotidien de Chicoutimi. Rappelons que David Maltais fut, en 2010, l’un des principaux équipiers qui ont permis à Jean-François Laroche d’être sacré champion des Mardis Cyclistes.   Bonne lecture et bon visionnement!

Mission accomplie pour les frères Maltais

Ils avaient visualisé ce moment à maintes occasions, au cours des 74 derniers jours. Après avoir pédalé 8200 kilomètres, bravé les intempéries et relevé les difficultés que le Canada a su mettre en travers de leur route, les frères Maxime et David Maltais sont rentrés à la maison, hier.

Brandissant l’Unifolié en symbole de leur brillant exploit, les deux aventuriers ont fait leur arrivée sur la rue des Gouverneurs, en début d’après-midi, suivis de leurs parents, de leur soeur cadette et d’une poignée d’amis qui étaient venus les rejoindre, pour un dernier segment entre l’Étape et Chicoutimi.

La barbe longue, le teint basané et le sourire vainqueur, ils ont reçu les félicitations de leurs proches, avant de pousser un long soupir de satisfaction. « Ça fait longtemps que j’attendais ça », lance David, en regardant sa voiture, la maison familiale et, sans doute, en imaginant le lit douillet qui l’attend à l’intérieur.

« En partant, je faisais ça pour me faire rentrer dedans, et l’objectif a été atteint », poursuit-il. « C’était le voyage qu’on voulait faire », ajoute Maxime, avant de se faire tendre une bouteille de champagne.

Puis, tels des champions de Formule 1, les frères Maltais ont utilisé leurs forces restantes pour remuer le champagne et le faire éclabousser. Une bonne douche, comme ils en ont trop peu pris, ces dernières semaines. « C’est émouvant de les voir arriver. Comme parents, c’est aussi une fierté. Ils auraient pu abandonner, mais ils ne l’ont pas fait, et ils ont réussi », confie leur père, Luc Maltais.

Épopée

Effectivement, la force de caractère des frères Maltais a été mise à rude épreuve pendant ces 74 jours, dont 59 ont été passés sur le vélo à pédaler. Ils étaient partis le 25 avril au matin, du même endroit. Ils ont parcouru 120 kilomètres par jour, à une vitesse moyenne de 21 km/h, transportant des vélos pesant 65 livres, de Chicoutimi à Terre-Neuve, puis de Vancouver à Chicoutimi.

« J’ai réalisé que notre corps n’a pas vraiment de limites, surtout à notre âge. Je ne pensais pas qu’on pouvait se pousser autant que ça », mentionne David, 22 ans.

À quelques exceptions près lorsque de bons samaritains se sont proposés pour les accueillir sous leur toit , les deux frangins ont dormi dans des campings. Bref, ils ont connu la promiscuité, et ce qui vient avec. « C’est certain qu’il y a eu quelques chicanes, surtout quand on avait des problèmes techniques, mais ça ne durait jamais longtemps. On s’envoyait promener, et puis c’était réglé », résume Maxime, 24 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s