Simon Lambert-Lemay fait face à plusieurs poursuivants

Vendredi 7 août 2015 LACHINE – «La neuvième étape pourrait bien être cruciale et plus importante encore que la grande finale pour le championnat Pro-élite 2015. Simon Lambert-Lemay a plusieurs poursuivants à ses trousses. Et ils ne sont que deux chez Powerwatts pour résister aux assauts des autres équipes qui sont complètes.»

Le président fondateur Joseph «Tino» Rossi exultait lors de la huitième étape en voyant la qualité du spectacle offert par les athlètes aux Mardis cyclistes de Lachine. Et par cette foule dense, nombreuse. Ils étaient plusieurs milliers à s’être déplacés au parc LaSalle.

Et Rossi s’emballe encore en pensant à la neuvième étape qui sera disputée mardi prochain.

«Si Jason Lowndes (Garneau-Québecor) vient chercher une troisième victoire cette saison et plus de 100 points, ça va commencer à chauffer pour Lambert-Lemay qui veut être couronné champion pour une troisième année consécutive.»

Une récolte de plus de 100 points est loin d’être utopique pour l’Australien puisqu’il en a accumulé 135 lors de la seule dernière épreuve. Le classement se lit donc comme suit : Lambert-Lemay compte 582 points, contre 465 pour Lowndes et 454 pour Pier-André Côté (Promutuel/VMBL/Alco TMI). Hendrik Pineda (Transports Lacombe/Devinci) suit à 419.

«J’ai remporté trois sprints lors de la huitième étape. C’est ma force. J’aime m’impliquer dans ces situations-là, a dit Lowndes.

Le président fondateur ajoute que «Simon est un fin stratège, mais il se contente d’observer les plus proches rivaux au classement. Il n’a pas remporté une seule victoire cette saison. On verra mardi prochain si d’autres loups ont plus faim que lui.»

Philip Marceau élogieux envers les Mardis

Philip Marceau du Groupe sportif CT est 37e au classement cumulatif. Il peut difficilement aspirer à la victoire, mais il est sur la ligne de départ chaque semaine. Et il raffole des Mardis.

«J’aime le niveau de compétition élevé. Ça me rappelle quand je jouais au hockey, que nous avions droit à la mise en échec, qu’on se démenait beaucoup», explique le jeune homme de 26 ans qui gagne sa vie comme spécialiste du positionnement chez CT (Cycle Technique) et qui a grandi à Pointe-Claire.

«Avec l’intensité qui est déployée dans ces courses à Lachine, un minimum d’expérience est requis afin de ne pas brûler ses énergies dans chaque virage. C’est un critérium, on roule dans un quadrilatère, il ne faut pas l’oublier.»

Marceau ajoute que «lorsque les grosses équipes sont là, il est difficile de se faufiler en avant du peloton parce que tous les coureurs sont plus fébriles, plus concentrés, plus nerveux pour protéger leur place.»

Marceau termine en affichant son admiration «pour ceux qui sont des prétendants à la victoire, ceux qui sont porteurs de maillots durement gagnés et… tous mes coéquipiers! On espère voir un jour l’un de nous remporter une étape aux Mardis cyclistes de Lachine.»

IMG_6551-2

Photo Marie Ledoux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s