La saison du 40e anniversaire des Mardis cyclistes de Lachine est lancée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le mardi 30 mai – La conférence de presse visait à promouvoir le 40e anniversaire des Mardis cyclistes de Lachine, mais la rencontre aura surtout servi à rendre hommage à M. Joseph ‘Tino’ Rossi qui a tenu le célèbre événement à bout de bras au cours des 39 premières années.

Du maire de Montréal, M. Denis Coderre, en passant par celui de l’arrondissement de Lachine, M. Claude Dauphin, de Yannick Cojan et Jean-François Laroche, sextuples champions de la compétition, jusqu’au directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC), Louis Barbeau, tous ont louangé le fondateur des Mardis.

«Les Mardis cyclistes de Lachine ont toujours eu une grande signification pour moi, car ils ont été le premier événement auquel j’ai assisté à titre de ministre fédéral des Sports, a rappelé M. Coderre. Aujourd’hui, les Mardis encouragent la jeunesse à s’adonner à ce beau sport et Tino a été et demeure une grande inspiration dans le développement de ce sport.»

Il n’y a pas que les politiciens qui ont été inspirés par le fondateur des Mardis.

«À mon retour d’Europe en 2005, je voulais abandonner la compétition et me consacrer à ma carrière d’avocat, mais c’est M. Rossi qui m’a convaincu de poursuivre, a déclaré Laroche qui tentera de devancer Cojan et de devenir le roi incontesté des Mardis avec un septième championnat. M. Rossi, je tiens à vous dire Merci!»

Les éloges ont fusé et si on voulait mettre en valeur la 40e présentation de l’événement phare du cyclisme québécois, c’est l’histoire, le passé et l’apport de M. Rossi que tous les intervenants ont tenu à souligner.

«Les Mardis cyclistes de Lachine sont la deuxième plus vieille compétition au Québec et l’une des trois plus importantes avec le Tour de l’Abitibi et le Tour de Beauce, a fait remarquer M. Barbeau. Donc, quand les Mardis ont connu des difficultés au milieu des années 1990, il n’était pas question de ne pas soutenir de toutes nos forces M. Rossi.»

Le directeur de la FQSC a aussi félicité Messieurs les Maires Coderre et Dauphin pour leur implication dans le développement du cyclisme au Québec, particulièrement auprès des jeunes qui sont de plus en plus nombreux à participer aux différentes compétitions.

Le maire Coderre a rappelé l’investissement de 250 000$ pour les trois prochaines années et le maire Dauphin a mentionné que le pavé de la rue Saint-Antoine avait été refait à neuf.

Le maire de Lachine a également souligné que la ville rendra un hommage particulier à M. Rossi en nommant un endroit à son honneur à la dernière étape.

«Une place où Tino a passé les 39 dernières années», a précisé, sourire au coin, M. Dauphin.

Une courte vidéo a raconté les 18 premières années des Mardis et a rappelé que sept cyclistes avaient participé à la première course, épreuve dont la ligne départ/arrivée avait été tracée à la… craie.

Que de coups de pédales ont été donnés depuis. Ces coups de pédale ont permis aux Hugo Houle, Antoine Duchesne, François Parisien, Martin Gilbert, Dominique Rollin, David Veilleux, Michael Woods, pour n’en nommer que quelques-uns, de participer à des Championnats mondiaux, aux Grands Tours européens et même aux Jeux Olympiques.

Rossi peut dire mission accomplie, car il a permis de développer le cyclisme au Québec et a donné l’occasion à de jeunes jambes de participer à leur première compétition.

Les frères Marc et Jean-François Néron appuieront M. Rossi en ce 40eanniversaire, avant de prendre le flambeau l’année prochaine pour poursuivre la belle aventure.

Pour ce qui est du championnat de cette saison, Cojan, qui a pris sa retraite en 2000, a fait preuve d’un bel esprit sportif en s’adressant à Laroche à la fin de son allocution.

«Jean-François, si tu as besoin d’aide pour battre mon record, je suis prêt à t’aider», a lancé Cojan avant d’aller lui serrer la main.

‘2017 Célébrons.’, voilà le thème de la saison du 40e anniversaire des Mardis cyclistes de Lachine. Et à sentir l’énergie de tous les intervenants, il ne fait aucun doute que la fête sera grandiose tout au long de l’été.

La première des 10 étapes de la saison sera présentée le mardi 6 juin et la grande finale aura lieu le 15 août.

Tino Rossi nous parle des Mardis

Semaine5_02 (1)

Le mercredi 24 mai – On ne pouvait entreprendre la 40e saison des Mardis cyclistes de Lachine sans donner la parole à son fondateur et directeur général, M. Joseph ‘Tino’ Rossi.

M. Rossi a bien voulu répondre à quelques questions pour nous expliquer la genèse des Mardis. Il nous parle aussi de son meilleur coup et des relations qu’il a pu établir au cours des 40 années pendant lesquelles il a vu grandir son ‘bébé’.

M. Rossi, comment sont nés les Mardis?

À la suite d’une sévère chute en vélo qui m’a causé plusieurs contusions, j’ai dû abandonner la compétition. Mais la passion du cyclisme m’a permis de rester en selle et de contribuer au développement de ce magnifique sport qui était très peu connu à l’époque. Je me suis donc lancé dans la grande et belle aventure de promoteur.

Qu’est-ce que les Mardis vous ont apporté?

Les Mardis m’ont permis de développer mon raisonnement et surtout ma confiance. Les relations que j’ai pu entretenir avec les bénévoles et des personnes de différents milieux, que ce soit les hommes d’affaires, les sportifs, les politiciens et les gens des médias m’ont permis de grandir en tant qu’être humain. J’ai cru à un très jeune âge, et j’en suis toujours convaincu, que le sport est avant tout, une école de formation.

Vous avez accompli de nombreuses réalisations pendant les 40 ans des Mardis, laquelle ou lesquelles vous a apporté le plus de satisfaction?

Mon meilleur coup a certainement été quand j’ai reçu le grand Maurice Richard à notre événement. Pendant les premières années des Mardis, il ne cessait de m’encourager et il me disait que le Québec avait besoin de gens comme moi. Je fus très honoré lorsqu’il a accepté mon invitation. J’ai également été très fier quand son frère, Henri, a accepté d’être l’ambassadeur des Mardis en 2009, lui qui refusait systématiquement toutes les invitations. Henri m’a raconté que son père l’amenait avec Maurice et les autres enfants au Forum pendant les Six jours cyclistes. Il m’a dit que c’était là qu’il avait commencé à s’intéresser au cyclisme. Henri m’a également mentionné que Maurice lui parlait souvent en bien des Mardis cyclistes. En plus des réalisations, je tiens également à souligner les belles relations que j’ai eues au fil des ans. J’ai connu des personnes d’une très grande compétence professionnelle. Et je tiens à dire que l’actuel maire de la ville de Lachine, M. Claude Dauphin, figure tout au haut de cette liste. M. Dauphin et moi avons une relation harmonieuse et nous avons tous les deux la même vision en ce qui concerne le développement et le progrès de notre ville. Si j’avais un prix à offrir à M. Dauphin, je lui remettrais la palme de la plus haute distinction, sans aucune hésitation.

Comment entrevoyez-vous l’avenir des Mardis?

Je demeure impliqué cette année pour la présentation des 40es Mardis cyclistes de Lachine, mais à la fin de la saison je passerai définitivement le flambeau aux frères Marc et Jean-François Néron qui sont d’excellentes personnes et qui repousseront encore plus loin les limites des Mardis. Là-dessus, je leur fais entièrement confiance. Bien humblement, je leur laisse tous les outils et une excellente structure afin qu’ils amènent encore plus loin les Mardis cyclistes de Lachine.

Vous en êtes à votre dernière année à la tête des Mardis, comment allez-vous occuper votre ‘retraite’?

La retraite arrive à point, moi qui suis âgé de 77 ans. Pendant 40 ans, j’ai eu le privilège de côtoyer des milliers de personnes de différents milieux et plusieurs sont devenus des amis. J’ai également eu l’immense honneur de recevoir des mentions et des prix. Je pense à la médaille d’or de Sa Majesté la reine et à la remise du premier Maurice quand j’ai été admis au Panthéon des sports du Québec. Je ne voudrais pas oublier le Prix civique de la Ville de Lachine. Justement en parlant de ma ville, je souhaite de tout mon cœur qu’elle devienne une ville encore plus exceptionnelle où la qualité de vie ne fera que s’améliorer. J’ai appris que MA ville, par l’entremise de M. le maire Claude Dauphin, me rendra hommage avant la 10e étape qui sera présentée le 15 août. Cette épreuve représentera la 400e fois que je donnerai le départ d’une étape des Mardis cyclistes de Lachine. Cette reconnaissance fera de moi l’homme le plus heureux et j’aimerais le partager avec tous les amateurs de cyclisme, car je vous dois beaucoup. Je vous laisse mon héritage. À vous maintenant d’en prendre grand soin!!!

Le maire de Lachine, Claude Dauphin, nous parle des Mardis

Le dimanche 21 mai – La célébration des 40es Mardis cyclistes coïncide avec le 350e anniversaire de la ville de Lachine. Et qui de mieux placé que le maire de Lachine, M. Claude Dauphin, pour nous parler de l’événement phare du cyclisme québécois qui fait partie de l’histoire de l’arrondissement depuis quatre décennies.

Que représentent les Mardis cyclistes de Lachine pour vous et la Ville de Lachine?

Personnellement, les Mardis cyclistes sont devenus une tradition dont je suis bien heureux d’avoir été nommé un des ambassadeurs. Pour Lachine, c’est rendu un événement d’importance pour la communauté dont nous sommes tous immensément fiers, surtout que nous célébrons respectivement nos 350e et 40e anniversaires cette année.

Quelles sont les principales raisons pour lesquelles, la Ville de Lachine a si efficacement soutenu les Mardis au cours des années?

N’oublions pas que les Mardis sont maintenant une partie importante de l’histoire de l’arrondissement. C’est un événement attendu avec impatience par les citoyens et ils en font partie intégrante. Ils sont incontournables de l’été lachinois. C’est aussi pour le simple fait d’être hôte d’un événement de renommée internationale et, de plus, parce que nous jouissons de la popularité de l’événement et de l’éclat que celui-ci reflète sur la communauté.

De vos nombreuses implications dans les Mardis, laquelle êtes-vous le plus fier?

De mes nombreuses implications, c’est lorsque, en très peu de temps après mon élection à la mairie de Lachine en 2001, j’ai élaboré un plan pour que l’on ait un circuit idéal à Lachine pour les cyclistes participants à l’événement. Nous avons installé, sur le circuit fermé dans les rues de l’arrondissement, des virages courbés et des puisards en contresens pour la sécurité. C’est un circuit unique en Amérique du Nord! De plus, et ce, depuis quatre ans, je suis heureux de travailler pour attirer des commanditaires aux Mardis cyclistes tels Jean-Coutu, le Canadien National et la Ville de Montréal.

Parlez-moi de M. Tino Rossi?

En plus d’être fondateur, M. Joseph « Tino » Rossi est toujours, à ce jour, la source d’inspiration et de motivation qui pousse les Mardis cyclistes à offrir une expérience mémorable année après année. C’est un homme débordant d’énergie et généreux qui, sans sa persévérance et son temps, les Mardis cyclistes n’auraient jamais pu survivre quatre décennies.

Comment entrevoyez-vous l’avenir des Mardis?

Comme je l’ai mentionné, l’arrondissement célèbre ses 350 ans en même temps que les 40 belles années des Mardis. Nous souhaitons continuer notre belle collaboration pour célébrer de nombreux autres anniversaires! Je vois de nombreux jeunes participer à l’événement et je souhaite les voir performer encore longtemps aux Mardis cyclistes.

Les préparatifs des 40es Mardis vont bon train

Le vendredi 12 mai – Les préparatifs des 40es Mardis cyclistes de Lachine se poursuivent à grands pas. Toute l’équipe menée par le fondateur et directeur général, Tino Rossi, est à pied d’œuvre afin d’offrir un événement à la hauteur des attentes.

Nous célébrons la 40e saison des Mardis et cela coïncide avec le 375e anniversaire de la ville de Montréal et le 350e de la ville de Lachine. Inutile de dire que l’événement sera marqué par de nombreuses surprises tout au long de l’été.

La population et les amateurs de cyclisme pourront en connaître plusieurs détails à la conférence de presse qui aura lieu le mardi 30 mai. La première des 10 étapes sera disputée le mardi 6 juin et la grande finale sera présentée le mardi 15 août.

En plus de toute l’effervescence qui marquera la célèbre compétition cet été, la 40e présentation des Mardis pourrait être historique au chapitre des champions. Jean-François Laroche, qui a décroché un sixième titre en 2016 pour égaler la marque de Yannick Cojan, l’emportera-t-il pour régner seul au sommet?

D’autre part, d’importantes améliorations seront effectuées sur le circuit.

De plus, les résidents, qui demeurent autour du circuit, seront appelés à faire partie de la grande famille des Mardis.

Les Mardis cyclistes de Lachine sont bien ancrés au Québec, mais ils sont de plus en plus reconnus internationalement, car en 2015, l’Australien Jason Lowndes a remporté le titre, tandis que l’année  dernière, son compatriote Michel Rice a enlevé les honneurs de la 10e et dernière étape sous une pluie diluvienne.

Au cours des prochaines semaines, nous dévoilerons sur ce site certains éléments de l’historique saison. Soyez attentifs.