Tino Rossi effectue son 400e et dernier départ

Pixelyst_Daniel_Beaudoin_Mardis_Cyclistes_11_Juillet__AN_4079

Le lundi 14 août – Une époque prendra fin, mardi, quand le fondateur et directeur général des Mardis cyclistes de Lachine, M. Joseph ‘Tino’ Rossi, effectuera son 400e et dernier départ à la 10e étape de la 40e saison du populaire critérium.

Les spectateurs, qui assisteront à la spectaculaire épreuve, pourront entendre pour la dernière fois M. Rossi s’époumoner à la Michael Buffer et donner le départ avec son habituel ‘Let’s get ready to rumble, 5, 4, 3, 2,1…

‘Je me sens vraiment bien et je suis très fier que les Mardis aient pris une telle ampleur, a déclaré M. Rossi ému. Je n’ai pas pu faire ce succès seul, je l’ai fait avec une équipe, qui année après année, m’appuyait. Les Mardis sont victimes de leur succès et je suis heureux de quitter maintenant et de laisser l’événement en bonne santé. Mais il est temps pour moi de tourner la page.’

Rossi profitera maintenant de la vie et il regardera grandir son ‘bébé’, à qui il a accordé tant d’amour.

Après 40 ans de dévouement, M. Rossi passe le flambeau aux frères Marc et Jean-François Néron qui sauront continuer à faire briller les Mardis.

Derrière tout grand événement, il y a des personnes qui l’ont imaginé, qui l’ont créé et qui l’ont amené à des sommets inespérés.

Rossi a été l’homme derrière les Mardis cyclistes de Lachine.

Déjà impliqué dans le cyclisme à titre de maître de piste aux Jeux olympiques de 1976, M. Rossi a pensé à mettre sur pied une épreuve qui permettrait aux jeunes de se dépasser.

Depuis, son ‘bébé’ a fait de nombreux petits. Le populaire critérium a ainsi donné l’occasion à des David Veilleux, Antoine Duchesne, François Parisien, Martin Gilbert, Yannick Cojan, Jean-François Laroche et plusieurs autres de développer leur talent et de connaître pour certains, une belle carrière internationale.

Pour les milliers d’autres qui ont donné des coups de pédale sur le rapide parcours, les Mardis leur ont permis de s’adonner à leur sport favori, année après année depuis 1978.

Tout cela en raison de la perspicacité, du dévouement et du travail de M. Rossi.

Plusieurs personnes ont tenu à rendre hommage à M. Rossi.

‘Tino est une personne qui a su transmettre sa passion du cyclisme à plusieurs générations de jeunes et moins jeunes. Il a fait des Mardis cyclistes de Lachine une course à laquelle participent au moins 100 cyclistes par semaine, 10 fois par été depuis 40 ans. C’est un événement qui doit perdurer.’

  • Jean-François Laroche, recordman des Mardis avec sept championnats

‘Tino Rossi est un passionné de cyclisme. Au cours des 40 dernières années, non seulement a-t-il largement contribué au développement du cyclisme sur route au Québec avec entre autres les Mardis cyclistes de Lachine, mais il a également permis chaque année à des dizaines de milliers de citoyens de la grande région de Montréal d’assister à des courses enlevantes qui sont devenues au fil des années un rendez-vous hebdomadaire durant la saison estivale pour les amateurs de cyclisme»

  • Le directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes, Louis Barbeau

‘Tino est une légende du cyclisme québécois. Il a transmis sa passion à tellement de générations. Merci Tino!’

  • Martin Gilbert, quadruple champion des Mardis et membre de l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Pékin en 2008

‘Gros, gros, gros merci à M. Rossi! Il m’a permis de vivre de belles émotions. Merci pour tout ce qu’il a amené à Lachine. Merci pour la discipline qu’il m’a inculquée tant au point de vue de la compétition, que des règles. J’ai participé à toutes ses écoles de vélo à partir de la catégorie minime, en passant par le junior jusqu’au senior. Avec les Mardis, on savait que l’on avait une course à la maison, ça nous aidait à garder la motivation. M. Rossi a toujours été présent et dévoué. Il est temps pour lui de reprendre son souffle, il a en assez fait’.

  • Simon Lambert-Lemay, double champion des Mardis et détenteur du record du parcours

‘Merci d’avoir mis sur pied un événement exceptionnel et de l’avoir tenu à bout de bras. Merci pour l’éducation qui m’a transmise et qui m’a servi pendant toute ma carrière professionnelle. Une éducation qui va bien au-delà du cyclisme. Les Mardis cyclistes sont une école de vie et j’espère qu’ils continueront d’avoir une longue vie pour les futures générations.’

  • François Parisien, champion canadien sur route en 2005 et ambassadeur des Mardis cyclistes

‘Mon père m’a amené aux Mardis à l’âge de 15 ans il y a de cela 25 ans, c’est là que j’ai commencé à faire de la compétition. Je garde plusieurs souvenirs, car c’était la grosse course. La course la plus rapide disputée sur un parcours de qualité, une course qui a toujours été organisée de main de maître. Tino a été très important pour la carrière de plusieurs cyclistes et une victoire d’étape à Lachine a été et demeure importante. Ce fut une course fétiche pour moi et pour mon équipe. C’est la seule course québécoise qui nous permettait d’avoir de la visibilité dans les médias. Mille mercis à Tino. On l’apprécie beaucoup.’

  • Sébastien Moquin, triple champion des Mardis

Laroche assuré d’un septième titre

On connaît depuis la semaine dernière, le champion de la 40e saison, car Jean-François Laroche s’est assuré de son septième titre à la mi-course de la neuvième étape. Le cycliste de Cycles Régis ne pouvait plus être rejoint au classement général après avoir amassé assez de points dès le troisième sprint intermédiaire.

Laroche a ainsi éclipsé la marque de six titres qu’il détenait depuis l’année dernière avec Yannick Cojan.

Les jeux ne sont cependant pas encore faits pour la deuxième position, car Hendrik Pineda, Transports Lacombe-Devinci, totalise 748 points et il détient une avance de 174 points devant Michel Henri (574), Cycles Dupuis, comme les points comptent en double à la dernière étape, rien n’est encore joué.

Si Henri espère monter d’une marche sur le podium, il devra, par contre, se méfier de Pierrick Naud, Rally Cycling, car ce dernier n’est qu’à 11 points de lui.

La lutte la plus serrée est celle pour le maillot noir, décerné au cycliste le plus combatif de la saison.

Laurent Gervais, Aevolo, a connu une très bonne étape pour une deuxième semaine consécutive, et il s’est emparé de la première place du classement général avec 24 points, un seul de plus que William Goodfellow, Vélosélect.

Chaque année, M. Rossi reçoit plusieurs invités à la finale de la saison des Mardis cyclistes. Il les accueille toujours avec classe et étant donné qu’il en sera à sa dernière épreuve, vous pouvez être certain que le spectacle sera haut en couleur et que les amateurs présents le long du parcours seront tout autant gâtés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s