Plusieurs acteurs des Mardis au ProTour!

MONTRÉAL, le jeudi 26 août 2010 – Plusieurs acteurs du championnat 2010 des Mardis Cyclistes de Lachine se disputeront les honneurs du ProTour, à Québec (10 septembre) et à Montréal (12 septembre).

Les amateurs de vélo et les curieux en auront plein la vue le 12 septembre prochain alors que 176 des meilleurs cyclistes de la planète se disputeront la victoire au Grand Prix cycliste de Montréal, sur le mont Royal.

Le Canadien Ryder Hesjedal (Garmin), 7e du dernier Tour de France, portera le dossard #1 lors de cet tout premier arrêt du ProTour en Amérique du Nord.

Hesjedal ne l’aura toutefois pas facile lors de cette épreuve de 194 km. Il devra gérer les attaques des Samuel Sanchez (Euskaltel), Levi Leipheimer (Radioshack), Ivan Basso (Liquigas), Sylvain Chavanel (Quick Step), Sandy Casar (Française des Jeux), Thomas Voeckler (BBOX), Pierrick Fredrigo (BBOX), ainsi que George Hincapie (BMC).

Parmi les coureurs inscrits, on retrouve neuf champions nationaux, cinq gagnants d’étape ainsi que le meilleur grimpeur de la dernière Grande Boucle. L’Américain Lance Armstrong et l’Australien champion du monde Cadel Evans avaient déjà annoncé qu’ils ne seraient pas de la course.

On retrouve 22 équipes de douze coureurs (dont quatre remplaçants) dans le peloton. La dernière formation de la liste, et non la moindre, est celle du Canada.

Certes, l’équipe est canadienne, mais elle aura de fortes racines québécoises. Dominique Rollin, David Boily, Guillaume Boivin, François Parisien, David Veilleux, Charles Dionne, Bruno Langlois, Keven Lacombe, Martin Gilbert, Ryan Anderson, Rob Britton, Will Routley ont promis de tout tenter pour récolter la victoire.

Ce peloton de 176 coureurs disputera tout d’abord le Grand Prix de Québec (vendredi 10 septembre) avant de venir tout donner sur le mont Royal (dimanche 12 septembre).

À Montréal, les cyclistes devront couvrir 16 tours de la boucle de 12,1 km, qui empruntera la voie Camilien-Houde, le chemin de la Polytechnique et le chemin de la Côte Sainte-Catherine.

La ligne de départ/arrivée sera installée sur l’avenue du Parc. À noter que les spectateurs pourront assister gratuitement à la course.

Le départ sera lancé vers 12h15 et la course devrait durer environ cinq heures. Pour ceux et celles qui ne pourront  se déplacer, le Canal Évasion va annoncer la couverture qui sera offerte.



Joseph « Tino » Rossi au Panthéon des Sports du Québec

Montréal le 25 août 2010 – C’est à l’occasion du 16e tournoi de golf, tenu aujourd’hui au club de golf Saint-Raphaël de l’Île-Bizard que le président du Panthéon des sports du Québec M Edgar Théoret  à dévoilé la nomination des 8 membres qui seront intronisés à la tenu le 24 novembre 2010 au Chateau Champlain dans le cadre du 20e gaal du Panthéon des sports du Québec.

Joseph « Tino » Rossi rejoint le club select des intronisés, fondé en 1990 pour honorer des athlètes et des personnalités du sport nés ou résidant au Québec au moment de leurs exploits dans une discipline sportive. Seuls les athlètes s’étant distingués sur le plan international, canadien ou québécois peuvent être intronisés au Temple de la renommée des sports du Québec. Pour être éligibles, les autres personnalités nommées dans la catégorie « bâtisseur » doivent avoir été associées au sport pendant un minimum de 10 ans sur le plan international, canadien ou québécois. (source Wikipedia)

Les intronisé 2010 sont : Mario Lemieux, Danielle Goyette, Carroll-Ann Alie,  Régent La Coursière, Jean-Paul Banos, Jean-Marie Banos,  Joseph « Tino » Rossi en tant que bâtisseur et Red Fisher comme journaliste.

Joseph "Tino" Rossi au Panthéon des Sports du Québec

Joseph «Tino» Rossi qui a célébre son 70ième anniversaire en février 2010 dernier est celui qui a fondé les Mardis cyclistes de Lachine, il y a maintenant 33 ans. Au début, moins de 10 coureurs s’étaient disputé la victoire…

Depuis leur fondation en 1978, les Mardis n’ont cessé de progresser. L’événement n’aurait probablement jamais survécu aussi longtemps sans son maestro et chef d’orchestre, Joseph Rossi.

Celui que l’on surnomme amicalement «Tino», en a épaté plus d’un au cours des années, de par sa persévérance, son implication, mais surtout par sa passion. Sa passion, vous l’aurez tous deviné est le cyclisme.

Originaire de Supino, une petite ville italienne non loin de Rome, Joseph Rossi est débarqué en Amérique à l’âge de 14 ans. Son prénom «Tino» vient de ses camarades de musique de l’Université de Montréal. Joseph chantait bien et ressemblait étrangement au célèbre chanteur, Tino Rossi.

«La première année où nous avons commencé, nous n’étions que sept à courir, affirme M. Rossi. Nous faisions même la ligne de départ avec une roche!» Aujourd’hui, ce sont plus de 60 000 personnes qui viennent assister aux compétitions, 10 mardis par été. Il faut maintenant parler d’une classique.

Au fil des ans, la compétition a pris de plus en plus d’ampleur. «Tino» Rossi n’a jamais abandonné son événement, il se sera donné corps et âme pour celui-ci. Ceux qui le côtoient sont toujours aussi impressionnés par son acharnement et le résultat de celui-ci.

«Joseph est un leader de Lachine et si nous en avions une dizaine d’autres comme lui, nous ne serions pas parmi les plus anciennes belles villes, mais la plus belle», a déclaré le maire de l’arrondissement, Claude Dauphin.

«Son travail a été formidable. Tino a apporté énormément au cyclisme québécois. Sa passion est plus que contagieuse. Si je devais décerner une palme d’or à ce niveau, c’est lui qui la recevrait», a dit le président de la Fédération québécoise des Sports cyclistes, André Michaud.

Nous aurons  l’opportunité de nous entretenir avec M Rossi pour une entrevue exclusive dans les prochains jours.

La table est déjà mise pour 2011!

Montréal, le jeudi 19 août 2010 — Le 3e championnat remporté par Jean-Francois  Laroche lors des Mardis Cyclistes a attiré beaucoup d’attention. Nous ne pouvons non plus passer sous silence la victoire, lors de cette 10e étape qui comptait aussi pour l’obtention de la Coupe du Maire de l’arrondissement Lachine, de Benjamin Martel (Team Spirit/Cannondale), suivi d’Antoine Duchesne (Cycle Régis) et d’Hugues Lapointe (Nativo PG).

Les trois cyclistes se sont échappés avec quatre autres athlètes, soit Vincent Quirion (La Gaspésienne), Yannick Bédard (La Gaspésienne) et Thomas Devisscher (Ride With Randell).

Benjamin Martel (Team Spirit/Cannondale) aura donc placé son attaque tout juste devant les milliers de spectateurs massés à la ligne d’arrivée, et ce, à l’amorce du dernier des 30 tours de l’étape. En moins de 400 mètres, ce dernier aura creusé un écart de 5 secondes.

«Au deuxième virage du dernier tour Benjamin avait au moins cinq secondes, c’est là que j’ai compris que je n’allais pas aller chercher une deuxième victoire en carrière de la Coupe du Maire», a affirmé Lapointe.

Pour sa part, Mathieu Roy (Team Spirit/Cannondale) a joué son rôle de coéquipier à merveille, ce qui a permis à Martel de franchir la ligne d’arrivée avec plus de 8 secondes d’avance. Pour sa part, Roy a terminé 4e de l’étape, mais cela lui aura surtout permis de remporter la 2e place au classement général, tout juste derrière Laroche.

Team Spirit/Cannondale a donc signé donc un doublé, Lapointe a procuré un premier podium dans l’histoire des Mardis Cyclistes à la jeune équipe Nativo PG.

«Ces deux nouvelles équipes ont appris beaucoup dans ce premier championnat. Team Spirit/Cannondale est allé chercher le maillot Nativo Concept – à quatre reprises – décerné au meilleur sprinteur d’une étape, et elle obtient une victoire lors de la coupe du Maire ainsi qu’une 2e place au classement général. Lapointe, pour sa part, termine un beau travail amorcé par les jeunes coureurs Nativo PG. S’ajoute à cela la performance de Vincent Quirion (Le Gaspésien) qui s’est retrouvé dans l’échappé victorieuse de cette 10e étape avec son coéquipier Yannick Bédard. Il n’est donc pas exagéré d’affirmer que la table est déjà mise pour 2011!» affirme le directeur des opérations, Marc-Wayne Addison, qui ne pouvait demander meilleur scénario.

«Laroche a fait la preuve qu’il est un grand champion. Il voulait ce championnat qu’il a obtenu par son travail et sa constance. Il voulait aussi le gagner avec au moins une victoire d’étape. Il aurait pu demander à toute son équipe de rouler pour revenir sur l’échappé, mais il savait que cela était vain puisque les fuyards avaient déjà une avance insurmontable en ce qui a trait à remporter cette 10e étape. De plus, le champion qu’il est savait qu’il ne pouvait mathématiquement pas être battu par aucun coureur de l’échappé gagnante, et que cela n’enlèverait rien au beau spectacle que lui et le reste du peloton élite a offert tout au cours de ce championnat 2010 qui nous a révélé un cyclisme québécois à un niveau jamais égalé», ajoute Addison

Le championnat 2010 est déjà derrière nous, et au nom de toute l’organisation, les bénévoles, les commanditaires ainsi que tous ceux qui contribuent de près ou de loin à cette belle réussite, MERCI à tous nos admirateurs!

Les Mardis Cyclistes vont continuer leur travail acharné tout au long de l’entre-saison pour s’assurer de réunir la crème des cyclistes québécois et canadiens, et ce, en juin 2011 pour une XXXIVe édition des Mardis Cyclistes.

Laroche savoure un 3e championnat!

Montréal, le mardi 17 août 2010 – Jean-François Laroche (Cycles Régis) s’est permis un exploit que seulement trois coureurs avant lui ont réalisé, celui d’être sacré champion une troisième fois en carrière aux Mardis Cyclistes de Lachine.

Laroche, 30 ans, a croisé le fil d’arrivée en 9e position lors de la 10e et dernière étape de la saison. N’empêche, quelques points récoltés lors de sprints intermédiaires furent suffisant pour permettre au Montréalais de soulever pour une troisième fois la Coupe Pro-Élite Saputo.

Dès le 11e tour sur 31, le peloton de 82 coureurs s’est retrouvé scindé en deux. Huit courageux cyclistes ont rapidement pris le contrôle de la course. Parmi eux, on retrouvait Mathieu Roy (alors cinquième du classement général) et Benjamin Martel, tous deux de la formation Team Spirit – Cannondale.

Les huit prétendants ont gardé un rythme soutenu jusqu’à la toute fin, allant même chercher à un moment donné plus de 60 secondes d’avance sur leurs poursuivants.

À l’avant dernier passage, Mathieu Roy – blessé à la main gauche et à une hanche en raison d’une chute lors de la course Montréal-Québec – s’est arrangé pour faire de la place à son coéquipier.

«Je voulais aider Mathieu à gagner pour qu’il monte au classement, mais au dernier tour, il a vu que je me sentais très bien. Il a créé un trou et m’a dit d’y aller», explique Martel.

C’est donc malgré ses 36 ans que Benjamin Martel est parti à l’épouvante lors du dernier tour. Il a croisé le fil d’arrivée fin seul en 1h01m25s (vitesse moyenne de 48,8 km/h), cinq secondes devant ses partenaires d’échappée, et 45 devant le reste du peloton.

«Je crois que j’ai prouvé ce soir que l’âge n’est pas important!», a dit en riant celui qui récolte non seulement une première victoire en carrière aux Mardis, mais aussi la Coupe du Maire (remise au vainqueur de la grande finale).

La fête chez les Cycles Régis

L’ambiance était à la fête chez les Cycles Régis. Jean-François Laroche (2007, 2008 et 2010) a bu à nouveau le champagne après le sacre de Martin Gilbert de l’an dernier (2009), mais Antoine Duschene a également terminé l’étape en deuxième position.

Hugues Lapointe (Nativo PG) a complété le podium. Mathieu Roy, avec sa cinquième position, a fait un pas de géant au classement pour terminer finalement au 2e rang. Coup double pour la jeune formation Team Spirit.

«Je suis mi-figue, mi-raisin. On voulait vraiment aller chercher la victoire d’étape ce soir, mais j’ai manqué l’échappée de peu. Cependant,  on peut dire que ce n’est pas si important que ça, car on a su aller chercher le championnat», a dit Laroche, visiblement de bien bonne humeur après la course.

Avec ce troisième championnat, Laroche rejoint son ancien coéquipier Sébastien Moquin dans les annales de l’histoire. Ensemble, ils peuvent se vanter d’avoir remporté autant de championnat que le monarque des Mardis, Yannick Cojan (6). Martin Gilbert (4) est le prochain sur la liste.

«J’aurais bien aimé que les gars qui sont partis eu Europe restent jusqu’à la fin, mais c’est comme ça. S’ils seraient restés, ça aurait été une autre course de tous les instants. Le championnat se serait également joué ce soir. On verra l’an prochain si on tente d’y aller pour quatre…»

Dominic Chalifoux (maître A), Czeslaw Lukaszewicz (maître B) et Félix Cêté-Bouvette (junior) ont été les meilleurs de leur catégorie respective.

Lambert Gatineau triomphe à la maison

Le jeune Lambert Gatineau a pour sa part mis la main sur la Coupe des jeunes Lait’s Go. Le Lachinois l’a emporté au cumulatif devant son coéquipier de chez Cycles Régis, Yohan Patry.

Chez les femmes, Élisabeth Albert (Rocky Mountain CIBC) a non seulement remporté la victoire finale, mais aussi le championnat de la Coupe Shape. Catherine Couture (Specialized Mazda) lui a donné une excellente opposition, mais a dû s’avouer vaincue.

Du côté des minimes garçons, les Espoirs Laval ont tout raflé alors que Guillaume Roussel, Mathieu Celestin et Vincent Waddell ont raflé le podium du cumulatif de la Coupe Hop&Go.

Finalement chez les minimes femmes, Audrey-Anne Blais (Espoirs Laval) est allée chercher une grosse victoire mais ce ne fut pas suffisant pour empêcher Melyssa Fortin d’être championne de la Coupe l’Ultime.