Une équipe française au fil de départ de la 3e étape

Pixelyst_Mardis_Cycliste_13_Juin_2017__AN_1604

Le lundi 19 juin – Le fondateur et directeur général des Mardis cyclistes de Lachine, Joseph ‘Tino’ Rossi, a promis que la 40e saison du populaire événement serait haute en couleur et il tient sa promesse.

Pour le démontrer, M. Rossi a convaincu l’équipe professionnelle française Team Probikeshop E.C. Sainte-Étienne de la Loire de participer à la troisième étape des Mardis cyclistes.

‘Ces jeunes Français ont concouru au Tour de Beauce et ils tenaient à participer aux Mardis avant de retourner en France, a annoncé avec fierté M. Rossi. Nous allons les accueillir avec plaisir et honneur.’

Les Français ne viennent pas en touriste puisque l’un d’eux, Clément Russo, a terminé en deuxième place du classement général du Tour de Beauce qui a pris fin dimanche.

Russo est un grand espoir du cyclisme français sur route et il l’a démontré en Beauce. Il a fait preuve de polyvalence et de régularité quand il a terminé en quatrième place de la première étape d’une distance de 185 kilomètres, huit secondes derrière le vainqueur, le Québécois Émile Jean, Silber Pro Cycling-SPC, mercredi.

Le jeune Français s’est également signalé en finissant en 14e place de la deuxième étape; au 11e rang du contre-la-montre; à la cinquième position du critérium disputé dans les rues de Québec, samedi, il sera donc à l’aise sur le parcours de Lachine.

Il a finalement terminé en sixième place de la cinquième et dernière étape, dimanche.

Outre Russo, la formation française compte dans ses rangs Matthieu Jeannès, qui a participé à quelques épreuves des Mardis au cours des dernières années. Le reste de la formation est composée de cyclistes de la catégorie U-23, et elle est dirigée par Maxime Larue.

Jean-François Laroche, Cycle Régis, aura donc de la forte compétition à la troisième étape.

Bien sûr, aucun Français n’est en mesure de lui ravir son maillot jaune de meneur, mais si l’un d’eux le devançait aux cinq sprints intermédiaires ou au fil d’arrivée du populaire critérium, ce serait des points perdus à la fin de la saison.

Points que Laroche ne veut certainement pas laisser filer dans sa tentative de remporter un septième championnat aux Mardis.

‘La puissante formation Garneau-Québecor a brillé par son absence dans les deux premières étapes, mais plusieurs de leurs coureurs seront présents et ils voudront certainement rappeler à Laroche qu’il ne faudrait pas les prendre à la légère’, a ajouté M. Rossi.

Pier-André Côté, Silber Pro Cycling, vainqueur de la première étape, sera lui aussi de retour et il voudra démontrer à Laroche et à ses coéquipiers que sa victoire n’était pas le fruit du hasard.

Sans oublier, Hendrik Pineda, Transports Lacombe-Devinci qui occupe le deuxième rang du classement général derrière Laroche.

Le départ de la course Pro-Élite aura lieu à 19h au parc LaSalle.

Laroche reprend le maillot jaune

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le mardi 13 juin – Jean-François Laroche, Cycle Régis, a profité de l’absence du vainqueur de la première étape pour s’emparer du maillot jaune de leader des Mardis cyclistes de Lachine même si la victoire lui a échappé au fil d’arrivée.

Laroche a vu Pier-André Côté, Silber Pro Cycling, le devancer dans un sprint relevé, un sprint marqué par une spectaculaire chute qui aurait pu avoir de sérieuses conséquences.

‘J’avais déjà enlevé des victoires dans les catégories cadet et minimes, mais c’est la première fois que je franchis le fil d’arrivée en première place à la Coupe Pro-Élites’, a fièrement lancé Côté.

Le jeune cycliste était d’autant plus fier de sa victoire qu’il se demandait avant la course s’il avait les jambes pour rivaliser.

‘J’ai participé au Grand Prix de Saguenay la semaine dernière et après une course à étapes comme celle-là, tu te demandes toujours comment sera la forme. Je suis surpris d’avoir gagné’, a humblement admis Côté qui en est à sa deuxième année à la Coupe Pro-Élites.

Les coéquipiers de Laroche ont fait un merveilleux travail pendant toute la course, car les attaques venaient de tout bord tout côté. Quand ce n’était pas Côté, c’était Hendrik Pineda, Transports Lacombe-Devinci, ou Michel Henri, Cycles Dupuis, ou encore William Goodfellow, Véloselect, qui attaquait.

‘On s’est bien défendu, j’ai une équipe extraordinaire, a louangé Laroche. À la fin, on a hésité un peu Charles-André (Bilodeau) et moi et on a trop attendu pour amorcer notre sprint.’

Bilodeau a tout de même terminé au troisième rang de la deuxième étape présentée devant une belle foule avec des conditions climatiques parfaites.

Avec sa régularité aux cinq sprints intermédiaires, Laroche s’est emparé du maillot jaune.

Le sextuple champion domine le classement général avec 260 points, 61 de plus que Pineda, tandis que Henri suit avec 195 points.

Pierrick Naud, Rally Cycling, vainqueur de la première étape, a glissé au cinquième rang, lui participe au Tour de Beauce, cette semaine.

Pierre-Olivier Boily, Cycles Régis, et Gabriel Drapeau-Zgoralski, Team Nova Nordisk, ont été  impliqués dans une spectaculaire chute lors du sprint final quand les cyclistes filaient à plus de 50 km/h.

‘Il m’a foncé dans le derrière, a mentionné Boily. J’ai mal à la fesse gauche et j’ai quelques écorchures, mais je vais m’en tirer.’

Il faut dire que Boily a été chanceux, car son casque arborait des marques du violent impact quand sa tête a frappé le bitume. Il était blême et les ambulanciers ont tenu à l’observer davantage.

Il en était de même pour Drapeau-Zgoralski qui a obtenu les premiers soins pour soigner des éraflures aux deux avant-bras.

Le peloton comptait 127 coureurs, dont les Olympiens Joëlle Numainville, Cylance Pro Cycling, (seule femme du groupe) et Guillaume Boivin, Israeli Cycling Academy. On comptait aussi sur la présence des vétérans Martin Gilbert, Cycles Régis, et François Parisien, Cycle Devinci.

‘Ce fut tough, a lancé Numainville qui a terminé 12e aux Jeux olympiques de Londres. C’est ma première sortie ici, mais j’ai couru beaucoup en Europe au printemps. C’est toujours un bon entraînement de courir contre les gars.’

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Autres catégories

À la Coupe féminine, Raphaële Lemieux, IBike, a répété son exploit de la semaine dernière en l’emportant devant Dafiné Théroux Izquierdo, Desjardins Ford, et Emma Délisle, Stingray/Trek par Ultime.

Lemieux domine le classement général avec 129 points, 26 de plus qu’Izquierdo.

Délisle totalise 83 points au troisième rang.

Chez les cadets, Tristan Jussaume, Dynamiks de Contrecoeur, a remporté l’épreuve devant son coéquipier Félix Robert. Jérôme Courtemanche, Espoirs Laval Primeau Vélo, a fini en troisième place.

Au classement général, Jussaume totalise 221 points, Courtemanche en a amassé 184 et Alexandre Poirier, CCB-Ultime Vélo, suit avec 126 points.

Chez la relève féminine, Adèle Desgagnes, VC Métropolitain, a remporté une deuxième victoire consécutive en devançant encore une fois Lyse Ann Coffin, Néron Sprint.

Léa Domingue, Laferté Bicycles, a pris la troisième place.

Au classement cumulatif, Desgagnes domine avec 119 points, 20 de plus que Coffin.

Camille Primeau, Espoirs Laval Primeau Vélo, suit avec 45 points.

Chez les minimes garçons, Charles-Antoine Pilote, Cycle Néron, l’a emporté devant Charles Duquette, CCB-Ultime Vélo, et Matisse Julien, Espoirs Laval Primeau Vélo.

Après deux étapes, Pilote totalise 109 points, Julien en a 98 et Duquette en a amassé 76.

Coralie Lévesque, CCB-Ultime Vélo, a encore une fois dominé l’épreuve des minimes filles.

Maira Carreau, Laprairiecycle Desjardins, a terminé en deuxième position devant Pénélope Primeau, Espoirs Laval Primeau Vélo.

Avec deux semaines parfaites, Lévesque a amassé 120 points.

Primeau occupe le deuxième rang avec 63 points, neuf de plus que Stéphanie Lespérance, Espoirs Laval Primeau Vélo.

Laroche reprendra-t-il le maillot jaune?

Mardis_cyclistes_Pixelyst_6_Juin__AN_0570Le lundi 12 juin – La 40e saison des Mardis cyclistes de Lachine a été lancée avec grande classe la semaine dernière avec la belle victoire de Pierrick Naud, Rally Cycling, qui a devancé dans un sprint endiablé Jean-François Laroche, Cycles Régis, à la coupe Pro-Élites.

Naud s’est donc emparé du maillot jaune (Cycle Néron), mais il ne pourra le défendre à la deuxième étape, car il participe au Tour de Beauce avec son équipe américaine. Cette absence ouvre donc toute grande la porte à Laroche, sextuple champion des Mardis cyclistes de Lachine.

‘Naud a démontré de belles aptitudes à la première étape, mais il s’en mordra les pouces, car je suis persuadé que les coéquipiers de Laroche tenteront de le protéger et de former un train pour le tirer à tous les sprints afin qu’il accumule le plus de points possible, a déclaré le fondateur et directeur général des Mardis, Joseph ‘Tino’ Rossi. En tant que cycliste professionnel, Naud doit participer aux différentes compétitions de son équipe, mais il reviendra mettre de la pression sur Laroche au cours des prochaines étapes.’

En plus de sa victoire, Naud a remporté les deux premiers sprints de la 40e saison et il a été aux avant-postes dans les trois autres. Sa performance lui a permis d’accumuler 140 points, 18 de plus que Laroche, tandis que Michel Henri, Cycles Dupuis, est troisième avec 109 points.

Le but de Laroche et de ses coéquipiers sera donc d’amasser le plus de points et de creuser l’écart avec Naud, mais la puissante formation Garneau-Québecor aimerait bien leur mettre des bâtons dans les roues, car leurs membres savent fort bien que les points accumulés en début de saison sont aussi importants que ceux récoltés dans les dernières étapes.

Après s’être délié les jambes à la première étape, il ne faudrait pas être surpris que les cyclistes augmentent le tempo cette semaine.

D’autre part, l’organisation rappelle aux résidents qui demeurent sur le parcours d’animer la course avec des affiches, des décorations et de la musique puisqu’un concours est organisé.

Le départ de la Coupe pro-élites aura lieu comme d’habitude à 19h.

Celui des catégories minimes et cadettes se fera à 17h30, tandis que les cadets et la Coupe féminine partiront à 18h.

Naud surprend Laroche à la première étape

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le mardi 6 juin – Si la première étape des Mardis cyclistes de Lachine est le prélude de la saison du 40e anniversaire, on aura droit à une belle compétition tout au long de l’été.

On attendait Jean-François Laroche, Cycles Régis, mais c’est Pierrick Naud, Rally Cycling, qui a enlevé les honneurs dans un sprint endiablé de l’épreuve de la Coupe Pro-Élites.

Naud méritait bien sa victoire, car il a été l’un de ceux qui ont animé la course. Il a remporté les deux premiers sprints de la saison 2017 et il était aux avant-postes pour les trois autres.

‘Ç’a bien été ce soir. La forme est bonne en ce moment, j’ai connu une belle compétition en fin de semaine à Charlevoix, a mentionné Naud. L’équipe de Jean-François avait un bon train au sprint final. J’ai pris sa roue et je suis bien sorti pour le doubler au fil d’arrivée.’

Naud n’en est pas à sa première victoire d’étape aux Mardis, il a d’ailleurs terminé au deuxième rang du classement cumulatif en 2015.

Pour sa part, Laroche était mi-figue, mi-raisin.

‘Ce fut une course rock and roll. Le rythme était lent et je suis mal sorti au sprint, a déclaré Laroche qui tente de remporter un septième championnat. Mais il faut donner crédit à Pierrick, il avait de bonnes jambes.’

Il faut dire que la soirée avait mal commencé pour Laroche. Il a été impliqué dans une chute avec une dizaine d’autres coureurs au septième tour. Et comme le règlement le permet pour ce genre de courses, il a pu regagner le peloton. Plus de peur que de mal.

Pas moins de 111 coureurs ont pris le départ de la première étape disputée sous une fraîche température. On ignore si c’est la fraîcheur ou le fait qu’on en était à la première étape de la saison, mais le peloton était stressé et il y a eu plusieurs chutes. Heureusement, sans aucune conséquence grave.

Jean-François Néron, Cycle Néron, le maire de Lachine, M. Claude Dauphin, et M. Joseph ‘Tino’ Rossi ont tenu à souligner le travail de la commissaire en chef, Mme Louise Lalonde, pour son implication au cours des 39 premières années des Mardis cyclistes de Lachine.

Hommage à Louise Lalonde

Avant le départ de la Coupe Pro-Élites, M. Joseph ‘Tino’ Rossi a tenu à souligner le travail de la commissaire en chef, Mme Louise Lalonde, pour son implication au cours des 39 premières années des Mardis cyclistes de Lachine.

Le maire de Lachine, M. Claude Dauphin, a remis une plaque commémorative à Mme Lalonde, tandis que Jean-François Néron, de Cycle Néron, lui a présenté une gerbe de fleurs.

À la Coupe féminine, Raphaele Lemieux, IBike, a repris où elle avait laissé la saison dernière, elle qui avait remporté le titre.

Lemieux a enlevé les honneurs de la première étape devant Dafné Théroux-Izquierdo, Desjardins Ford, et Emma Delisle, Stingray/Trek par Ultime Vélo.

Chez les cadets, Alexandre Poirier, de CCB-Ultime Vélo, a remporté l’épreuve devant Tristan Jussaume, Dynamiks de Contrecoeur, et Jérôme Courtemanche, Espoirs Laval Primeau Vélo.

Chez la relève féminine, Adèle Desgagnes, VC Métropolitain, l’a emporté devant Lyse Ann Coffin, Néron Sprint, et Camille Primeau, Espoirs Laval Primeau Vélo.

Chez les minimes garçons, Matisse Julien, Espoirs Laval Primeau Vélo, a devancé deux représentants de Cycle Néron, Charles-Antoine Pilote et Nicolas Fauchon-Roy.

Coralie Lévesque, CCB-Ultime Vélo, a remporté l’épreuve des minimes filles.

Stéphanie Lespérance, Espoirs Laval Primeau Vélo, a terminé en deuxième place devant Elissa Proulx, Xpress Québecor.

Première étape des Mardis cyclistes de Lachine

_AN_9541

Le lundi 5 juin – Après les villes de Montréal et de Lachine qui ont amorcé leur année anniversaire, c’est maintenant au tour des Mardis cyclistes de Lachine de se joindre aux célébrations.

Sous le thème ‘2017 célébrons!’, le populaire événement entreprendra les festivités de son 40e anniversaire mardi au parc LaSalle.

La présente saison sera mémorable, car elle marquera la dernière année de M. Joseph ‘Tino’ Rossi à la barre des Mardis cyclistes, lui qui en a été le fondateur et directeur général depuis 1978.

Les 40es Mardis cyclistes de Lachine pourraient également passer à l’histoire, puisque Jean-François Laroche tentera d’éclipser la marque des six championnats, record qu’il partage avec Yannick Cojan depuis l’été dernier.

Pour améliorer les chances de Laroche de devenir le monarque des Mardis, sa puissante formation Cycles Régis a recruté l’olympien Martin Gilbert qui se joindra aux fidèles compagnons que sont Sébastien Moquin, Pier-Olivier Boily et Charles-André Bilodeau pour ne nommer que ces trois cyclistes.

Malgré le fait que Laroche sera bien entouré, M. Rossi n’est pas prêt à lui concéder le titre.

«Je ne suis pas certain que Jean-François voguera facilement vers un septième championnat, a mentionné le fondateur et directeur général des Mardis. Il ne faut pas oublier que Félix Côté-Bouvette, qui a terminé en deuxième position du classement cumulatif la saison dernière, portera les couleurs de la puissante équipe Garneau-Québecor, formation qui compte déjà Olivier Brisebois et Marc-Antoine Soucy. Oh non! Jean-François ne devra pas s’asseoir sur ses lauriers et il devra travailler fort dès la première étape pour atteindre son objectif».

Outre l’épreuve de la coupe Pro-Élites, les catégories minimes filles et garçons, cadets et la coupe féminine seront disputées au cours de l’été et la compétition prendra fin le 15 août avec la grande finale.

Le fondateur et directeur général de l’événement phare du cyclisme à Québec passera le flambeau aux frères Marc et Jean-François Néron à la fin de la saison et il est convaincu que l’on se souviendra du 40e anniversaire des Mardis.

«Outre l’implication des maires Denis Coderre et Claude Dauphin, il ne faut pas oublier l’engagement de nos nombreux commanditaires. Les Caisses Desjardins appuient les Mardis depuis plusieurs années. Nous n’aurions pu connaître le succès que nous avons connu sans elles et sans l’appui des autres partenaires, dont Cycle Néron qui commandite le maillot jaune de la Coupe Pro-Élite, a tenu à souligner M. Rossi. Pour souligner notre 40e anniversaire, en plus d’une compétition encore plus relevée, nous allons offrir plusieurs surprises et célébrations au cours de l’été».

La saison anniversaire en sera également une de reconnaissance.

M. Rossi profitera de la première étape pour souligner le travail de Mme Louise Lalonde, une officielle qui était présente dès le début de cette aventure en 1978. M. Rossi tenait à souligner l’implication, le professionnalisme et le dévouement de Mme Lalonde qui agit à titre de commissaire en chef depuis de nombreuses années.

Par ce geste, le fondateur des Mardis cyclistes souligne ainsi le travail de tous les officiels qui ont permis à l’événement d’être présenté semaine après semaine depuis 40 ans.

Pour le premier rendez-vous de la saison, M. Rossi n’a pas l’intention de laisser les spectateurs qui se présenteront à l’événement sur leur appétit et la direction leur servira gratuitement un souper aux pâtes italiennes.

Le départ des catégories minimes et de la coupe féminine (relève) sera donné à 17h30, tandis que les cadets hommes et les cyclistes de la coupe féminine partiront à 18h et ceux de la coupe Pro-Élite amorceront leur saison à 18h50.

La saison du 40e anniversaire des Mardis cyclistes de Lachine est lancée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le mardi 30 mai – La conférence de presse visait à promouvoir le 40e anniversaire des Mardis cyclistes de Lachine, mais la rencontre aura surtout servi à rendre hommage à M. Joseph ‘Tino’ Rossi qui a tenu le célèbre événement à bout de bras au cours des 39 premières années.

Du maire de Montréal, M. Denis Coderre, en passant par celui de l’arrondissement de Lachine, M. Claude Dauphin, de Yannick Cojan et Jean-François Laroche, sextuples champions de la compétition, jusqu’au directeur général de la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC), Louis Barbeau, tous ont louangé le fondateur des Mardis.

«Les Mardis cyclistes de Lachine ont toujours eu une grande signification pour moi, car ils ont été le premier événement auquel j’ai assisté à titre de ministre fédéral des Sports, a rappelé M. Coderre. Aujourd’hui, les Mardis encouragent la jeunesse à s’adonner à ce beau sport et Tino a été et demeure une grande inspiration dans le développement de ce sport.»

Il n’y a pas que les politiciens qui ont été inspirés par le fondateur des Mardis.

«À mon retour d’Europe en 2005, je voulais abandonner la compétition et me consacrer à ma carrière d’avocat, mais c’est M. Rossi qui m’a convaincu de poursuivre, a déclaré Laroche qui tentera de devancer Cojan et de devenir le roi incontesté des Mardis avec un septième championnat. M. Rossi, je tiens à vous dire Merci!»

Les éloges ont fusé et si on voulait mettre en valeur la 40e présentation de l’événement phare du cyclisme québécois, c’est l’histoire, le passé et l’apport de M. Rossi que tous les intervenants ont tenu à souligner.

«Les Mardis cyclistes de Lachine sont la deuxième plus vieille compétition au Québec et l’une des trois plus importantes avec le Tour de l’Abitibi et le Tour de Beauce, a fait remarquer M. Barbeau. Donc, quand les Mardis ont connu des difficultés au milieu des années 1990, il n’était pas question de ne pas soutenir de toutes nos forces M. Rossi.»

Le directeur de la FQSC a aussi félicité Messieurs les Maires Coderre et Dauphin pour leur implication dans le développement du cyclisme au Québec, particulièrement auprès des jeunes qui sont de plus en plus nombreux à participer aux différentes compétitions.

Le maire Coderre a rappelé l’investissement de 250 000$ pour les trois prochaines années et le maire Dauphin a mentionné que le pavé de la rue Saint-Antoine avait été refait à neuf.

Le maire de Lachine a également souligné que la ville rendra un hommage particulier à M. Rossi en nommant un endroit à son honneur à la dernière étape.

«Une place où Tino a passé les 39 dernières années», a précisé, sourire au coin, M. Dauphin.

Une courte vidéo a raconté les 18 premières années des Mardis et a rappelé que sept cyclistes avaient participé à la première course, épreuve dont la ligne départ/arrivée avait été tracée à la… craie.

Que de coups de pédales ont été donnés depuis. Ces coups de pédale ont permis aux Hugo Houle, Antoine Duchesne, François Parisien, Martin Gilbert, Dominique Rollin, David Veilleux, Michael Woods, pour n’en nommer que quelques-uns, de participer à des Championnats mondiaux, aux Grands Tours européens et même aux Jeux Olympiques.

Rossi peut dire mission accomplie, car il a permis de développer le cyclisme au Québec et a donné l’occasion à de jeunes jambes de participer à leur première compétition.

Les frères Marc et Jean-François Néron appuieront M. Rossi en ce 40eanniversaire, avant de prendre le flambeau l’année prochaine pour poursuivre la belle aventure.

Pour ce qui est du championnat de cette saison, Cojan, qui a pris sa retraite en 2000, a fait preuve d’un bel esprit sportif en s’adressant à Laroche à la fin de son allocution.

«Jean-François, si tu as besoin d’aide pour battre mon record, je suis prêt à t’aider», a lancé Cojan avant d’aller lui serrer la main.

‘2017 Célébrons.’, voilà le thème de la saison du 40e anniversaire des Mardis cyclistes de Lachine. Et à sentir l’énergie de tous les intervenants, il ne fait aucun doute que la fête sera grandiose tout au long de l’été.

La première des 10 étapes de la saison sera présentée le mardi 6 juin et la grande finale aura lieu le 15 août.

Tino Rossi nous parle des Mardis

Semaine5_02 (1)

Le mercredi 24 mai – On ne pouvait entreprendre la 40e saison des Mardis cyclistes de Lachine sans donner la parole à son fondateur et directeur général, M. Joseph ‘Tino’ Rossi.

M. Rossi a bien voulu répondre à quelques questions pour nous expliquer la genèse des Mardis. Il nous parle aussi de son meilleur coup et des relations qu’il a pu établir au cours des 40 années pendant lesquelles il a vu grandir son ‘bébé’.

M. Rossi, comment sont nés les Mardis?

À la suite d’une sévère chute en vélo qui m’a causé plusieurs contusions, j’ai dû abandonner la compétition. Mais la passion du cyclisme m’a permis de rester en selle et de contribuer au développement de ce magnifique sport qui était très peu connu à l’époque. Je me suis donc lancé dans la grande et belle aventure de promoteur.

Qu’est-ce que les Mardis vous ont apporté?

Les Mardis m’ont permis de développer mon raisonnement et surtout ma confiance. Les relations que j’ai pu entretenir avec les bénévoles et des personnes de différents milieux, que ce soit les hommes d’affaires, les sportifs, les politiciens et les gens des médias m’ont permis de grandir en tant qu’être humain. J’ai cru à un très jeune âge, et j’en suis toujours convaincu, que le sport est avant tout, une école de formation.

Vous avez accompli de nombreuses réalisations pendant les 40 ans des Mardis, laquelle ou lesquelles vous a apporté le plus de satisfaction?

Mon meilleur coup a certainement été quand j’ai reçu le grand Maurice Richard à notre événement. Pendant les premières années des Mardis, il ne cessait de m’encourager et il me disait que le Québec avait besoin de gens comme moi. Je fus très honoré lorsqu’il a accepté mon invitation. J’ai également été très fier quand son frère, Henri, a accepté d’être l’ambassadeur des Mardis en 2009, lui qui refusait systématiquement toutes les invitations. Henri m’a raconté que son père l’amenait avec Maurice et les autres enfants au Forum pendant les Six jours cyclistes. Il m’a dit que c’était là qu’il avait commencé à s’intéresser au cyclisme. Henri m’a également mentionné que Maurice lui parlait souvent en bien des Mardis cyclistes. En plus des réalisations, je tiens également à souligner les belles relations que j’ai eues au fil des ans. J’ai connu des personnes d’une très grande compétence professionnelle. Et je tiens à dire que l’actuel maire de la ville de Lachine, M. Claude Dauphin, figure tout au haut de cette liste. M. Dauphin et moi avons une relation harmonieuse et nous avons tous les deux la même vision en ce qui concerne le développement et le progrès de notre ville. Si j’avais un prix à offrir à M. Dauphin, je lui remettrais la palme de la plus haute distinction, sans aucune hésitation.

Comment entrevoyez-vous l’avenir des Mardis?

Je demeure impliqué cette année pour la présentation des 40es Mardis cyclistes de Lachine, mais à la fin de la saison je passerai définitivement le flambeau aux frères Marc et Jean-François Néron qui sont d’excellentes personnes et qui repousseront encore plus loin les limites des Mardis. Là-dessus, je leur fais entièrement confiance. Bien humblement, je leur laisse tous les outils et une excellente structure afin qu’ils amènent encore plus loin les Mardis cyclistes de Lachine.

Vous en êtes à votre dernière année à la tête des Mardis, comment allez-vous occuper votre ‘retraite’?

La retraite arrive à point, moi qui suis âgé de 77 ans. Pendant 40 ans, j’ai eu le privilège de côtoyer des milliers de personnes de différents milieux et plusieurs sont devenus des amis. J’ai également eu l’immense honneur de recevoir des mentions et des prix. Je pense à la médaille d’or de Sa Majesté la reine et à la remise du premier Maurice quand j’ai été admis au Panthéon des sports du Québec. Je ne voudrais pas oublier le Prix civique de la Ville de Lachine. Justement en parlant de ma ville, je souhaite de tout mon cœur qu’elle devienne une ville encore plus exceptionnelle où la qualité de vie ne fera que s’améliorer. J’ai appris que MA ville, par l’entremise de M. le maire Claude Dauphin, me rendra hommage avant la 10e étape qui sera présentée le 15 août. Cette épreuve représentera la 400e fois que je donnerai le départ d’une étape des Mardis cyclistes de Lachine. Cette reconnaissance fera de moi l’homme le plus heureux et j’aimerais le partager avec tous les amateurs de cyclisme, car je vous dois beaucoup. Je vous laisse mon héritage. À vous maintenant d’en prendre grand soin!!!